18 août 2014

C’est si dur de dire la vérité…

Il paraît que la vérité finit toujours par être connue, même s’il faut attendre longtemps… De fait, il aura fallu attendre le 18 août 2014 pour lire dans Le Monde (du moins sur le site) un article titré :

« Nous chrétiens pouvions vivre sous le régime de Saddam Hussein »

Du moins c’est ce que j’ai lu ce matin. Le titre étant entre guillemets parce qu’il s’agissait d’une citation, d’une interview d’un prêtre irakien.

Mais c’était trop violent. Et le titre a été changé. Ce soir, c’est une autre citation du même prêtre que l’on peut lire :

« Pour beaucoup d'Arabes, ici, l'Etat islamique n'est pas un mouvement terroriste »

Cela dit, c’est également une information importante, qui confirme de nombreux autres témoignages, et qui détruit la stupide propagande du « vivre ensemble ».

Voici les derniers mots de l’interview :

« La politique menée par les Etats-Unis en Irak a conduit à monter les communautés les unes contre les autres pour parvenir à leurs fins. Mais ici, les équilibres sont très anciens et fragiles, ils ont privilégié une stratégie à très court terme, et maintenant, le pays est dans un chaos indescriptible. Nous, chrétiens, pouvions vivre sous le régime de Saddam Hussein, ce n’est plus le cas aujourd’hui. »

18:54 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Il faut se souvenir de la destruction en Iraq du réacteur nucléaire en construction par un raid aérien israélien.Sans protestations internationales , pas plus que lorsqu'ils , les israéliens , bombardèrent à Tunis l'OLP , y réfugiée.Mais en 1991 l'Iraq de Saddam et de ses menaces était devenu un trop gros morceau pour ce " petit pays" et c'est l'Amérique qui s'y colla avec une alliance du plus grand nombre des pays '(endettés) , on y retrouva la Sierra Leone , le Sénégal et aussi la France dont un futur président se faisait photographié main dans la main avec le même Saddam. La France , au dire de Madame Veil à l'époque , venait défendre la démocratie (sic) en Arabie Saoudite contre le dictateur irakien . Un militaire français y ayant décédé , l'office religieux eut lieu dans un avion stationné , en toute clandestinité . Ah les braves gens. Israêl semble ne pas apprécier des voisins capables de rivaliser avec son monopole économique. C'est ainsi que le Liban fut totalement dévasté du Nord au Sud quand le Hezbollah fit prisonnier 3 soldats israéliens . Drôle de calculs qu'un pays qui fait tuer 120 de ses soldats pour délivrer 3 des siens prisonniers.
Tout est là. Quand certains ne prospèrent que sur le chaos ( chez les autres).
Voilà pourquoi votre fille est muette .

Écrit par : filibert | 19 août 2014

Répondre à ce commentaire

Intervention américaine ou pas, entre un mal ("l'état islamique") et un moindre mal (la dictature de Saddam Hussein), c'est toujours le mal qui est à la tête de l'Irak (la différence, c'est que sa première version était latente, moins visible, et que l'autre s'étale en pleine jour, ignominieuse).

Écrit par : Hélène | 19 août 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire