Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Information

Voici des images de l’armée russe dans la région de Kharkov. On voit, à 00:38, puis à 00:53, puis à 01:05, des femmes qui bénissent les soldats d’un signe de croix.

Les mêmes images sont diffusées par l’AFP, mais notre agence de presse a enlevé les femmes : d’abord parce que des Ukrainiennes ne peuvent pas saluer les génocideurs russes, et ensuite parce qu’elles le font d’une façon que la plus élémentaire laïcité réprouve.

(On remarque que l'AFP fait jouer son copyright, alors qu'il s'agit d'images filmées par l'armée russe. Mais la censure opérée sur le film en fait une œuvre de l'AFP...)

Commentaires

  • Ils n’ont pas compris le signe de croix orthodoxe et ont sans doute pensé que c'était satanique...;-)

  • C'est très, très émouvant. Tout y est dit de ce qu'elles ont passé. Et dans les dernières images on voit des soldats leur donner des boites alimentaires.
    Ce sont les boîtes des rations quotidiennes des militaires.

  • Oui, d'autant qu'on ne sait pas bien ce que Macron va nous distribuer quand il nous aura bombardés en prétendant que ce sont les Russes : des reliquaires avec les poils de Jean-Mi dedans ?

  • Ils n’ont pas compris le signe de croix orthodoxe et ont sans doute pensé que c'était satanique...;-)

    Écrit par : Pascal 20h11 - vendredi 22 avril 2022

    ____________________________________

    Bien au contraire.

    Les sataniques de l'AFP, experts comme tous les sataniques pour flairer la moindre présence de la vérité chrétienne pour aussitôt la nier et la fuir (cf. Mc 1,24), ont parfaitement détecté ce message répété du signe de la Croix, proprement insupportable pour eux.

    Voilà pourquoi, menteurs, trompeurs et falsificateurs, ils l'ont supprimé de ces images de vérité.

  • P.-S.

    Signe de croix orthodoxe" ou signe de croix catholique, de toute manière là n'est pas la question.
    La question est leur haine de ce Signe, quel qu'il soit.


    ______________________

    Maintenant, par ailleurs, et sur un tout autre plan : vous vous trompez.

    En effet, ce signe, tel que tracé par ces femmes, n'est pas à qualifier de "signe de croix orthodoxe". Il n'y a pas de signe de croix "orthodoxe". C'est là __ et exclusivement __le signe de croix selon la tradition BYZANTINE (main de droite à gauche). Par distinction avec le signe de croix selon la tradition LATINE (main de gauche à droite)..

    En effet, ce signe de croix selon la tradition byzantine est ainsi tracé par tous les Catholiques de rite byzantin : catholiques des patriarcats d'Antioche (Melkites), de Jérusalem, d'Alexandrie et de tout l'Orient, notamment.

    Bien entendu, ce signe de croix de la tradition byzantine est également pratiqué de la sorte par l'ensemble des orthodoxes. Pas parce qu'ils sont orthodoxes, mais seulement parce qu'ils se trouvent être de rite byzantin. Et à ce titre, ils partagent ce signe avec les Catholiques byzantins.

    Comme expliqué ci-dessus, ce n'est donc pas un signe de croix "orthodoxe" puisqu'il est pratiqué, à parité, par l'ensemble des Églises catholiques orientales de rite byzantin.

  • Autre petite différence: les byzantins se signent avec trois doigts joints, les latins avec la main entière, sauf dans quelques pays hispaniques. Puisqu'on se signe avec la main droite, aller de l'épaule gauche à la droite semble être un geste plus instinctif et naturel. La symbolique est équivalente.
    Le tout c'est de le faire avec dévotion. Dès les premiers temps de l'Eglise, il était mis en garde contre une utilisation magique ou superstitieuse du signe de la croix.
    Les vieux-croyants russes se signent avec 2 doigts (ils refusèrent les réformes introduites par le patriarche Nikon en 1666-1667 pour aligner l'église russe sur Constantinople).

  • Merci à Dranem de ces précisions. j'aurais fait la même erreur et j'aurais parlé de signe de croix orthodoxe. Encore merci.

  • Il n'y a pas de quoi.

  • Autre petite différence: les byzantins se signent avec trois doigts joints, les latins avec la main entière, sauf dans quelques pays hispaniques. Puisqu'on se signe avec la main droite, aller de l'épaule gauche à la droite semble être un geste plus instinctif et naturel. La symbolique est équivalente.
    ...

