06 janvier 2014

Les barbares

La bibliothèque Saeh de Tripoli au Liban, fondée par le prêtre grec-orthodoxe Ibahim Surouj, a été incendiée le soir du 3 janvier. Les deux tiers des quelque 80.000 livres et manuscrits sont partis en fumée.

Des militants musulmans accusaient le P. Surouj d’avoir publié un pamphlet antimusulman, alors qu’il n’est pour rien dans la brochure méchamment publiée sous son nom.

Mgr Samir Mazloum, vicaire patriarcal maronite, a condamné « un tel acte barbare qui va à l’encontre de l'humanité, du droit à la connaissance, du respect des religions et de la culture humaine ».

La veille, un employé de la bibliothèque avait été blessé par balles. Quant au père Surouj il a dû quitter Tripoli après avoir reçu des menaces de mort.

La bibliothèque, qui est aussi une maison d’édition, contenait des livres rares et anciens, et des ouvrages traitant de sujets politiques, sociaux, scientifiques, historiques, philosophiques, médicaux, artistiques, ainsi que des livres religieux chrétiens, musulmans, hindous, bouddhistes.

15:24 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Le responsable est sans doute un de ces démocrates que flanby voulait armer jusqu'aux dents pour lutter pour les valeurs de la république.

Écrit par : stephe | 06 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

Il faut souhaiter la numérisation des livres de toutes les bibliothèques d'intérêt. Avec certaines précautions et des moyens ce serait possible.

Écrit par : P.R. | 06 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

Les supports numériques sont moins pérennes que le support papier (ou parchemin) et sont inflammables ou combustibles. La numérisation est déjà largement pratiquée, mais ne sera d'aucune utilité devant des terroristes.

Écrit par : Dauphin | 07 janvier 2014

vieille coutume musulmane : songeons à celle d'Alexandrie

Écrit par : théofrède | 07 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.