Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les mains de Spivakov

Vladimir Spivakov a été l’un des plus grands violonistes russes, et il est devenu peu à peu, aussi, l’un des plus grands chefs d’orchestre russes. Il est aujourd’hui le directeur artistique de l’Orchestre national philharmonique de Russie. Mardi dernier, il dirigeait un concert qui se terminait par la cantate Saint Jean Damascène de Sergueï Taneïev. La fin de l’œuvre est un chant quasi liturgique, pianissimo. Habituellement, dans ces cas-là, le chef ferme lentement le poing pour indiquer la fin. Mais là, regardez.

(Au fait, Vladimir Spivakov a été le signataire d’une pétition d’artistes russes contre la guerre en Ukraine. Non seulement il n’est ni en prison ni en exil, mais ses concerts sont retransmis en direct, or il dirige le plus prestigieux orchestre d’Etat, réunissant les meilleurs instrumentistes des orchestres moscovites.)

Commentaires

  • Les démocraties occidentales, promptes à donner des leçons à la Russie et au monde entier, devraient en prendre de la graine !!!

    Dans ces démocraties à la noix, il suffit d'émettre une opinion à contre-courant de la bien-pensance pour se voir tomber dessus à bras raccourcis.

    Je trouve, soit dit en passant, que RT français est infiniment plus objectif que les merdias français car RT prend la peine, dans chaque article, d'évoquer la position de chaque partie dans la guerre d'Ukraine et je ne sache pas qu'on ait envoyé ses journalistes en Sibérie casser des cailloux pour autant....

Écrire un commentaire

Optionnel