Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Groupes « europhobes » à la peine

Le député européen néerlandais du Parti politique réformé Bastiaan Belder a décidé de quitter le groupe Ukip pour rejoindre le groupe ECR des conservateurs britanniques.

De ce fait, il manque à Nigel Farage non plus deux, mais trois pays représentés dans son groupe. Et la constitution des groupes doit être terminée dans une semaine.

On n’entend pas dire non plus que Marine Le Pen ait réussi à constituer son groupe.

L’extrême dispersion des « europhobes » et « eurosceptiques » est une aberration politique. Entre ceux qui reprennent sans pudeur les antiennes de la diabolisation, ou ceux qui arguent d’une incompatibilité sur la politique économique et sociale, c’est à qui trouvera le pire argument pour ne pas constituer un groupe avec le voisin.

En dehors des imbéciles qui reprennent les insultes des médias de la pensée unique, on comprend bien qu’il s’agit d’une question d’égos, et que chacun veut être chef du groupe.

Le résultat est qu’il n’y aura pas de groupe, ce qui empêche tous ces stupides rivaux de bénéficier de tous les privilèges accordés aux groupes, et qui ne sont pas seulement une manne financière, même si ce n’est pas négligeable. Et surtout d’apparaître comme un groupe important du Parlement européen.

Il va de soi que l’argument qui paraît sérieux, de l’incompatibilité des doctrines économiques et sociales, par exemple entre l’Ukip et le FN, est le plus absurde de tous. Puisque les uns et les autres revendiquent la souveraineté nationale, ils n’ont rien d’autre à revendiquer à Strasbourg et à Bruxelles : chacun mènera ensuite la politique qu’il veut dans son propre pays. Un groupe anti-UE devrait regrouper simplement tous ceux qui sont contre l’UE, point final. Mais c’est trop simple, sans doute, et surtout il n’y aurait qu’un président…

Bref, ils sont tous plus minables les uns que les autres.

Lien permanent Catégories : Europe 13 commentaires

Commentaires

  • "Bref, ils sont tous plus minables les uns que les autres. " Oui . Je suis désolé d ' avoir voté pour Fifille , mais avais-je le choix ? ( 40 ans de fidélité tout de même ! ) C ' est désespérant , on n ' a plus qu ' à attendre l ' "homme de la situation " ? Autant dire rêver ... d ' autant que JMLP atteint la limite d ' âge hein ... alors qui ? Il semble que nous n ' ayons même pas un Militaire digne de confiance capable de se dévouer - comme dit H16 sur son blog " ce pays est foutu " !

  • Attendre un sauveur en dehors du Christ-Roi mène inéluctablement aux pires déceptions. Mais les Français aiment bien attendre "leur" sauveur, bien à eux, qui leur ressemble. Hélas, c'est le Christ-Roi ou l'Antéchrist, il n'y a pas d'autre choix.

  • Tout cela est lamentable et très humain. Ces guerres d'égo ne mènent qu'au néant. L'égo incontrôlé est si souvent l'ennemi du bien, pas seulement en politique. Quel gâchis !

  • Je trouve votre conclusion assez peu intelligente : ni FARAGE ni M Le Pen ne sont minables. Mais si vous vous penchiez un peu sur ces partis europhobes, vous sauriez qu'ils sont chacun le fruit d'une histoire locale, avec des électorats différents. Et des discours très divers : le parti Polonais, KPN je crois, était pour le traté euroantlantique il ya peu...... Et que pour des raisons de politique intérieure chacun a des prérequis : ainsi Farage veut faire un tabac aux prochaines législatives et remporter le refrendum sur l'Europe. Il veutsimplement éviter toute implication avec les provocations langagières de JM LE PEN, que vous défendez maintenant, parès les avoir condamnées jadis, uniquement parce que c'est M Le Pen et non B. Gollnisch qui lui a succédé. Cela n'a strictement rien à voir avec un leadership : au lieu de raisonner à partir de préjugés (Mrine c'est le mal et la trahsion, J-M son père c'est la fidélité et le bien, ce qui est paradoxal de la part de ceux qui le critiquaient d'avoir chosi sa fille plutôt que B. Gollnisch) tenter de faire un vrai travail d'analyse et de réflexion, à partir du réel et non de vos Vous avez donc été, pour faire voter SARKOZY contre Le Pen, un peu vous aussi de ces '' imbéciles qui reprennent les insultes des médias de la pensée unique'' , non ?

