Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Komorowski président

Bronislaw Komorowski a remporté le second tour de la présidentielle polonaise, avec 52,6% des voix selon les chiffres provisoires.

Le titre du site EUobserver est clair :

« Le candidat rêvé de l’UE a gagné l’élection polonaise ».

Et bien entendu le site explique que c’est la victoire de la Pologne jeune et moderne des villes (de fait, avant le dépouillement des votes des centres urbains, c’était Kaczynski qui était en tête).

Paradoxalement, c’est peut-être en fait Jaroslaw Kaczynski qui a gagné. Car ses 47,4% étaient proprement inespérés il y a encore quelques semaines. Alors que son parti le PiS était en chute libre avant la mort tragique de son frère jumeau, il peut considérer d’un tout autre regard les élections législatives de l’an prochain.

Lien permanent Catégories : Europe 4 commentaires

Commentaires

  • Bonne analyse. Le résultat de M. Kaczynski est très bon. Cette campagne lui a permis de "recentrer" son image et de faire oublier son alliance aux résultats désastreux avec Samoobrona et LPR. Il est revenu dans le jeu et maintenant la PO de D. Tusk n'aura plus d'excuses... Malgré la déception c'est un bon jour pour la Pologne.

  • Les Polonais, comme les Français, ne méritent pas leur pays. Plus d'un million de voix d'avance pour le candidat soviétique ! Les Polonais -- les vieux, pas ces dégénérés soviétisés -- ont résisté à tout : les Mongols, les Boches, les Popoffs, les Turcs..., et ils s'applatissent devant les Eurofédérastes ; qu'ils ne viennent pas chialer ("Prosze Pana...") contre l'euro, les délocalisations... comme nos Français, lesquels, à les entendre (qu'est-ce que ça gueule, contre la Slovaquie, la Roumanie... !), ont dû voter à 98% contre Maastricht et autres. (Mais ils se sont montrés sensibles à une prostate.)

  • J'ai une mauvaise orthographe, mais pas d'accent, de celui qui confond "et" et "est" ("vouloir se persuader que l’ennemi et un crétin")... Vous avez pétite accent ?

Écrire un commentaire

Optionnel