Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une réaction

« Nous, scientifiques et médecins, appelons les radiodiffuseurs du service public à présenter fidèlement les faits biologiques et les découvertes scientifiques. Nous exigeons une rupture avec l’approche idéologique de la transsexualité et une présentation factuelle des faits biologiques selon l’état de la recherche et de la science. »

Cet appel (in extenso ici) a été signé par 99 personnalités allemandes du monde scientifique.

« Le point de départ est toujours la fausse affirmation selon laquelle il n’y a pas qu’un seul sexe masculin et un seul sexe féminin, mais une variété de genres ou d’étapes intermédiaires entre l’homme et la femme », soulignent-ils. Les médias se sont approprié « les représentations de l’idéologie transgenre », en « niant les faits scientifiques »., ce qui donne lieu à une « confusion des termes » et un « glissement de sens » utilisés à des fins politiques et à un « battage médiatique » à destination des jeunes. En conséquence, « le nombre d’enfants et de jeunes traités pour dysphorie de genre a été multiplié par vingt-cinq en moins de dix ans ».

« En tant que scientifiques, nous nous opposons fermement à l’idée que les femmes et les hommes ne sont que des constructions sociales ou des identités ressenties. »

Commentaires

  • "Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal,
    qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres,
    qui font de l'amer le doux et du doux l'amer." Isaïe, 5, 20
    La science, connaissance surnaturelle des choses créées, a permis à l'Europe restaurée dans le Christ, et singulièrement à la France catholique, d'inventer le monde moderne. La négation de la vérité factuelle plus ou moins rendue possible par la technique débarrassée de la science, c'est l'abîme dans lequel nous plongeons aujourd'hui. Les habitants de Sodome et les Aztèques avaient des excuses que nous n'avons pas.

  • Il y a encore pire que l'inversion de l'ordre des choses, c'est la confusion: le bien en même temps que le mal, le beau en même temps que le laid, le bon en même temps que le mauvais, la vérité en même temps que le mensonge, etc. Cela mène à une hypnose (im)morale opérée par la saturation d'informations et d'émotions. Et à la possession par le grand manipulateur, satan, blotti dans les ténèbres et jouissant du spectacle.

  • Toutes ces crétineries (racisme, féminisme, genre, avortement, euthanasie, eugénisme, antispécisme) etc...) sont une conséquence de la croyance dans le bobard évolutionniste. "la femme est moins évoluée que l'homme", "nous avons un ancêtre commun avec les singes", "si tout évolue pourquoi pas le genre?".
    La négation de la Révélation mène très loin...

  • Je ne suis pas payé par ce site et suis parfois réservé sur certaines de ses publications, mais je trouve ce film remarquable avec son enquêteur flegmatique et pince-sans-rire qui pose les bonnes questions à des fous (mais pas toujours à des fous) :
    https://www.egaliteetreconciliation.fr/Qu-est-ce-qu-une-femme-un-documentaire-traduit-par-ERTV-68565.html

Écrire un commentaire

Optionnel