Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Il l’a fait

barrett_and_trump_810_500_75_s_c1.jpg

Donald Trump a osé.

Il a osé

1. nommer un juge à la Cour suprême moins de deux mois avant l’élection présidentielle, ce qui ne s’était pas fait depuis 1868.

2. nommer une femme que les gazettes qualifient d’« ultraconservatrice » : Amy Coney Barrett.

Lorsqu’il avait annoncé qu’il le ferait, on ne donnait pas cher de la suite. Immédiatement cela avait été une énorme bronca démocrate. Nancy Pelosi annonçait que les députés allaient déclencher une nouvelle procédure de destitution qui l’empêcherait de faire cela, deux sénatrices républicaines annonçaient qu’elles voteraient contre…

Et pschitt. Ou plutôt boum. Le grand adversaire républicain de Trump, Mitt Romney, faisait savoir que Trump était dans son droit et que s’il nommait quelqu’un il organiserait aussitôt l’audition au Sénat.

D’autre part, le Sénat, Amy Coney Barrett connaît déjà. Elle a subi l’interrogatoire de la furie Dianne Feinstein en 2017, quand Trump l’avait nommée juge fédérale d’appel. En fait d’audition, Amy Coney Barrett avait dû subir un discours violemment anticatholique. C’était sa foi qui la disqualifiait pour être juge… « The dogma lives loudly within you », avait dit Dianne Feinstein. Le dogme vit bruyamment à l’intérieur de vous. Soulignant qu’elle ne s’était pas battue toute sa vie pour les « droits des femmes » pour accepter un juge anti-avortement.

C’est encore Dianne Feinstein qu’elle devra affronter. Dianne Feinstein, née Emiel Goldman, 87 ans, la Ruth Bader Ginsburg du Sénat (ce serait à devenir antisémite si l’on ne se souvenait pas que la Mère de Dieu aussi est juive), qui sera comme Ginsburg militante diabolique de la culture de mort jusqu’à son dernier souffle. Certains démocrates se demandent toutefois si elle est encore en état de poursuivre son combat anticatholique, et ils sont nombreux semble-t-il à se demander s’il est judicieux de faire de l’audition d’un candidat juge à la Cour suprême une occasion de polémique anticatholique… quand on a un candidat à la présidence qui se pose en catholique.

Or il semble que même Dianne Feinstein admette d’avance qu’elle a perdu : « Je n'ai pas beaucoup d'outils à ma disposition, mais je vais utiliser ce que j'ai. Nous pouvons essayer de retarder et de faire obstruction, mais ils peuvent mener à bien ce processus. Cela ne veut pas dire que nous ne nous battrons pas bec et ongles. »

Elle sait, d’expérience, que si elle veut placer le débat sur le terrain religieux, elle se trouvera face à une juriste qui ne déviera pas d’un poil du cadre constitutionnel.

Un extrait de l’allocution de Donald Trump :

Amy est plus qu'une universitaire et une juge de premier plan. C'est aussi une mère profondément dévouée. Sa famille fait partie intégrante de qui est Amy. Elle a ouvert sa maison et son cœur et a adopté deux beaux enfants d'Haïti. Son incroyable lien avec son plus jeune enfant, un fils trisomique, est véritablement édifiant. Si elle est confirmée, le juge Barrett entrera dans l'histoire en tant que première mère d'enfants d'âge scolaire à siéger à la Cour suprême des États-Unis.

À ses enfants, Emma, Vivian, Tess, John Peter, Liam, Juliet et Benjamin : merci de partager votre incroyable maman avec notre pays. Merci beaucoup. Amy Coney Barrett statuera sur la base du texte de la Constitution, tel que rédigé. Comme Amy l'a dit, être juge demande du courage. Vous n'êtes pas là pour décider des cas comme vous le souhaitez. Vous êtes là pour faire votre devoir et pour suivre la loi partout où elle vous mène. C'est exactement ce que le juge Barrett fera à la Cour suprême des États-Unis.

Commentaires

  • Béni soit Donal Trump !

    Il a tenu ses engagements et son bilan concret est impressionnant (lutte au niveau mondial contre la culture de mort, économie dynamisée, vis serrée au maximum sur l'immigration et la sécurité, liberté scolaire et religieuse âprement défendue, dénonciation du "mondialisme" et exaltation de l' "America First" qui est l'antithèse idéologique des néo-conservateurs, lutte contre la dictature prétendue sanitaire et écologique), un bilan et des idées à faire rougir bien des prétendues droites...

    Que la victoire lui soit accordée. Prions tous très très fort pour la victoire de Trump car sinon la puissance des différents lobbys pro-islamiste, pro-LGBT, pro culture de mort, sera décuplée par la mainmise totale sur l'immense pouvoir de l'Amérique !

