Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nuland à Kiev

019e8edca5bd09c388ef189920ced9fe_1670084105_extra_large.jpeg

Victoria Nuland est retournée samedi en Ukraine. C’est elle qui, alors responsable du Département d’Etat pour l’Ukraine, s’était fait copieusement photographier fin 2013 place de l’Indépendance à Kiev en train de distribuer des biscuits aux manifestants qui occupaient les lieux. C’est elle surtout qui constitua le gouvernement ukrainien pro-américain en février 2014, comme l’atteste une conversation téléphonique avec l’ambassadeur des Etats-Unis (et « que l’Union européenne aille se faire foutre », avait-elle ajouté). C’est elle aussi qui peu avant avait souligné que les Etats-Unis avaient déjà donné 5 milliards de dollars à l’Ukraine pour que le pays se détache vraiment de la Russie.

Samedi, Victoria Nuland a longuement rencontré le chef de cabinet de Zelensky, Andriy Yermak. « Tout le monde sait combien vous soutenez notre pays », lui a dit Yermak. En effet. Et encore : « La victoire de l’Ukraine, dont nous sommes certains, sera notre victoire conjointe. »

Nuland a dit : « Nous voyons que les Ukrainiens sont toujours au combat. Vous combattez aujourd’hui pas seulement pour votre liberté, mais aussi pour les valeurs démocratiques. C’est très important. » Sans rire…

Victoria Nuland a également rencontré Zelensky, mais les sources d’information officielles sont quasi muettes (et ne donnent pas de photo...). On saura seulement qu’ils ont parlé du « partenariat ukraino-américain »...

La Pravda ukrainienne rapporte quant à elle :

« La sous-secrétaire d'État américaine Victoria Nuland a exprimé sa conviction que le président russe Vladimir Poutine a décidé de ne pas recourir à l'arme nucléaire dans la guerre contre l'Ukraine en raison des avertissements sévères d'autres États... Selon Nuland, après avoir renoncé à l'escalade nucléaire, "la Russie est passée à une arme fondamentalement différente en lançant des attaques contre l'infrastructure énergétique ukrainienne", ce qui est inacceptable. »

Commentaire de Maria Zakharova sur son fil Telegram :

Lorsque l'Ukrainska Pravda cite Victoria Nuland, c'est 6️⃣9️⃣, une combinaison qui peut fondamentalement caractériser la relation entre les ultra-libéraux américains et le régime de Kiev au fil des ans.

Maintenant, de la forme à la substance. Victoria Nuland s'est une fois de plus ridiculisée : d'abord, ils ont gonflé le sujet de la menace nucléaire russe par l'intermédiaire des médias et des groupes de réflexion qu'ils contrôlent, et maintenant ils essaient de faire porter le chapeau à qui de droit : l'Armageddon nucléaire n'aurait pas eu lieu à cause des "avertissements sévères" (et non parce que personne de ce côté-ci de la frontière ne le préparait). La position russe sur la prévention de la guerre nucléaire a été clarifiée à de nombreuses reprises, notamment dans une déclaration récente qui a été spécifiquement traduite dans la langue des membres du département d'État.

Quant à l'"inacceptabilité des frappes sur le système énergétique", ce n'est pas à Nuland de donner des leçons au monde - seuls les États-Unis et l'OTAN réunis ont détruit plus de réseaux énergétiques que les États-Unis. Le porte-parole de l'OTAN, Jamie Shea, l'a également admis lors du bombardement de la Yougoslavie, comme je l'ai écrit récemment.

À propos, en 1994, le major Thomas Griffith de l'US Air Force a soutenu sa thèse intitulée "Frappes stratégiques sur les systèmes d'alimentation électrique nationaux", se préparant apparemment déjà à l'époque aux événements de Yougoslavie.

Jamie Shea disait exactment: "Le fait que 70% du territoire de la Yougoslavie soit privé d'électricité montre que nous avons le doigt sur l'interrupteur. Nous pouvons allumer et éteindre l'électricité là où nous en avons besoin et là où nous le voulons."

Commentaires

  • seuls les États-Unis et l'OTAN réunis ont détruit plus de réseaux énergétiques que la Russie

  • Non. Elle veut dire que les champions en la matière sont les Etats-Unis mais que le super-champion ce sont les Etats-Unis et l'OTAN réunis.

  • C’est surtout que Zizilensky est dans un bunker amerloque en Pologne et ne sort que pour quelques photos…
    S’il était en terre ukrainienne il aurait pris un missile sur ce qui lui sert de tête depuis longtemps… les russes se moquent bien d’en faire un martyr…

Écrire un commentaire

Optionnel