  • C'est effectivement assez minable, mais c'est typique de la démocratie représentative (je suis favorable à la démocratie directe, comme en Suisse). Ils cherchent tous à avoir le maximum de voix et sont prêts à toutes les compromissions pour cela. Nigel Farage ne veut pas s'allier avec Marine Le Pen, car elle a une mauvaise image au Royaume-Uni. Marine Le Pen ne veut pas s'allier avec le Jobbik, car il a une mauvaise image en France, etc. De toutes façons, on s'en fiche de cette UE. Ce qu'il faut, c'est en sortir. Recevoir une manne financière, peut aussi être dangereux. Quelqu'un que vous détestez vous donne plein d'argent, vous êtes moins à l'aise et moins motivé pour le critiquer. Au fond, ce ne serait pas si mal qu'ils n'arrivent pas à former de groupe. Ils n'attendraient rien de l'UE et ne chercheraient qu'à en sortir.

  • Vous voulez sortir de l'Europe ? Pourquoi pas aller sur la lune, alors. Vous rêvez. Il ne s'agit que de contrer l'Europe franc-maçonne et non l'Europe des nations, ou des patries. Sainte Edith Stein, priez pour nous ! Vive l'Euro. J'ai mes euros dans ma poche et vous ne me les arracherez pas. Par Philibert Besson mon compatriote.

  • Le Ukip est un parti financé par la City de London et c'est un faux parti eurosceptique. C'est juste un parti mondialiste. S'allier avec le UKIP est absurde.

  • Il faut dire que les partis patriotes brillent par leur absence de programme viable. C'est d'ailleurs la principale force des eurocrates que d'occuper totalement et invinciblement le terrain idéologique, après cinquante années de formation des consciences grâce au travail inlassable des officines mondialistes, qui ont la haute main sur l'Education nationale et ses équivalents. Qui tient la jeunesse, tiens l'avenir. Il est impossible de revenir sur une mutation aussi profonde et rapide des mentalités dont le système de valeurs a été bouleversé justement pour empêcher le retour à l'ordre moral chrétien. Un révolutionnaire comme Gramsci l'avait très bien perçu, qui avait fixé comme tâche prioritaire à l'action révolutionnaire la transformation des valeurs morales qui devaient s'aligner sur celles définies par un ordre mondial dont les idéaux devaient remplacer l'imaginaire chrétien et ses rêves de vie éternelle gagnée à force d'efforts pour vaincre sa nature pécheresse. Désormais la Loi a pris la place de la morale. Et s'imaginer que ce qu'a fait une loi, une autre loi peut le défaire, c'est s'illusionner grandement sur la capacité du modèle démocratique républicain à se réformer. Celui-là n'a jamais changé d'objectif, seulement de moyens, pour vaincre définitivement l'Occident chrétien, dusse toute sa population en périr. D'ailleurs ses opposants les plus acharnés, comme Poutine, doivent composer avec l'ordre juridique mondial en essayant de le singer pour le contourner et attraper sa part du gâteau disputé aux Anglo-saxons. Mais quand il s'agit de jouer avec les normes, l'action de résistance trouve ses limites à l'intérieur d'un système technocratique qui reste anti-patriote, car fondamentalement hostile aux libertés individuelles et donc au libre épanouissement de la société qu'il rêve toujours de contrôler entièrement, même si cela suppose de transformer les humains en robots. De ce point de vue les efforts des Russes en cybernétiques valent bien ceux des Américains ou des Chinois. Marine Lepen n'a pas encore compris que notre monde technocratique est l'ennemi juré de l'humanité, qu'elle soit patriote ou internationaliste. Le basculement dialectique entre les deux pôles idéologiques ne change pas fondamentalement la nature du système mondialiste dont les forces motrices échappent complètement aux politiques. Les vrais centres du pouvoir sont ailleurs. D'ailleurs Marine comme les autres est allée faire son pèlerinage en prenant les engagements de circonstance.

  • C'est une bonne nouvelle, les europhobes sont les idiots utiles de Washington et de Londres. Et ils prouvent par l'absurde que ce qu'ils proposent au continent, c'est leur aversion commune envers les uns et les autres.

