10 décembre 2012

Daniel Morin (France Inter) est ouvertement raciste, mais il a le droit

Parce que le racisme c’est permis, et rigolo, quand c’est anti-breton.

Voici le texte de ce qu’a dit l’animateur Daniel Morin, le 6 décembre, sur France Inter. Précisons que chaque phrase était ponctuée de rires et de gloussements des personnes présentes.

Madame, Monsieur, kenavo. Grand moment de fierté pour les Bretons, leur fest-noz reçoit ses lettres de noblesse de la part de l’UNESCO.

Mais alors qu’est-ce qu’un fest-noz ? Nous allons le découvrir grâce à ce reportage dans un tout petit village du Finistère, le village de Beurk.

Il est cinq heures du matin et ici tout le village se prépare pour le fest-noz de ce soir. Les femmes du village se rasent pour la grande parade tout en donnant à leur bébé un biberon au cidre. Les hommes se préparent pour le concours de lancer de Bigoudènes dans la mer, sous le regard curieux des enfants qui observent en mangeant un sandwich à la mouette. À noter qu’après le bal, ce sera la vente aux enchères de la vierge la plus âgée du village. Vierge que l’on prépare pour l’occasion selon la tradition locale en lui badigeonnant le corps au beurre salé. Vierge que l’acheteur pourra consommer au son du biniou devant les habitants du village.

Cette année, manque de chance, la vierge la plus âgée, Soizig Pensec, 93 ans, est morte il y a deux jours avant les festivités, mais ce n’est pas grave : selon la coutume celte, on peut encore utiliser la vierge huit jours après sa mort.

Cette année la marraine du fest-noz sera Nolwenn Leroy. Nolwenn qui viendra chanter comme d’habitude habillée en manouche, accompagnée de ses farfadets et de ses lutins. Bien sûr tout le monde croise les doigts pour que la météo ne vienne pas gâcher la fête traditionnelle, une apparition du soleil serait considéré comme un signe de malheur pour tout le village.

On ne peut même pas imaginer ce qu’auraient été les réactions si un texte du même acabit célébrait une danse juive ou une fête arabe… Ce qui est certain en tout cas est que ce Daniel Morin serait au chômage et sous le coup d’une avalanche de procès pour injures racistes, incitation à la haine, etc.

Mais on peut insulter les Bretons sans que personne ne réagisse. Un « Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme » a néanmoins déposé plainte…

Commentaires

On en est arrivé là - Tout le monde est près à s'entredéchirer pour des déclarations certes pas malignes mais toutes ces blagues régionales existaient depuis toujours, ce qui était important c'était de ne pas le faire d'une manière méchante ni prétentieuse: les Normands en prenaient plein la tête, les Auvergnats, les Alsaciens, et pour les parisiens, "tête de chien", sans oublier les Corses.
Allez pour se détendre notre Fernandel national dans un de ses succès. C'était en 1963....
http://www.youtube.com/watch?v=AlBlV7E8nfc

Écrit par : c | 10 décembre 2012

Répondre à ce commentaire

Derrière cet humour gras, il y a le mépris des provinciaux et des paysans : c'est le racisme ordinaire des citadins majoritaires en France depuis longtemps. C'est quand même triste que "paysan", nom du métier qui nourrit les hommes, soit une insulte dans la bouche de certains citadins, qui, pour la plupart, sont descendants de paysans...

Écrit par : Province | 11 décembre 2012

Répondre à ce commentaire

Racisme avez vous dit ? > levée de l’immunité parlementaire européenne de Marine Le Pen ? quelle bonne nouvelle ! http://gauchedecombat.com/2012/12/11/levee-de-limmunite-parlementaire-europeenne-de-marine-le-pen-quelle-bonne-nouvelle/

Écrit par : GdeC | 11 décembre 2012

Répondre à ce commentaire

Mmh, désolé, ça me fait hurlé de rire cette chronique. C'est gras tant mieux :-)
Par contre, quand je lis qu'un « Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme » a néanmoins déposé plainte, je trouve mes compatriotes moins drôles. Keno

Écrit par : M. Le Du | 13 février 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire