Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Suisse

Le Conseil national suisse (chambre des députés) a rejeté hier par 115 voix contre 48 une motion du « Vert’libéral » Beat Flach visant à abolir le délit de blasphème.

Commentaires

  • En Suisse, si on dit que des peuples immenses suivent un faux prophète, qui fut un menteur, un massacreur et un tyran, et qu'il a eu des relations avec une gamine , a-t-on le droit de le dire et d'utiliser les termes objectivement adéquats pour qualifier ces comportements ? Ou doit-on se taire pour ne pas faire de peine ? Il ne faut pas que le refus du blasphème empêche de dire des vérités. Il ne s'agit pas de dire qu'il y a un droit au blasphème mais de bien définir celui-ci. La forme et le fond sont importants à distinguer. Peut-on blasphémer les menteurs et les fausses religions en mettant toutes les'religions sur le même pied, la vraie et les fausses ? Notre Seigneur fut accusé de blasphème et du point de vue des pharisiens (évidemment faux) c'en était un. Il est donc nécessaire de savoir de quoi on parle.

  • Il serait préférable d'utiliser un terme religieusement neutre, celui d'insulte ou d'injure publique. Pour la France, il suffirait de préciser la loi de 1881, et d'interdire l'injure publique envers une religion, ses représentants et son fondateur dans la mesure où elle est susceptible d'offenser gravement les personnes qui la professent et de provoquer des troubles à l'ordre public.
    D'ailleurs, quand on représente Mahomet en train de sodomiser Benoît XVI, comme l'a fait le fameux torchon, c'est déjà de l'injure publique.

  • A mon sens on peut critiquer l islam sans recourir à l insulte.

    Le problème est que dans l islam un chrétien n a pas le droit de critiquer...et peut-être même pas le droit de parler d Allah ou de Mahomet...

  • Merci pour ce commentaire, sans lequel cet article serait vain, ainsi que tous ceux (articles et commentaires) sur le même thème qui ont précédé au cours de la semaine et se sont contenté d'invalider le blasphème au nom de la sensibilité. Or ce qui est reçu est reçu selon le mode de celui qui reçoit.! Jamais lu dans les précédents articles et commentaires de distinction entre blasphème et critique, amalgame instrumentalisé par les musulmans pour interdire toute critique de leur religion, ni non plus d'interrogation sur la finalité de la liberté d'expression à savoir la vérité, ce qui devrait en soi résoudre le problème du blasphème à l'égard de la liberté d'expression. Il aurait aussi fallu distinguer le blasphème voulu comme tel (Charlie Hebdo) du blasphème comme illustration dans le cadre d'un cours sur la liberté d'expression, parce que je doute que Samuel Paty et Charlie Hebdo puissent être ramenés au même combat.

  • qui doit savoir de quoi on parle ?
    aux yeux des musulmans, la moindre critique est un blasphème, alors, doit-on adopter leur point de vue ?
    savez-vous que dans les pays musulmans d'autrefois un chrétizn n'avait pas le droit d'être profeseur d'arabe, puisque ça l'exposait à devoir parler du coran ?

  • Bravo les Suisses, vous n'aurez ainsi pas de torchon, genre Charlie qui s'implanteront sur votre sol, ou il vous sera loisible de les virer.
    Je ne sais plus dans quel Message d'Apparitions, la Vierge avait remarqué:
    C'est le blasphème qui met l'enfer sur la terre.
    Mais MayDen à raison, il faut aussi savoir de quoi l'on parle.
    Quant au pharisiens, je pense qu'ils entendaient rester les leaders religieux et sages de leur Israël, Face à Jésus, ils savaient bien qu'ils perdaient de leur prestige.
    Ils ont donc, je pense, abusé de leur autorité pour éviter, pensaient-ils que le Christ "ne leur pique leur place". C'était surtout ça, leur hantise, à mon avis