  • Jean Ferrand a écris "Pourquoi pas aller sur la lune, alors." Il faut rire ? Parce que la France avant la création de l'UE était sur la lune ? Parce que la Suisse est sur la lune ? Voici une belle illustration des effets de la confusion UE-Europe entretenue par les médias. C'est vous qui nous avez arraché nos francs, symbole de liberté et qui nous jouez la comédie avec vos euros. Vous ne manquez pas d'air ! Comme s'ils étaient menacés, alors que l'euro ne cesse de s'étendre. Et voici HLD (Jean Ferrand ?) qui nous sort le bobard médiatique que les Etats-Unis sont contre l'UE. Alors qu'Obama est intervenu 17 fois pour sauver l'euro, pilier de l'UE. J'invite tous ceux qui peuvent encore être désintoxiqués des médias aux ordre de Bruxelles-Washington de lire cet article : http://www.upr.fr/dossiers-de-fond/reunion-secrete-11-juin-1965-departement-etat-americain-union-monetaire-europeenne Les arguments de nos européistes volent de plus en plus en haut à ce que je vois...

  • Mais il faut nécessairement une organisation européenne, quelle qu'en soit la forme. Et une monnaie unique, c'est trop pratique. Vous vous voyez revenir au change et aux frontières, vous ? Ce serait une régression. Toutefois je reste favorable à une nouvelle Constitution européenne plus équilibrée, laissant plus de place aux initiatives nationales. Il nous faudrait un Président européen élu au suffrage universel, n'ayant comme compétence propre que les affaires étrangères.

    Écrit par : Jean Ferrand

  • L'absence de souveraineté monétaire empêche d'avoir une politique monétaire, donc une politique économique indépendante, donc une politique sociale indépendante. Bref il ne reste plus qu'à légiférer sur les questions "sociétales" pour faire croire qu'il y a encore un gouvernement. Donc le "mariage" homosexuel. Puis l'euthanasie.

    Écrit par : Yves Daoudal

  • Non, l'euro n'est pas pratique. Il nous empêche d'avoir une politique monétaire et favorise le chômage et la décroissance : http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/infos-conseils-valeurs/infos/schneider-va-supprimer-des-emplois-et-transferer-une-partie-de-sa-production-a-l-etranger-980506.php Vous êtes contre les frontières ? Ne vous plaignez pas de l'immigration qui explose et de l'islamisation de la France. L'immigration extra-Union européenne explose - les demandes d'asile explosent de 30%, pour atteindre 350 000 requêtes (plus de 400 000 selon Eurostat) - Frontex a dû faire face à un afflux historique de migrants légaux comme illégaux détectés (plus grand nombre pour ces derniers depuis 2009 et même qu'au printemps arabe de 2011) au 4ème trimestre 2013 - dans le même temps, les décisions de renvoi des clandestins ont diminué en un an de 16% - 30% environ des un peu plus de 220 000 éloignements n'ont pas été exécutés. - la détection des réseaux de passeurs a diminué de 10% en 2013 - la France a malheureusement le palmarès des fraudes et du nombre de séjours illégaux détectés - les éloignements d'étrangers en situation irrégulière ont diminué en 2013 http://www.lefigaro.fr/international/2014/05/14/01003-20140514ARTFIG00350-clandestins-le-rapport-choc-de-l-europe.php On apprend dans le même temps que le budget de l'agence chargée de surveiller les frontières extérieures de l'Union a drastiquement diminué en deux ans. Il est passé de 115 millions en 2011 à 89 millions aujourd'hui. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/05/15/01016-20140515ARTFIG00091-clandestins-mission-impossible-de-l-agence-frontex.php Ce budget de 89 millions d'euros correspond à peu près à 0,4% de ce que les Etats-Unis consacrent aux contrôles de leurs frontières (13 milliards de dollars par an). C'est dans l'article "Les 28 impuissants face à une bombe politique" du journal Le Figaro du jeudi 15 mai 2014. On y apprend aussi l'indifférence des institutions européennes pour ce problème. Cet article n'est malheureusement pas consultable en ligne. Une fois n'est pas coutume, merci à ce journal pour ces articles passionnants.

Écrire un commentaire

Optionnel