Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Syndrome ukrainien

Chaque année, la Russie présente à l’Assemblée générale de l’ONU une résolution condamnant la glorification du nazisme. Chaque année deux pays votent contre : l’Ukraine, évidemment, et son souteneur les Etats-Unis.

FgzpB9gWQAASr13.jpg

Cette année, ce sont 52 Etats qui ont voté contre : les satellites et clients des Etats-Unis, dont les 27 membres de l’UE. Jusqu’ici les pays de l’UE s’abstenaient, pour ne pas trop contrister les pays Baltes qui auraient aimé voter comme l’Ukraine. Mais à cause de la « guerre d’agression inhumaine, cruelle et illégale contre l’Ukraine » menée par la Russie, « les États membres de l’Union européenne ont dû adapter leur approche de la résolution », selon l’explication de vote donnée exceptionnellement par l’UE. (J’apprends au passage que les pays de l’UE n’ont pas de liberté de vote pour les résolutions : c’est Bruxelles qui décide pour tout le monde.)

L’adaptation consiste donc, en soutien à l’Ukraine, à proclamer ouvertement la légitimité de la glorification du nazisme. Y compris par des pays, comme la France, qui ont une législation condamnant la glorification du nazisme… Mais on n’est plus à une contradiction près…

Commentaires

  • Meilleur ennemi : rival bien connu pour être menaçant et respectable, selon le wiktionnaire.
    Je dirais plutôt : allié inavouable et secret, essentiel à celui qui affecte de le vomir jusqu'à ce qu'ils aient totalement fusionnés.
    La morale oblige d'ailleurs un catholique conséquent à condamner les mots en -isme-. Ce sont presque toujours de fausses croyances, des idéologies, sauf le christianisme, encore appelé catholicisme. Il faut donc condamner aussi le relativisme.

  • fusionné...

  • Poutine glorifie et rend obligatoire de glorifier Staline.
    Ça ne vous pose pas un léger problème ?

  • C'est évidemment faux. Dans son dernier discours où il a brossé une rétrospective historique (la réception des nouvelles Républiques du Donbass etc.), il n'a pas cité Staline, ni même Lénine (ni Nicolas II), et il a fait remarquer qu'il n'avait pas cité les noms de personnages controversés, même si l'histoire de la Russie est un tout.

    En 2017, centenaire de la révolution d'octobre, il a inauguré à Moscou un grand monument en souvenir des victimes du communisme, et il était présent à la consécration de la cathédrale des nouveaux martyrs érigée juste à côté de la Loubianka et dominant la Loubianka avec son plein accord.

  • Merci pour toutes ces infos exclusives, monsieur Daoudal
    Heureusement que vous êtes là !!

  • Vous n’êtes manifestement pas historien pas plus que vous ne maîtrisez le russe. Je vous suggère la lecture, en français, du tract de Nicolas Werth sur « Poutine historien en chef » dont il ressort a l’évidence que malheureusement les choses sont plus complexes que l’histoire sirupeuse de Poutine chef d’Etat chrétien à laquelle vous faites semblant de croire,

    De la part d’un journaliste qui soutint jadis le FN dont chacun sait qu’il eut parmi ses fondateurs d’anciens collaborateurs du nazisme, se transformer en Klarsfeld breton traquant les sympathies nazies prétendues du regime ukrainien sans voir que le regime russe aujourd’hui et depuis plusieurs années déjà a criminalise toute pensée remettant en cause le passé soviétique glorieux, c’est assez savoureux. Le meme regime russe actuel qui impute Katyn aux Allemands comme le firent dans le mensonge le plus éhonté les Soviétiques pendant longtemps…

  • Ne prenez pas vos fantasmes pour la réalité. Nous connaissons la complexité de l'histoire et la perversité intellectuelle et morale de gens comme vous. Et saoulez-vous du Horst Wessel Lied si ça vous plait puisqu'apparement la profondeur du mal nazi vous sied.

  • Intéressant de lire ce qu'André Larané, fondateur "d'Hérodote" écrit sur la pamphlet de Werth:
    https://www.herodote.net/L_historien_Nicolas_Werth_s_en_va_t_en_guerre-article-2818.php

  • Igor, vous vous êtes trompé de blog.
    Il faut vous rendre sur celui de Bernard Antony.
    Et puis si vous avez un peu de temps, essayer de vous instruire. Vous y gagnerez un peu en sagesse.

  • La propagande anti-Poutine ne peut-elle aussi s'exercer aussi en russe? ...

  • La véritable nouveauté, c'est bien que les pays membres de l'UE n'ont pas de liberté de vote à l'ONU. Est-ce qu'ils peuvent être encore considérés comme tels (des pays) et alors pourquoi n'ont-ils pas de liberté de vote, ou bien ne sont-ils plus que des provinces et alors pourquoi siègent-ils encore à l'ONU ? Je croyais que la politique étrangère ne relevait pas de l'UE. Peut-être le nazisme relève-t-il des valeurs de l'UE, et alors ce vote relèverait de ses compétences?

  • Merci Mr Daoudal pour toutes ces informations très intéressantes. Je vois que vos lecteurs favoris savent prendre votre défense avec talent et amitié.

  • J'invite Pollux à lire les discours traduits en français par Romain Bessonnet [déjà 2 tomes un 3ème bientôt] depuis ses débuts jusqu'à aujourd'hui. Sa pensée, sa clairvoyance, sa justesse de ton, sont confondantes, Il fait songer à Charles De Gaulle, Les grands hommes ne peuvent jamais être reconnus à leur juste valeur !
    La Sainte Russie revient de loin ; cela, les pires occidentaux d'aujourd'hui ne peuvent absolument pas le supporter..
    Notez que l'opposition la plus importante à V. Poutine, ce sont les communistes, et, eux s'ils lui succèdent, ne vont pas transiger autant, bien que la mentalité russe soit très peu encline à réagir promptement et de manière abrupte. Et, les Russie, comme la Chine par ailleurs, n'est pas expansioniste. Ils défendent, à juste titre, leurs Peuoles..

Écrire un commentaire

Optionnel