    Écrit par : Dauphin 16h38 - samedi 23 avril 2022

    ________________________

    Très juste.

    J'ajouterais quelques précisions.

    Dans le signe de la Croix selon la forme byzantine (chez les catholiques comme chez les orthodoxes), le geste de la main qui va horizontalement de l'épaule droite vers l'épaule gauche, symbolise et signifie la Syncatabase (du grec, "syncatabasis").

    La syncatabase est l'abaissement, volontaire, du Fils de Dieu qui est venu assumer, une fois pour toutes, la nature humaine pour la sauver. La syncatabase a été définie par saint Paul dans la Lettres aux Philipiens (Ph 2, 5-8).

    Le Verbe de Dieu, de toute éternité à la droite du Père, "est descendu des cieux" et est venu en ce monde pour la salut du genre humain (ce faisant, sans jamais cesser d'être __ dans toute sa vie terrestre, même sur la Croix, même au tombeau __ toujours à la droite du Père, et "l'Un de la Trinité" en tant que Verbe).

    Le geste de la main qui va donc de l'épaule droite vers l'épaule gauche est pour signifier, symboliquement, la condescendance (syncatabase) du Verbe de Dieu, qui, de la droite du Père, est venu dans ce monde blessé par le péché, qui est opposition à Dieu. La main, allant de l'épaule droite vers l'épaule gauche, signifie donc la condescendance du Sauveur venu par amour rédimer le monde blessé par le péché.

    Quant au geste vertical de la main, dans le signe de la croix, partant du front vers le bas __ et dans la tradition byzantine ce geste vertical, très ample, doit descendre du front jusqu'au niveau du ventre (et ne s'arrête pas juste au niveau de la poitrine seulement) __ il signifie symboliquement l'Incarnation du Fils de Dieu, qui a pris chair de la Vierge Marie.

    L'Incarnation du Verbe est tout entière œuvre trinitaire, œuvre de la sainte Trinité : par la volonté du Père, par la mission du Fils, et par l'opération de l'Esprit-Saint.

    Dans le signe de la Croix, la main, qui part du front, siège de la raison, symbolise par là le plan du Salut qui vient de Dieu un et trine, et descendant au niveau des entrailles, elle symbolise le sein virginal duquel le Verbe a pris chair pour le salut du monde.


    Ainsi le signe de la Croix, par son geste vertical, descendant, signifie le mystère indicible de l'Incarnation (Noël). Et par son geste horizontal, le mystère de la Rédemption (Pâques).

  • Merci Dranem pour ces profondes explications du symbolisme du signe de la croix. La perte de la signification des symboles chrétiens a affadi la ferveur des fidèles. Et toutes les liturgies traditionnelles contiennent une quantité de symboles de moins en moins connus. Par exemple le sous-diacre figure l'AT et le diacre le NT. Le nouvel ordo a balayé ou minimisé ces significations.

  • Vous avez raison, Dauphin. Pouvez-vous développer, s'il vous plaît, ce que vous dites au sujet du sous-diacre et du diacre ?

  • Bien volontiers. Vous avez un intéressant condensé dans le livre de l'abbé Barthe "La messe, une forêt de symboles" Via Romana 2011.
    Le sous-diacre représente l'AT, récapitulé en St Jean Baptiste, c-à-dire JC annoncé par les prophètes. Le diacre représente le NT la parole de Dieu proclamée par les apôtres et les successeurs. De l'épitre (même si c'est souvent un texte apostolique) on passe à l'évangile, donc, spirituellement de la préparation de l'AT à l'accomplissement du NT, du Christ annoncé au Christ proclamé. Pour cette raison , le sous-diacre (les prophètes) reçoit la bénédiction du célébrant (Jésus) après le chant de l'épitre alors que le diacre la reçoit avant le chant de l'évangile, comme les apôtres recevant le pouvoir d'annoncer l'Evangile par la mort et résurrection du Christ.
    Ces symboles ne sont plus enseignés dans les séminaires depuis belle lurette, sauf exceptions.

  • Merci Dauphin, de cette explication, qui est en effet de nature très symbolique.C'est un aspect auquel je n'avais encore jamais pensé.

    Le titre de cet ouvrage de l'abbé Barthe est en tout cas on ne peut plus vrai. Je vais voir où me le procurer.
    On croit savoir des choses et l'on ne sait en fait quasi rien... L'on apprend tous les jours.

    Merci infiniment.

Écrire un commentaire

Optionnel