30 décembre 2013

La persécution des Franciscains de l’Immaculée, suite

A la veille de Noël, le commissaire Volpi a fermé trois couvents des Franciscains de l’Immaculée dans le diocèse d’Imperia, donc trois lieux de culte (dont deux sanctuaires marials) où était (encore !) célébrée la messe traditionnelle grâce à l’hospitalité et l'autorité de Mgr Mario Oliveri (qui fut le premier évêque à célébrer la messe selon la « forme extraordinaire » après le motu proprio).

Le commissaire Volpi ne craint donc pas de s’opposer frontalement à un évêque (qui avait osé défendre les frères). Et de persécuter autant les fidèles, privés de leur messe, que les religieux.

web-Father-Fidenzio-Volpi-01.jpgLe commissaire Volpi a donné la raison de la fermeture de ces couvents : les Franciscains de l’Immaculée ont un charisme missionnaire, ils doivent donc partir en mission…

Où l’on voit que le commissaire est en pleine communion avec le pape…

Mais, d’autre part, le commissaire Volpi a été pris en flagrant délit de mensonge. Dans sa fameuse lettre qu’il avait osé dater du 8 décembre, fête de l’Immaculée, il accusait les religieux d’avoir transféré, de façons délictueuse aussi bien sur le plan civil qu’ecclésiastique, des biens de la communauté à des laïcs proches du fondateur (afin qu’ils ne soient pas confisqués). Et il avait précisé ensuite qu’il avait fait allusion au bâtiment abritant la curie généralice de l’institution.

Or ce bâtiment n’a jamais appartenu aux Franciscains de l’Immaculée. Jusqu’en mai 2013, il appartenait à la Custodie de Terre Sainte (ordre des Frères mineurs), et sa propriété a alors été transférée, de façon parfaitement légale, à l’Association Mission du Cœur Immaculée. Que le commissaire Volpi (qui fut dûment informé de l'opération en son temps) s’en prenne donc à la Custodie de Terre Sainte…

Volpi.jpg

15:35 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Justement, il y a une place de missionnaire en Patagonie pour Volpi. N'est-il pas prêtre Capucin? Je lui offre le billet d'avion sur l'heure.
Le Padre Pio (saint) avait été persécuté de manière effroyable par ses supérieurs et ce sont des laïcs qui sont intervenus.
C'est à nous laïcs de ne pas laisser ce Volpi continuer son sale boulot. Ne laissons pas tomber les franciscains

Écrit par : Dauphin | 30 décembre 2013

Répondre à ce commentaire

Je me permets de reproduire ici le commentaire sur une note précédente:
Ce qui est insupportable aux Volpi et ses commanditaires: Les FFI étaient paulsixés jusqu'à la moëlle (c'est à dire qu'ils ont été fondés avec le rite Paul VI) et les voilà qu'ils veulent à une grande majorité, revenir à la tradition. C'est un précédent très dangereux, cela pourrait donner des idées à d'autres congrégations.
Tant que les vieux figés dans leurs vieilles certitudes demandaient le droit à la liturgie de toujours, passe encore, on avait espoir qu'ils crèveraient bientôt, malgré leurs familles nombreuses, leurs fils et petit fils. Et on leur aménageait un petit espace.
Mais les Franciscains, halte-là, des paulsixés qui veulent se figer dans de veilles certitudes, revenir à la liturgie de toujours, pas question. Plutôt imiter Staline, Pol Pot ou Hitler que de laisser faire. Tant pis si cela ouvre prématurément les yeux aux naïfs, les enjeux sont capitaux, ont dû se dire Volpi-le-tueur et ses commanditaires.

Écrit par : Dauphin | 30 décembre 2013

Répondre à ce commentaire

Le pape gouverne l'Eglise et ses ordres sont exécutés.

Écrit par : amédée | 31 décembre 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire