18 juillet 2014

Embêter ces salauds d’Anglais à tout prix…

D’abord Martin Schulz a dit qu’il n’était pas question d’admettre comme commissaire européen l’homme présenté par le gouvernement britannique, Lord Hill, parce que c’est un « anti-européen ».

De bonnes âmes ont fait remarquer à Martin Schulz que le lord en question, à l’aune des critères britanniques, n’était pas anti-européen. En fait, ce récent lord est surtout opportuniste, et il est si fier d’être nommé à un poste européen qu’il s’est dit aussitôt impatient de travailler avec Jean-Claude Juncker.

Mais voilà une nouvelle difficulté. Le lobby anti-lobbies dénommé Corporate Europe Observatory a découvert que Lord Hill avait été partie prenante d’organismes de lobbying auprès des institutions européennes. On sait que le lobbying est légal et se fait au grand jour à Bruxelles. Mais les chiens de garde (selon l’excellente expression anglaise) de la « transparence » rappellent qu’on ne peut pas occuper un poste de commissaire européen si on est impliqué dans le lobbying. En fait Lord Hill a revendu les parts qu’il avait dans les entreprises en question. Mais ça ne fait rien : « Avoir tardivement (sic) vendu ses parts ne suffit pas, les ex-lobbyistes ne doivent pas avoir de place dans la Commission de Juncker, qui s’est engagé à nettoyer le lobbying. »

16:45 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

C'est une très bonne nouvelle. Les eurocrates montrent clairement qu'ils ne veulent plus des Anglais.

Cela ne peut qu'encourager le Brexit. Et puis, empêcher cet opportuniste renégat qui rêvait de faire fortune à la Commission, c'est bien fait ! On comprend mieux pourquoi nos politicards aiment tellement l'UE.

Après le remaniement de Cameron, c'est un nouveau signe encourageant pour le Brexit.

Écrit par : Marc L | 18 juillet 2014

A ce même sujet , j ' aimerais avoir votre sentiment
personnel sur Farage ?
Orateur vigoureux et talentueux , y'a pas de doute , qui
est cet individu au fond ?
Il y a tellement de versions sur le ouaibe que je m ' y perd ...
Merci et bonne journée !

Écrit par : jerome | 19 juillet 2014

Orateur très talentueux, certes. Mais je ne le connais justement que par quelques-unes de ses interventions au PE. Je ne suis pas allé voir de plus près. Vu de l'extérieur, son message paraît être limité à l'intitulé de son parti: l'indépendance du Royaume-Uni, donc la rupture avec l'UE. De notre point de vue, le reste (son éventuelle politique intérieure) nous importe peu, puisque la question est justement qu'on puisse faire ce qu'on veut chez soi.

Quant à un financement par quelqu'un de la City, je n'en sais rien, mais comme le dit Marcc L cela ne prouve rien. Il y a même beaucoup de gens de la City qui sont pour le Brexit.

Écrit par : Yves Daoudal | 19 juillet 2014

Depuis quelques temps, beaucoup de gens disent que Farage est un faux anti-européiste. Cela doit venir à mon avis de militants FN qui n'ont pas apprécié son refus de constituer un groupe avec le FN au Parlement européen.

Mon avis sur Farage ? Contrairement à ceux du FN, ses discours sont sans ambiguïté. Il veut que le Royaume-Uni sorte de l'UE et veut même que l'UE sorte de l'Europe.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/04/14/31001-20140414ARTFIG00287-rencontre-avec-nigel-farage-le-britannique-qui-veut-faire-sauter-l-europe.php

J'en parle aussi ici : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/07/on-nous-a-demand%C3%A9-de-voter-mais-il-ny-avait-quun-seul-candidat.html#comments

Peut-être qu'en fait, c'est un faux anti-européiste, mais ceux qui l'affirment n'apportent aucune preuve. Qu'il soit financé par Paul Sykes, un milliardaire de la City de Londres, ne prouve rien. La City n'est pas unanimement pro-UE et être milliardaire n'empêche pas d'être souverainiste.

Écrit par : Marc L | 19 juillet 2014

Les commentaires sont fermés.