  • Rappelons que le Coran est un outil politique de destruction du christianisme, de surcroît un faux et usage de faux, ainsi que le démontrent mathématiquement ces six livres :
    http://www.librairietequi.com/A-56805-le-coran-revele-par-la-theorie-des-codes-studia-arabica-xxii.aspx
    https://legrandsecretdelislam.com/
    http://www.editionsdutoucan.fr/livres/essais/revolution-nos-yeux-grand-format
    http://www.editionsdutoucan.fr/livres/essais/letrange-suicide-leurope
    https://www.ring.fr/livres/la-france-interdite
    https://www.editionsdutoucan.fr/livres/essais/projet
    Sinon : https://ripostelaique.com/lislam-cest-un-oradour-sur-glane-par-jour-depuis-1400-ans.html
    Certes après rectification de l’histoire officielle: https://reseauinternational.net/oradour-sur-glane-les-faits/
    Voire plus: https://www.dreuz.info/2019/11/01/670-millions-de-morts-lislam-est-la-religion-du-genocide-2/
    De 711 à 975, invasion des Alpes : https://www.dreuz.info/2020/05/26/invasions-des-alpes-par-les-musulmans/
    À rapprocher de Saint Jean Damascène [676-749]: https://www.dreuz.info/2020/03/25/mansour-ibn-sarjoun-alias-jean-damascene-1er-critique-de-lislam-7eme-et-8eme-siecles-3/
    Ou [1559-1619] : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2020/07/21/saint-laurent-de-brindes-6252746.html
    Ou Benoît XVI : https://www.dreuz.info/2020/05/28/le-message-du-pape-benoit-xvi-sur-la-violence-de-lislam/
    Ce sont encore trois congrégations, les trinitaires (https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_des_Trinitaires), les mercédaires (https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_Notre-Dame-de-la-Merci), ainsi que les lazaristes (https://www.dreuz.info/2020/05/27/saint-vincent-de-paul-contre-les-pirates-esclavagistes-maghrebins/),qui ont été fondées pour libérer les chrétiens prisonniers des barbaresques, en leur substituant des martyrs ; ce sont encore la moitié des 7000 martyrs (étymologiquement, tués en témoignage de leur foi) inscrits au Martyrologe romain de 2004 ; c’est surtout Saint Thomas d'Aquin, dans la « Somme contre les Gentils », chapitre 6: https://www.dreuz.info/2020/05/11/sur-mahomet-et-lislam-saint-thomas-daquin-nous-avait-prevenu-2/
    Rappelons que la 13e division SS « Handschar », la 23e division SS de montagne « Kama », et la 21e division SS « Skanderbeg » étaient des divisions SS exclusivement musulmanes. En 1943, ce sont plus de 200.000 musulmans qui combattirent dans les rangs de l’Allemagne nazie, soit probablement plus que dans toutes les autres guerres réunies; les liens entre le grand mufti de Jérusalem et le IIIe Reich sont bien connus : opposé à la présence britannique en Palestine et séduit par l’antisémitisme des nazis, Amin al-Husseini a approuvé la constitution de divisions musulmanes dans la SS, dont il est devenu aumônier.
    Rappelons aussi le rapport de la 9ème Conférence islamique de Doha du 13 novembre 2000 (109 pages): http://www.guerredefrance.fr/Documents/STRATEGIEVFLR1.pdf
    Également accessible ici:
    http://www.abhatoo.net.ma/maalama-textuelle/developpement-economique-et-social/developpement-social/culture/politique-culturelle/strategie-de-l-action-islamique-culturelle-a-l-exterieur-du-monde-islamique
    Ce sont enfin de multiples écrivains et musiciens, de Ronsard, Bossuet, Mozart, Voltaire, à Victor Hugo (http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/victor_hugo/chanson_de_pirates.html), tous passibles de 7 ans de prison et 100 000€ d’amende pour islamophobie, officiellement l'incitation à la haine raciale : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lois_contre_le_racisme_et_les_discours_de_haine
    https://www.causeur.fr/anne-hidalgo-rue-alain-antisemitisme-150258?utm_source=interne&utm_medium=sidebarshare

Écrire un commentaire

Optionnel