Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nomenklatura

En décembre, Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, avait nommé Julie Gayet au jury de la Villa Médicis. Ce qui se voyait ces jours derniers, noir sur blanc, sur le site de la Villa Médicis. Jusqu’à ce que Le Canard Enchaîné le révèle. Immédiatement, Aurélie Filippetti a déclaré qu’il n’y avait rien de fait. La page du site de la Villa Médicis a été supprimée, et Aurélie Filippetti a nommé Emmanuelle Bernheim.

Au mensonge d’Aurélie Filippetti est venu s’ajouter l’inévitable mensonge de Najat Vallaud-Belkacem : « La liste a été publiée, elle ne comporte pas le nom que vous évoquez.Il n’y a pas de sujet. »

Selon Haaretz, Emmanuelle Bernheim est « un écrivain juif à succès ». Son mari est Serge Toubiana, directeur de la Cinémathèque française, qui est aussi depuis le 1er janvier président de la commission d’avance sur recette. Il sera la semaine prochaine en Israël où il est membre du jury du festival du film documentaire DocAviv.

Lien permanent Catégories : Gouvernement 5 commentaires

Commentaires

  • Ils ont gagné face à Dieudonné alors ils ne se gènent plus pour se réserver ostensiblement les premières places.

  • Finalement, Julie n'aurait pas été plus mal. Au point où en est la République "normale"...

  • France juive,France musulmane,France athée et franc-mac,tout cela nous devons le combatte chaque jour car c'est l'anti-France,celle de sa disparition. La France est chrétienne et catholique,voilà le bon combat avec toutes les conséquences politiques et sociales que cela implique. Soyons donc des contre-révolutionnaires.

  • il est clair que le cinéma français grâce à la main mise sur la fameuse "avance sur recette" est sous la coupe d'une communauté influente et de ses intérêts. Nous aurons donc un bon paquet de "navets idéologiques" en perspectives dans nos salles, dû moins un peu plus que d'habitude.

  • Entre ce "cinéma à thèse" et les daubes états-uniennes, il vaut mieux rester chez soi avec un bon livre.

Écrire un commentaire

Optionnel