07 juin 2014

Matteo Renzi méprise le français

L’Italie prendra la présidence tournante de l’Union européenne le 1er juillet prochain.

Pour des raisons d’économie (sic), le site internet de la présidence sera seulement en italien et en anglais, alors que les trois langues de travail de l’UE sont le français, l’anglais et l’allemand.

Depuis qu’il y a des sites internet des présidences tournantes, c’est la première fois que le français est exclu.

« C'est un scandale. Lorsqu'on regarde la montée des eurosceptiques à laquelle on a assisté pendant les élections européennes, c'est presque de la provocation », réagit la Verte Michèle Ravasi. En effet…

13:28 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Lentement mais sûrement grâce à l'équipe de bras cassés qui nous dirige, et nous exploite, la France sort de l'Histoire ! car une fois la langue jetée aux oubliettes il ne reste plus rien de la culture et de l'influence de ce pays !

Écrit par : stephe | 07 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Lundi 9 juin, l'Europe sérieuse se réunit à Harpsund en Suède.
Les chefs de gouvernement de Suède, d'Allemagne, Grande-Bretagne et Pays-Bas vont parler entre eux de l'avenir de l'Europe du Nord.
L'Europe rieuse n'est pas invitée. M. Renzi non plus, bien sûr.

Écrit par : Catoneo | 07 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Pourtant le français est bien une langue "italienne de souche" car c'est , ou plutôt c'était, la langue du Val d'Aoste. Mussolini avait entrepris "d'italianiser" de force cette région par une immigratiopn d'Italiens du Mezzogiorno. L'Italie démocratique et libérée a mené une politique plus vicieuse non d'italianisation car les Valdotains se reconnaissent Italiens, mais de dé-francisation culturelle et administrative. Comme de coutume nos gouvernants n'ont rien fait pour aider les efforts des Valdotains qui souhaitent préserver leur bilinguisme italien-français.
Alors la décision de M.Renzi n'est même pas de la provocation, c'est du mépris pur et simple, compréhensible et excusable quand on voit la déchéance de la politique française. (et de la langue française en France, soit dit en passant).

Écrit par : elfe | 07 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire