Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nucléaire

En 1971, j’ai participé au sit-in devant le chantier de la centrale nucléaire du Bugey. Je suis toujours resté profondément hostile à l’énergie nucléaire, pour diverses raisons pas seulement écologiques.

Je constate qu’on nous ment aujourd’hui comme il y a 40 ans, exactement de la même façon, et comme après Tchernobyl.

Nos centrales à nous sont absolument sûres…

Oseront-ils nous dire, s’il y a vraiment une catastrophe au Japon, que les nuages radioactifs resteront confinés au-dessus de la région ?

Quoi qu’il en soit de la suite de l’histoire, on ne doit pas oublier que le principal problème écologique des centrales nucléaires est celui des déchets après retraitement, dont on ne sait toujours pas quoi faire, qui s’accumulent, et qui restent radioactifs pendant des milliers d’années.

Lien permanent Catégories : Divers 8 commentaires

Commentaires

  • Il faut choisir (ou trouver mieux que le nucléaire) : 5000 Eoliènes pour une tranche de centrale..... Mon père travail dans le nucléaire civil, je suis partial (comme je dis souvent)

  • Je comprends tout à fait le bon vieux réflexe de l'auteur de ce blog et il est tout à fait libre de l'exprimer sur son blog, bien évidemment. Néanmoins je me dis aussi attention à "l'émotionnel écologique" (comme l'on fait de la diplomatie émotionnelle...) et qu'utilisent au mieux certains "lobbies" en France et qui profitent de la situation pour pointer du doigt le nucléaire alors que la situation du Japon est terrible d'une manière générale pour les habitants et pas que seulement à cause du nucléaire (s'il s'avère qu'une catastrophe avec nuages radioactifs est vraiment constatée). J'ai malheureusement l'impression que sans cette affaire de nucléaire, beaucoup d'écologistes militants (je ne pense pas à M. Daoudal) s'inquiéteraient plus des animaux en péril que des êtres humains (ou tout au moins leurs actions militantes ne semblent pas beaucoup s'opposer à la contraception généralisée des jeunes filles, aux IVG et à la dénatalité qui d'ailleurs il faudrait encourager pour éviter la surpopulation, au manipulation des embryons humains, etc) et les images du Japon resteraient du niveau film de catastrophes hollywoodien comme le "2012". Cette récupération du "nucléaire" par les médias qui ne parlent que de cela me paraît être aussi idéologique. Certes il ne faut pas minimiser mais il faut aussi prendre en compte le caractère exceptionnel du tremblement de terre et du tsunami. Ce sera en matière nucléaire plein d'enseignement pour améliorer encore plus la sécurité dans le domaine nucléaire. Il faut savoir aussi que le risque zéro n'existe pas et que même si l'on revient à l'époque des hommes préhistoriques avec un feu de bois dans une caverne mal aérée, avec le froid, les maladies, les bêtes sauvages, etc...les volcans, on ne résoudra pas mieux notre condition face à la mort et à l'éternité dans l'au-delà. Il faut faire confiance un minimum aux hommes qui sont sur le terrain, et les Japonais en matière de respect des procédures, de rigueur, de courage et d'abnégation, ne sont sûrement parmi les meilleurs. ---- Exprimer une idée différente sur un angle différent ce n'est pas être partial. Partial c'est n'exprimer qu'une partie d'une idée, il me semble, pour ne pas en donner toute la substantifique moelle.

  • ''sont surement parmi les meilleurs''

    Écrit par : toni

  • Oui je suis assez d'accord. Mon popa donc est consultant, expert, et ingénieur spécialiste des tuyoteries industrielles ...Il pense que le risque est tout a fait raisonnable ....

  • Le nucléaire est une énorme prise de risques vu le danger mortel à grande ampleur en cas d'accident mais aussi, dans le "moins pire" des cas, comment rendre les déchets inoffensifs comme le signale la note de ce blog, et que penseront les futures générations de cette planète que nous leur avons laissé en si piteux état. Il ne s'agit pas en parlant du nucléaire, d'un débat d'idées mais du constat d'une réalité alarmante.

  • oui, mille excuses, c'est bien "sont sûrement parmi les meilleurs" que je voulais écrire. J'avais commencer à écrire "ne sont sûrement pas parmi les moins mauvais", mais j'ai trouvé que ma phrase était trop réductrice de ce que les Japons font en ce moment et l'énorme catastrophe à tous les points de vue (pour l'instant il semble que c'est d'abord le ravitaillement qui préoccupe le plus les populations) à laquelle ils font face. --- Pour la gestion des déchets, il y a aussi des procédés très sophistiqués, voir le site de l'ANDRA pour la France. Mais là aussi la question est de savoir ce qu'on fait sans nucléaire dans l'immédiat ou à court et moyen terme et quels moyens on aura. Pour l'instant entre le pétrole qui est aux mains de certains pays, le gaz, idem. les éoliennes (il faut aussi des alliages de métaux particuliers qui viennent de Chine), les panneaux solaires (là aussi matériaux), les compresseurs de chaleur qui font un bruit énorme, etc...il n'y a pas de solution miracle. Il faut vraiment laisser parler les experts et mettre de côté les idéologies. A voir comme certains ne parlent que de réchauffements climatiques et seraient prêts à traiter de négationnistes et pourquoi pas faire enfermer ceux qui sont sceptiques, je crois que sans être relativiste, il faut vraiment prendre du recul par rapport à l'émotionnel et attendre, sans pour autant nier les risques qui existent, comme dans toute activité humaine.

    Écrit par : c.

  • Je ne sais à quoi est du la catastrophe, en fFrance les centrales sont étudiées pour résister à de forte secousses sismiques, d'autre part les enceintes des réacteurs par exemple sont conçues pour résister à l'impact d'un avion de ligne (à pleine vitesse), réservoirs pleins......

Écrire un commentaire

Optionnel