19 août 2014

Victoire pro-vie en Argentine

La province de Buenos Aires avait annoncé la création d’équipes médicales mobiles chargées de pratiquer des avortements légaux mais rendus impossibles par l’objection de conscience de la plupart des médecins. Les réactions ont été telles que la mesure a été abandonnée. Bonne nouvelle connexe : le gouverneur et le ministre provincial de la santé jurent aujourd’hui, la main sur le cœur, qu’ils sont contre l’avortement…

A lire chez Jeanne Smits.

Commentaires

Y a-t-il des élections en vue?
Ce n'est que partie remise, ils mettront en place leurs équipes de la mort avec plus de discrétion.
A la différence de la France, les médecins sont objecteurs de conscience dans leur grande majorité. En France, ils ne sont qu'une minorité.

Écrit par : Dauphin | 19 août 2014

Répondre à ce commentaire

En France, on a mieux que des “brigades mobiles d’avorteurs”, et ce, grâce à la vulgosse Bachelot – la créature de Fillon, de la Canicule 2003 – : des aires d’autoroute où accoucher en urgence suite aux fermetures de maternités d’enfants nés pour y mourir.

Écrit par : Budelberger | 20 août 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire