Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ukraine

La loi contre le collaborationnisme (votée par le Parlement de l'exemplaire démocratie ukrainienne où les partis d'opposition sont interdits) est entrée en vigueur hier 16 août.

Tout acte de collaboration avec l’ennemi est puni d’une peine de 15 ans de prison, pouvant aller jusqu’à la réclusion à perpétuité si l’acte de collaboration « a eu un tel impact que quelqu’un en est mort ».

Détaillant les actes de collaboration avec l’ennemi tombant sous le coup de la loi, la porte-parole du ministère de l’Intérieur, Alyona Matveieva, a déclaré que cela comprenait notamment le fait d’accepter ou de distribuer de l’aide alimentaire russe.

Heureusement que les territoires où arrive l’aide humanitaire russe ne seront plus jamais ukrainiens. (Il va de soi qu’une telle loi ne peut avoir que l’effet inverse de celui qui était voulu, et jeter dans les bras des Russes ceux qui hésitaient encore…)

*

Le ministre ukrainien de l'Education nationale a annoncé hier que dorénavant il n'y aura plus de cours de langue russe et que les cours de littérature étrangère ne feront pas mention de la littérature russe, sauf exception d'auteurs ayant eu des liens étroits avec l'Ukraine.

En juillet était entrée en vigueur une nouvelle étape de la loi qui garantit "le fonctionnement de la langue ukrainienne en tant que langue d'Etat", et qui prévoit des amendes pour quiconque parlerait russe dans certains établissements publics. Désormais «les citoyens du pays doivent utiliser la langue ukrainienne dans tous les aspects de la vie sociale», souligne le commissaire à la protection de la langue d'Etat (sic), Taras Kremen, appelant la population à dénoncer les contrevenants aux forces de l'ordre locales. Ce qui bien évidemment ne peut que pousser les russophones à devenir... russes.

Commentaires

  • Et détourner et revendre sur le marche du terrorisme international les armes reçues des occidentaux est un acte d'héroïsme...
    La cervelle de cette pauvre Alyona Matveieva est programmée.

  • Tout cela est très relatif...sachant que Zelenski est russophone...

  • Il y a un truc qu'on ne peut pas contester à nos amis juifs : ils sont doués pour les langues.

  • Zeleznsky est surtout russophoBe

  • Moi je vous crois, mais un proche, très capé intellectuellement et croyant dur comme fer à l'état de droit et aux droits de l'homme, m'a dit qu'il lui était impossible de croire en ça. Car si c'est le cas, nous retournons à des lois aussi indignes qu'à la première moitié du 20ème siècle. D'ailleurs m'a-t-il dit : "Si un truc pareil était vrai, ce serait un tollé international et les Ukrainiens se tireraient un balle dans le pied car plus personne ne serait d'accord de les aider !"

    Je lui ai dit qu'il n'avait pas besoin de me croire, et de toutes façons, si je lui donnais toutes les sources, à quoi cela changerait ?

    Il m'a répondu : Si c'est vrai, TOUT changerait !

  • Il y a des gens très "capés" intellectuellement qui gobent les "informations" délivrées par Anne-Sophie (ça pue) Lapix. Ou alors ils se rabattent sur CNews, ce qui leur permet de surcroît de s'affirmer des esprits "libres", ceux qui ont adhéré à Reconquête et communient tous les dimanches à la messe "tradi".
    Au fait, il paraît que la maîtresse de Zemmour était enceinte et qu'elle ne l'est plus. Une fausse couche ? Cela arrive, à force d'être trimbalée en carrosse, à vive allure et toutes fenêtres ouvertes, de Versailles à Marly, par un prince égoïste à qui il n'est pas question de demander de s'arrêter si l'on a envie de faire pipi.

  • Mes informations proviennent de Ukrinform, l'agence nationale de presse d'Ukraine, et du ministère ukrainien de l'Education nationale. J'ajoute des liens pour ceux qui refusent de voir la réalité en face.

    C'est vraiment très significatif de la puissance de la désinformation actuelle que de dire: si c'était vrai il y aurait une réaction internationale, comme il n'y a pas de réaction c'est que ce n'est pas vrai...

Écrire un commentaire

Optionnel