    Et qu'avec une majorité conservatrice il puisse contrer pendant 4 ans les manœuvres et idées des gaucho bobos du monde entier !

    Vive l'Amerique conservatrice et chrétienne !

  • J'ajoute qu'on peut aussi beaucoup prier pour avoir un Trump français ou européen qui ait la même assurance, la même combativité et dénonciation des médias menteurs et ennemis du peuple, la même alliance de réalisme et de convictions solides, le même sens politique et de la communication, le même goût de la réussite et du succès (on a tellement de perdants fiers de l'être et incapables de se donner du mal pour arriver vraiment à gagner)...

  • j'ignore la nationalité de ce monsieur, mais je lui ferai remarquer que l'Union européenne n'est pas un état souverain, et n'est même pas un état du tout, ni même une confédération, bien qu'elle en singe les caractères
    c'est donc dans chacun des états membres qu'il faut souhaiter un Trump, en nombre suffisant pour nommer des dirigeants européens acceptables

  • cet homme parfois brutal, souvent vulgaire, a la vie privée tumultueuse autrefois me stupéfie.
    Qui aurait pu penser que ce magnat de l'immobilier pas très fin allait devenir un homme si providentiel ?
    Dieu est surprenant

  • J'avais lu quelque part que ce magnat pas très fin avait un Q.I. de 160. C'est sûrement mieux que Joe Biden dans son état actuel.
    Quant à la vulgarité, disons même l'obscénité, l'emblème en est pour moi Hillary Clinton en 2011, déclarant, après l'ignoble meurtre de Kadhafi : "Nous sommes venus, nous avons vu, il est mort."
    Elle aurait pu ajouter : "Nous avons détruit un Etat stable et prospère, où désormais, les parents ne sauront plus, en laissant partir leurs enfants le matin à l'école, s'ils les reverront le soir."
    Il est vrai qu'entre Pizzagate et Lolita Express, les Clinton, leurs séides et autres épigones ont une curieuse façon de s'intéresser aux enfants.

  • les Américains n'ont pas détruit que la Libye
    il faut y ajouter le Vietnam, l'Afghanistan, la Somalie, la Syrie si on les laisse faire, et sans doute d'autres (qui a mis Fidel Castro au pouvoir ?)
    Madame Nhu décrivait trés bien la situation quand elle disait que quand on a les Américains pour alliés on n'a pas besoin d'ennemis

  • "ce serait à devenir antisémite si l’on ne se souvenait pas que la Mère de Dieu aussi est juive"
    A cette époque, le peuple Juif aussi était juif, c'est à dire élu par Dieu et portant le nom que Dieu leur avait donné.
    Avec le refus du Messie et la réécriture talmudique de la loi juive, ainsi que la disparition du temple et des grands prêtres, les juifs n'existent plus ou sont devenus autre chose. Présents dans tant de bouleversements, refusant la loi naturelle et haïssant l'Eglise catholique, on est en droit de se demander qu'ont-ils faits de l'élection divine du peuple Juif.
    Ne me répondez pas sionisme, marxisme ou freudisme.

  • Je ne sais pas si Fenstein est juive mais j observe qu elle est très âgée (87 ans)....il fut un temps où les vieillards défendaient les traditions et la morale...

  • a priori, Goldman . . .
    même pas un second M pour avoir l'air Hochdeutsch

  • je voulais dire un second N, bien sur

  • On peut ne pas apprécier Dianne Feinstein, née Emiel Goldman, 87 ans, ou même la détester sans mériter la qualificatif qui se veut infamant "d'anti-sémite" qui me laisse de glace. Si une juive professe des idées de culture de mort et qu'on s'y oppose ce n'est pas parce qu'elle est juive, mais parce qu'elle est pro-mort. Point barre. Idem pour Soros, Attali, Rothschild, Goldman etc...Les juifs ne devraient pas chercher l'impunité, quand ils se comportent comme des bandits, en criant à l'antisémitisme. Trop facile!

  • L'antisémite, terme inventé par un juif, c'est celui que les juifs n'aiment pas.
    Peu importe votre attitude, ce n'est pas à vous d'en décider.

  • Merci Monsieur Daoudal pour cette excellente nouvelle. Par contre il est impossible d'être d'accord avec vous quand vous écrivez : " qui sera comme Ginsburg militante diabolique de la culture de mort jusqu'à son dernier souffle" car cela est contraire à tout ce qu'enseigne la Sainte Eglise Catholique sur la puissante miséricorde de Dieu, sur la possibilité offerte à chaque homme de se convertir jusqu'à l'ultime moment, sur le secret mystérieux de chaque conscience face à la mort. Seul Dieu sonde les reins et les coeurs. Il nous faut simplement prier beaucoup pour la conversion de nos ennemis et pour les âmes du Purgatoire !

