Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La persécution Zelensky

Le SBU a fait savoir samedi que le gouvernement ukrainien a imposé des sanctions à dix prêtres de haut rang de l’Eglise orthodoxe ukrainienne, pour avoir « coopéré avec les autorités russes, diffusé de la propagande de guerre pro-russe et justifié l'invasion militaire de l'Ukraine par la Russie ».

Les sanctions prises pour cinq ans comprennent le gel des avoirs, l'interdiction de sortie de capitaux d'Ukraine et l'interdiction d'acheter des biens immobiliers.

Cela dit, de l’aveu même du SBU, les dix prêtres en question vivent dans des territoires contrôlés par la Russie ou à l’étranger.

Le SBU continue de perquisitionner les monastères, églises et presbytères de l’Eglise orthodoxe ukrainienne. Ce lundi c’était au monastère de la Transfiguration de Mgar (région de Poltava) et dans les locaux diocésains de Krementchouk et de Loubny (également dans la région de Poltava).

Commentaires

  • Devant nos yeux, voici ce qui justifie, s'il le fallait, l'opération spéciale. Ni négociation, ni retour en arrière possible. C'est ainsi.

  • Michel a résumé parfaitement la situation.
    Et s'il le fallait, aller à Kiev pour nous débarrasser, une fois pour toutes, de Zelenski et de sa clique.

  • La situation ne durera plus autant que les contributions.
    Si les Ukrainiens ne se libèrent pas eux-mêmes des ukronazis, les Russes ne vont plus tarder à le faire.
    Quant aux alliés occidentaux des ukronazis, ils ont déjà perdu la face, mais prochainement ils se retrouveront aussi culs tout nus.

Écrire un commentaire

Optionnel