Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A vos ordres…

Screenshot_2020-09-22 [Exclusive] 'Big Three' EP groups nominate homophobe for Sakharov prize.png

Hier, le site européiste EUobserver, farouche gardien des valeurs européennes, titrait sur le scandale absolu des trois principaux groupes du Parlement européens qui nommaient un odieux homophobe pour le prix Sakharov.

Avec un esprit d’à-propos tout à fait remarquable (on se demande où ils vont trouver des idées aussi originales), ces trois groupes (droite, gauche, et le Reniou de Macron) avaient décidé de nommer l’opposition biélorusse, et donc nommément les membres de son « conseil de coordination ». L’une des principales personnalités de ce conseil est un opposant historique, Pavel Sieviaryniets, qui en outre est une nouvelle fois en prison.

Mais voilà. Sieviaryniets est ouvertement chrétien et il défend les valeurs chrétiennes avant les valeurs européennes. De ce fait il a notamment toujours été contre toute législation en faveur des invertis. En 2016 il disait que si l’homosexualité était une norme sociale cela détruirait la nation biélorusse, et que l’idée même de « genre » est aussi dangereuse que la propagande raciste ou la provocation à la lutte des classes. Et en 2019 il a été exclu du Pen Club de Biélorussie, dirigé, dit-il, par « un groupe de marxistes culturels et de propagandistes LGBTI ».

Quelques heures après la dénonciation de EUobserver, les trois grands groupes du Parlement européen décidaient de supprimer Pavel Sieviaryniets (pourtant jusqu'ici ardemment défendu par Amnesty International) de la liste des nommés au prix Sakharov…

Écrire un commentaire

Optionnel