14 février 2014

La Bolivie pour la vie

La Cour constitutionnelle de Bolivie a rejeté, hier, la demande d’organisations « féministes » de déclarer contraire à la Constitution la loi qui interdit l’avortement (sauf en cas de viol et de danger vital pour la mère).

« L'avortement est un crime », a déclaré le juge Gualberto Cusi, et cette décision « est une reconnaissance du droit à la vie », elle est fondée « sur le raisonnement selon lequel la vie doit être respectée dès la conception », et elle « respecte l'intérêt de la société ».

Gualberto Cusi, qui est un Indien Aymara, a ajouté : « Même les pierres parlent et sont vivantes. Si même une pierre est vivante, comment pouvons-nous ne pas protéger la vie d'une personne ? Nous ne pouvons pas aller à l'encontre de nos principes et de nos valeurs. »

Commentaires

J'aurais plaisir à serrer la main de ce monsieur,c'est un sage et un homme de bien,Dieu le récompensera!

Écrit par : amédée | 15 février 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.