  • une nouvelle hérésie !
    on retire à une personne la possibilité de rester fidèle à ses erreurs jusqu'à son dernier souffle
    la suite appartient au Seigneur

  • Nous avons le droit et le devoir de distinguer entre les pécheurs selon leur influence. Un personnage connu et haut placé qui a pris ouvertement position contre Dieu et son Christ, contre les préceptes les plus fondamentaux du Décalogue, et qui jusqu'à son dernier souffle les a combattus sans donner aucun signe de repentir, entraîne avec lui en enfer de nombreuses âmes. C'est un scandale public qu'il est louable de dénoncer pour le salut des âmes simples. Surtout quand la télévision s'acharne à nous persuader que de tels monstres sont des saints.

  • MY,
    Votre propos est judicieux et juste.
    Nous avons le cas de Bernard Nathanson, juif athée et plus grand avorteur des USA à son époque. Il a décidé d'arrêter d'avorter à New York après avoir visionné l'échographie d'un avortement, le faux film le cri silencieux. Puis il est devenu militant pro vie dénonçant sa propre attitude passée. Il s'est converti au catholicisme avant sa mort.
    Mais sans préjuger de ses choix futurs, il faut reconnaître qu'il est très rare dans l'histoire que des militants aussi acharnés que Ruth Ginsburg ou Dianne Feinstein, tous deux des fanatiques dont la vie est consacrée à faire le mal, se remettent en cause et se convertissent. En plus de le faire à titre personnel, ils veulent l'imposer à toute la société par tous les moyens possibles.
    Or, il n'y a que ça que peut la sauver. Il faut espérer mais il faut aussi rester lucide, des personnes peuvent librement choisir de servir le mal toute leur vie sans jamais se remettre en cause.

  • "entre le pont et l'eau" (saint Jean-Marie Vianney)

  • Entièrement d'accord avec Stavrolus ! C'est la formulation de Monsieur Daoudal qui est un peu gênante : nous ne savons rien de la façon dont Madame Ginsburg est morte et nous ne savons rien de ce que sera la suite de la vie de Madame Feinstein-Goldman.

  • Entièrement d'accord avec Stavrolus ! C'est la formulation de Monsieur Daoudal qui est un peu gênante : nous ne savons rien de la façon dont Madame Ginsburg est morte et nous ne savons rien de ce que sera la suite de la vie de Madame Feinstein-Goldman.

  • "nous ne savons rien de la façon dont Madame Ginsburg est morte"
    Vous pensez peut-être qu'elle s'est fait baptiser in extremis par un prêtre de la tradition ? Et Caïphe ? Il est parti évangéliser les Hottentots ?

  • MY,
    Ginsburg a consacré publiquement ses dernières forces à défendre ses positions en espérant vivre assez longtemps pour qu'un autre président que Trump soit élu et que sa mort ne puisse la voir remplacer par une juge pro vie.
    Je ne sais pas si vous avez fréquenté des militants pro avortement de ce niveau, mais ils sont réellement des fanatiques inaccessibles au doute, prêts à utiliser tous les moyens "y compris légaux", y compris la violence, la diffamation et le mensonge, pour parvenir à leurs fins.
    La grâce peut toujours agir, mais il faut qu'ils soient encore libres d'y succomber et recherchent la vérité d'une façon ou d'une autre.
    Un avortement est un sacrifice au diable, et certains le savent pertinemment. Ils en obtiennent un pouvoir, y compris en le rendant possible par des lois, qui satisfait leur orgueil par le pouvoir qu'ils en obtiennent sur la vie créée par Dieu, mais livre leur conscience à Satan.
    En sortir est plus difficile que de changer d'opinion.

  • On voit qu'il y a ici des gens qui n'aiment pas beaucoup le mot du Curé d'Ars sur ce qui peut se passer, pour le suicidé, entre le pont et l'eau...

  • Ce n'est pas un mot, c'est un cas : celui d'une veuve très éplorée à qui le saint a rendu la sérénité. On ne voit pas bien le rapport avec ces avorteurs de tous les pays que certains ici semblent tenir à envoyer au Ciel. Cela dit, peut-être l'enfer d'une Ginsburg sera-t-il moins terrible, après tout, que celui de catholiques hypocrites comme Giscard ou Trudeau père.
    Pour moi, prier pour Giscard, c'est plutôt de la connerie que de la charité.

