27 février 2014

Une nouvelle vente sacrilège. Une fois encore de Rouen

Une nouvelle vente aux enchères d’objets sacrés du culte catholique et de reliques de saints aura lieu, samedi 1er mars, à Alençon.

Elle est présentée ainsi :

Art Sacré du Culte Catholique D’une Collection Rouennaise Bel ensemble d’Orfèvrerie Paramentique dont ornements état neuf Rares aubes en dentelle Collection de reliquaires Mobilier et Accessoires de Chapelle

Il y a de nombreux calices (consacrés) et de nombreux reliquaires avec leurs reliques. Exemple :

55 Grande chasse reliquaire, XIXème, 26cm x 55cm, contenant plusieurs reliques : Pape Pius IX, St. Jeanne de Chantal, St. Laurent, St. Romain, St François de Sales, St Pie, St. Sépulcre, Sainte Crèche. 450/500

Le journal local s’en émeut.

01Q-OH-800.jpg

Mais le clergé s’en fout.

15:28 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (12)

Commentaires

Certaines salles de ventes aux enchères sont spécialisées : Chartres pour les jouets, Douai pour les livres par exemple.
Alençon est spécialisé dans l'art sacré.
J'avais remarqué cela en suivant le site www.interenchères.com depuis quelques années.

Certes nous découvrons de beaux objets sacrés par le catalogue, mais cela ne me réjouit pas de penser que des marchands d'art vont se porter acquéreur, de voir ces objets en salons ou magasins et qui vont finir autrement que pour leurs fonctions initiales.

Écrit par : Danré | 27 février 2014

Répondre à ce commentaire

Ok. Situation navrante continue. Faut il braquer le receveur..?.oui. a terme à

Écrit par : jb | 27 février 2014

Répondre à ce commentaire

Le receveur, ce voleur et blasfemateur mercantile

Écrit par : jb | 27 février 2014

Répondre à ce commentaire

Receleur.non mais enfin.

Écrit par : jb | 27 février 2014

Répondre à ce commentaire

Il existe dans le clergé beaucoup de prêtres qui ne sont pas indifférents et qui sont choqués, scandalisés. Mais ils ne tiennent pas les manettes... La seule chose possible quand on est prêtre de la base est de sauver ce qui peut l'être, à portée de main, hélas!

Écrit par : P.Jean-François Thomas s.j. | 28 février 2014

Répondre à ce commentaire

Entièrement d'accord avec le Père Jean-François. Beaucoup de prêtres s'émeuvent de ces sacrilèges à répétition. Mais ils ne font pas partie des instances dirigeantes des diocèses, "ils ne tiennent pas les manettes". Et de plus, ces prêtres "de base", on ne les écoute pas dans les évêchés.
Ce qu'il faut aux diocèses de France, ce ne sont pas des évêques "administrateurs", mais bel et bien des pasteurs. Pourquoi ne pas lancer une vaste campagne de prière nationale dans ce but ?

Écrit par : Don Stefano | 28 février 2014

Répondre à ce commentaire

Mon coeur se retourne quand je vois ces ventes d'objets sacrés et reliquaires contenant des précieuses reliques.....comment peut-on être aussi mercantile devant un patrimoine religieux aussi sacré ? où cela va-t-il atterrir ? pour décorer de riches demeures ? ou bien encore pour des usages pernicieux ? Par les temps qui courent on peut tout craindre...
Don Stephano a raison il nous faut des evêques pasteurs et non pas administrateurs pensant que le sacré est "dépassé"....
Une vaste prière nationale serait en effet très nécessaire mais.......qui lancerait le projet ?

Écrit par : Thècle | 28 février 2014

Répondre à ce commentaire

eveche-de-sees@diocesedeseez.org
comment peut-on "brader" ainsi tous ces trésors de l'Eglise Catholique ?
Monseigneur agit ainsi comme hélas bien d'autres de ses confrères, à l'opposé d'un Saint Curé d'Ars (Saint Patron), pour qui rien n'était trop beau pour Notre Seigneur Jésus-Christ !
N'y-a-t-il pas une communauté à qui cela aurait pû être proposé (communautés "traditionnelles", nos frères orthodoxes) ?
Honte, indignation, consternation !

Écrit par : CENDRES | 28 février 2014

Répondre à ce commentaire

Comment peut-on être aussi mercantile devant un patrimoine religieux aussi sacré ? Lisez les évangiles, Thècle, afin de découvrir que les "journées du patrimoine" ne sont pas une fête chrétienne, et que le christianisme est la religion la moins patrimoniale.
Je pense que vous comprenez qu'un catholique romain qui dénonce le mercantilisme s'expose aux sarcasmes ? Car qu'est-ce que signifie toute cette orfèvrerie de luxe, si ce n'est le mercantilisme ? Que signifie la cathédrale de Chartres, si ce n'est le mercantilisme des paysans beaucerons ?

Écrit par : Lapinos | 28 février 2014

Répondre à ce commentaire

Avec Lapinos,adieu Péguy.

Écrit par : amédée | 28 février 2014

Avec Lapinos,adieu Péguy.

Écrit par : amédée | 28 février 2014

@Lapinos: vous vous croyez original avec des considérations du type soixante-huitard, pourtant très ringardes, selon lesquelles le communisme serait la nouvelle Eglise (beaucoup de catholique français sont tombés dans ce piège dans les années soixante). De même qu'on ne reçoit pas ses meilleurs hôtes avec des assiettes en carton, de même laisser reposer notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ dans des lieux non soignés, indignes, révèle un triste manque de foi.

Écrit par : Lucie | 01 mars 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire