30 décembre 2013

François « a aboli le péché »

C’est la nouvelle révélation de la sommité médiatique italienne Eugenio Scalfari, le confident athée du pape, dans un article où il étale son incompétence en matière religieuse : « Il est révolutionnaire dans de nombreux aspects de son encore bref pontificat, mais surtout sur un point fondamental: de fait, il a aboli le péché. »

Dans cet article, Scalfari cite d’autres propos tenus par François lors de la fameuse interview, et qui, s’ils sont véridiques, sont autrement plus graves que la prétendue abolition du péché :

A un moment, il m'a dit de sa propre initiative et sans que je l'ai sollicité par une question: «Dieu n'est pas catholique». Et il a expliqué: «Dieu est l'Esprit du monde. Il y a beaucoup de lectures de Dieu, autant qu'il y a d'âmes qui y pensent pour l'accepter à leur manière, ou à leur manière en refuser l'existence. Mais Dieu est au-dessus de ces lectures et pour cette raison je dis que ce n'est pas catholique, mais universel».

A ma question suivant ces déclarations extraordinaires, le pape François a précisé: «Nous chrétiens, nous concevons Dieu comme le Christ nous l'a révélé dans sa prédication. Mais Dieu est à tous, et chacun le lit à sa manière. C'est pourquoi je dis qu'il n'est pas catholique, parce qu'il est universel».

Enfin il y eut lors de cette rencontre une autre question: que se passerait-il si notre espèce s'éteignait et s'il n'y avait plus sur la terre un seul esprit capable de penser à Dieu?

Sa réponse fut: «La divinité sera dans toutes les âmes et tout sera en tous». A moi cela m'a semblé un passage ardu de la transcendance à l'immanence, mais ici nous entrons dans la philosophie et Spinoza et Kant viennent à l'esprit: «Deus sive Natura» et «Le ciel étoilé au-dessus de moi et la loi morale en moi».

«Tout sera tout en tous».

A moi, je l'ai déjà dit, cela semblait une immanence classique mais si tous ont tout en eux-mêmes, cela peut être conçu comme une glorieuse transcendance.

Il reste de toute façon établi que pour François, Dieu est miséricorde et amour pour les autres, et que l'homme est doté d'une libre conscience de soi, de ce qu'il considère comme Bien et ce qu'il considère Mal.

Commentaires

Dans la pensée de François,est-ce que le salut est assuré par le catholicisme obligatoirement ou peut passer par d'autres religions?
Ce a devient inquiétant franchement.

Écrit par : amédée | 30 décembre 2013

Répondre à ce commentaire

La source de l'information, M. Eugenio Scalfari, n'est pas crédible. Est lié à des cercles et des idéologies maçonniques. En outre, le 21 Novembre M. Scalfari dit a propos de son entrevue à le Pape: «Je suis tout à fait disposé à croire que certaines des choses écrites par moi et a il attribué, non seulement le Pape n'a jamais dit, mais même Il ne partage pas."

Écrit par : aldo | 30 décembre 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.