Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pologne et Hongrie

Au moment où l’un des grands sujets de discussion dans l’UE est de savoir comment et jusqu’à quel point on peut lier les fonds européens et le respect de « l’Etat de droit » dans le prochain « super-budget » pluriannuel, la Pologne et la Hongrie annoncent qu’elles vont créer un « Institut de l’Etat de droit », et espèrent que d’autres pays y participeront.

« Nous devons montrer à l’Europe qu’il peut y avoir une autre interprétation », a déclaré la ministre hongroise de la Justice, Judit Varga, dans une interview au Guardian. « Nous pensons que pour être mieux compris, nous devons renforcer notre position sur de nombreuses questions juridiques cruciales qui formeront l'avenir de l'Europe. »

« L’objectif de cet institut est qu’on arrête de nous prendre pour des imbéciles », avait précisé plus crûment le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, lors de l’annonce du projet avec son homologue polonais.

« Si vous regardez l'Europe centrale, il se formule là une politique conservatrice très forte, dit Judit Varga au Guardian. Nous partageons le même point de vue sur la politique familiale et ce que nous pensons de certaines idéologies libérales. Nous voyons que toutes ces idéologies affectent l'interprétation des mêmes droits… Un pays qui bénéficie du soutien écrasant de ses citoyens doit avoir le droit de déclarer que la base de notre société est la famille, et que la famille est par défaut le mariage d'un homme et d'une femme. »

Commentaires

  • Merveilleux ! Mais qu'est-ce que ces deux pays sont venus foutre dans l'U.E. ? Qu'ils la quittent ! Si j'étais mesquin, je dirais que ça coûtera moins cher ; mais surtout, comme dirait ma fille, ça donnera un super bon exemple !

  • Ne me répondez pas qu'ils montrent l'exemple. Sinon, la grenouille de La Fontaine aussi montre l'exemple au bœuf.

  • "Moi, chétive pécore, je vous montre
    que mon art de foutre le camp
    doit inspirer les rencontres
    de tous les esprits brillants."

Écrire un commentaire

Optionnel