  • Ne me dites pas cela à moi, Saint Jean Marie Baptiste Vianney est mon saint préféré.
    Mais vous devez savoir que son époque était celle d'une chute vertigineuse de la foi et du retour du paganisme et autre sorcellerie et magie. S'il a obtenu des conversions sans nombre grâce à Dieu, il s'est aussi heurté toute sa vie au grappin et à ses disciples.
    Dites vous que notre époque est pire spirituellement que le début du 19eme siècle, le diable règne au plus haut sommet du pouvoir. Les sacrifices à Satan que sont les avortements sont une prison spirituelle pour ceux qui consacrent leur existence à toujours tuer plus et plus pour obtenir en échange, croient-ils les sots, un pouvoir.
    Sortir de cette prison est possible, j'ai cité Nathanson plus haut, mais ne croyez pas que sans signe apparent, sans engagement public, car le monde est sidéré par les mensonges de la culture de mort et un simple rayon de vérité peut suffire à faire paniquer ses promoteurs, il est bien difficile de croire à la bonne volonté d'une personne.
    Souvent, de plus, ils adhèrent à des pseudo philosophies et à l'occultisme comme la cabbale.
    L'orgueil est une prison aux murs bien épais et Notre seigneur nous a bien dit que le seul péché que Dieu ne pardonnera pas est le péché contre l'Esprit car il empêche d'accueillir la miséricorde et le pardon de Dieu.
    Nous devons prier pour le salut de tous sans exception, mais ils sont restés libres durant leur existence de se convertir même à l'article de la mort et nous n'avons pas à présumer ni de leur condamnation éternelle ni de leur conversion.

  • Jean-Baptiste Marie (Jean Baptiste était un seul prénom)
    il eut dès le début de son sacerdoce à se défendre non du Grappin mais de sa hiérarchie qui le prenait pour un minus habens et ne lui avait pas permis de donner l'absolution, ce qui est énorme quand on connait la suite
    pour commencer, elle ne lui avait même pas permis d'échapper à la conscription tant il lui faisait honte, et il en avait été réduit à déserter

  • @ Stravolus et Robert
    Le propos du Curé d'Ars n'est pas un mot de circonstance, pour consoler la veuve, lié au XIX° siècle, etc.
    C'est une vérité de l'Evangile. Le "bon larron" a peut-être été pro-avortement jusqu'à l'avant-dernière minute de sa vie terrestre.

  • Le curé d'Ars n'aurait jamais célébré de messe de Requiem pour un suicidé.

    Il y a le for interne et le for externe. Le dernier propos que l'on connaît de Ruth Bader Ginsburg montre sa détermination toujours aussi forte. Quant à Dianne Feinstein, le fait qu'elle soit toujours sénatrice à 87 ans et qu'elle veuille être en première ligne face à Amy Coney Barrett montre qu'elle a l'intention de continuer d'être la championne de la culture de mort jusqu'à son dernier souffle.

    Ce qui ne préjuge en rien de ce que peut être ce dernier souffle. Encore que. Il faudrait un miracle, et comme ce miracle ne servirait à rien sur le plan public je n'y crois guère.

    Il y a une énorme différence avec le bon larron. Celui-ci était un simple bandit, il n'avait aucune idéologie. Alors que Ginsburg et Feinstein sont possédées par une idéologie, et une idéologie objectivement diabolique.

  • Et surtout, elle a 48 ans !!! Si Dieu lui prête vie, elle pourra défendre la Vie durant plusieurs décennies.
    Trump a verrouillé durablement la Cour Suprême.

  • Et il a fait tout son discours sans prompteur (et sans notes ?), pas mal pour un simplet de 74 ans.

  • Entièrement d'accord avec Robert ! Il y a effectivement des personnes dont la vie tout entière est consacrée, semble-t-il, à faire le mal et à le répandre : grand mystère d'iniquité... C'est un mystère justement et Dieu seul sait ce qui se passe dans ces âmes. Prions.

  • Personne n'ayant à disposition des listes nominatives précises des locataires du Purgatoire et des occupants de l'enfer, il est à noter que l'Eglise, dans sa grande sagesse, n'a jamais affirmé que telle ou telle personne morte était soit au Purgatoire, soit en enfer. Nous ne sommes pas obligés, par l'Eglise, de croire à des révélations PRIVEES qui, par exemple, nous disent que Voltaire est en enfer. Quand nous prions pour les âmes du Purgatoire, nous prions pour de pauvres âmes qui ont besoin de nos secours spirituels, mais non point pour Giscard, Ruth Ginsburg ou le beau-frère de l'arrière-neveu de notre concierge !

Écrire un commentaire

Optionnel