20 décembre 2013

Les journalistes chinois vont devoir passer un examen de communisme

Le mois prochain, tous les journalistes chinois vont devoir passer un examen idéologique. C’est une première, qui montre une volonté de verrouiller les médias, dont certains commençaient à croire qu’ils pouvaient ne pas se contenter de suivre aveuglément la ligne du parti.

Il leur faudra d’abord acheter en librairie un manuel de 700 pages qui leur explique ce qu’est être journaliste. Un manuel à apprendre par cœur pour pouvoir passer l’examen. On y lit par exemple qu’il « n’est absolument pas permis de publier dans des reportages des commentaires qui contredisent la ligne du parti », ou : « La relation entre le parti et les médias et celle du dirigeant et du dirigé. »

Il faudra passer l’examen avec succès pour pouvoir renouveler sa carte de presse.

L’Administration générale de la Presse et des Publications a fait savoir que le but de l’examen et de la formation qui l’accompagne est d’« accroître la qualité globale des journalistes chinois et de les encourager à faire du socialisme le cœur de leur système de valeurs ».

Le Quotidien de Pékin a décrit le combat du parti pour gagner les cœurs et les esprits de « lutte à mort »…

17:43 Publié dans Dans le monde | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chine

Commentaires

C'est la révolution culturelle de Mao qui recommence. Et probablement avec des cours intensifs sur la théorie de l'évolution, socle du communisme "scientifique" comme du libéralisme capitaliste (Les 2 faces de la même médaille) et de la dictature démocratique.
En France l'Etat n'a pas besoin d'intervenir, les journalistes ont "fait du socialisme le cœur de leur système de valeurs". Ils sont recrutés pour cela. Les profs de l'éducation nationale c'est encore pire. Nous sommes pris dans le filet de l'oiseleur.
En effet c'est une "lutte à mort"

Écrit par : Dauphin | 20 décembre 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire