30 juin 2010

Tiens, personne ne parle de racisme…

L’homme qui a été sauvagement assassiné sur l’A13 à hauteur des Mureaux s’appelait Mohammed. Lui et sa famille partaient en vacances en Algérie.

Les agresseurs, venus de la cité des Musiciens, ont refusé un constat amiable parce que « les constats, c’est pour les Français ».

En avril 2000 (il y a dix ans...), Marianne publiait un reportage sur les Mureaux, intitulé « Comment on fabrique un ghetto ethnique ». Il se terminait par cette question : « Ghettos blancs contre ghettos noirs, une fatalité ? »

Commentaires

J'ai même vu un commentaire disant qu'il ne fallait pas parler de racisme car la victime était algérienne. Que devons-nous faire dans ce cas? Nous réjouir qu'ils s'entretuent, se sentir soulagés de voir que la violence n'est pas uniquement dirigée vers les français, ou déplorer la montée inexorable d'une violence qui trouve ses racines dans une certaine culture?

Nous vivons dans un beau pays, et les revenants de soixante huit continuent de chanter la diversité et la "liberté".

Écrit par : F. de Sinaÿ | 01 juillet 2010

Répondre à ce commentaire

Il est fini, le temps des prédictions, des prophéties de malheur.Nous sommes entrés dans cette guerre civile tant redoutée, maintenant et ça va s'accroître rapidement ! Nous ne serons pas défendus, nous risquerons notre vie en allant faire n,os courses à proximité de "chez nous" ! Les commissariats de quartier disparaissent, les policiers n'osent plus porter l'uniforme, les contrîoleurs RATP (quand il-y-en a) ont peur ! Et les instits (qui eux aussi, pourtant, ont la trouille !) continuent à nourrir l'infernale machine car c'est leurs élèves d'hier et d'aujourd'hui qui peuplent les chambres correctionnelles et les rues toutes entières, avec les "sans papiers" et tous leurs violents semblables ! Plus d'emploi, plus d'a&rgent dans les caisses de la sécu, des allocs etc.Et c'est le feu mis aux poudres !

Écrit par : louis | 01 juillet 2010

Répondre à ce commentaire

Balle de Caillera

La racaille aïe ! aïe ! aïe !
En verlan : caillera… joli nom pour stigmatiser toute une génération.
Ne vous précipitez pas sur le dictionnaire des préjugés, parce qu’on ne l’a pas encore édité.
Pour vous la racaille est apparentée aux jeunes issus de l’immigration, qui refusent de s’assimiler et qui préfèrent leurs figures libres à nos figures imposées. Ils sifflent la Marseillaise, se mouchent avec le drapeau, prennent le bus sans payer, pratiquent le vol à l’arrachée et les viols dans les beaux quartiers. Partout des voyous… des voyous partout… qui sont prêts à tout pour faire leur trou. Ils nous rendent la vie difficile… peut-être parce que pour nous elle est un peu trop facile.
La génération caillera est passée par nous. Elle ne passera pas sans nous.
Blacks, blancs, beurs… et ta sœur !
Non, la racaille c’est nous… c’est nous qui distribuons les médailles… c’est nous qui avons fait de l’argent la seule valeur qui vaille… ricane la racaille : hé hé hé hé
Alors ne nous étonnons pas de voir le fossé se creuser entre ceux qui ont peur et ceux qui font peur.
Que peut-on leur reprocher ?
D’insulter la beauté ou de lui ôter son bonnet ?
http://www.tueursnet.com/index.php?video=Balle%20caillera

Écrit par : becuwe emeline | 02 juillet 2010

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.