Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Plus de 800 fois

Dans la Vulgate il y a près de 740 fois le mot « facies » (la face), et plus de 100 fois le mot « vultus » (le visage). Ces mots traduisent généralement le mot hébreu panim / paneh.

C’est qu’en hébreu (et en grec – prosopon- et en latin, qui traduisent vraiment l’hébreu) le mot face, visage, désigne la personne. On ne dit pas que tel roi fuit devant son ennemi, mais qu’il fuit de devant la face de son ennemi. On ne dit que tel personnage est en présence de tel autre, mais qu’il est devant sa face. Etc. Quand on prie (particulièrement les psaumes) ce n’est pas en présence de Dieu, mais devant la face de Dieu.

Le mot face, visage, désigne la personne. Il n’y a pas de personne sans visage, et le visage est l’expression de la personne. C’est au point qu’un dérivé direct de panim / paneh est penimah, qui veut dire vers l’intérieur, et tout simplement intérieur, dedans. Le visage est le reflet de l’intérieur de l’homme, de son âme. Si l’on efface son visage, on supprime sa face (ef-facer), on efface son âme, on détruit sa présence. Et l’on ne voit plus qu’une armée de zombies masqués, de plus en plus inquiétants.

Dieu cherche le visage de l’homme, et l’homme cherche le visage de Dieu. Pour en arriver dans l’éternité à la vision « face à face ». C’est presque un résumé de toute la sainte Ecriture. Dieu veut voir notre face pour que notre face puisse voir la face de Dieu.

Et c’est pourquoi c’est (presque ?) un blasphème que des hiérarques de l’Eglise du Christ osent se montrer en ornements sacerdotaux en effaçant leur visage, sous prétexte d’une « crise sanitaire » qui il y a quelques mois faisait dire aux spécialistes et donc aux politiques qu’il ne fallait pas porter de masque, surtout dehors…

Screenshot_2020-08-17 La fête de l'Assomption connaît un fort engouement à Paris malgré l'épidémie.png

Commentaires

  • Il paraît que l’ennemie avance masqué, ça va être compliqué le discernement !

  • tout le monde sait que Notre Dame de la Garde est à Marseille, mais que devrait-il s'y passer ?

  • C'est Mgr Aupetit à Montmartre.

    (Pour Théofrède : je viens de passer devant l'école Notre-Dame de la Garde à Clohars-Carnoët.)

  • encore pour Théo: ND de la Garde à Etretat, Lomener, La Ciotat, Antibes-Juan-les Pins, Québec (Canada) etc , etc ....
    Mgr Aupetit est médecin, non? Il devrait connaître les dangers du port du masque en permanence, non? A moins que l'ordination épiscopale détruise les neurones des heureux élus? Au vu des décrets ineptes pondus par les membres de la CEF on pourrait le croire

  • je viens de faire un petit sondage autour de moi : tout le monde savait que Notre Dame de la Garde est à Marseille, et personne n'avait jamais entendu parler de Clohars-Carnoët, il est vrai que je vis en France
    quant à Dauphin, je connais ses méthodes depuis qu'il a passé de longs moments à chercher le mot "roubiaque" sur internet, je n'ai d'ailleurs toujours pas compris pourquoi, mais peut-être le sait-il
    contre-épreuve, qui connait Chaudebeuf, où j'ai appris à écrire

  • Effectivement, c'est très choquant de voir un prêtre porter un masque au moment où il se revêt du Christ, puis célébrer à la fois la messe et un coup d'état mondial.

    De la même façon, j'ai été choquée le 15 août de voir les portes de Lourdes fermées à des malades (!!!) parce qu'il fallait respecter des "quotas" de visiteurs. Sans compter la fermeture de la grotte elle-même (apparemment, l'eau n'est miraculeuse que lorsque ça nous arrange... La Vierge était donc seule au pied de son rocher le jour de Sa fête), ou cet abominable livret de procédures que les dirigeants du sanctuaire ont pondu. Un livret qui préconise de veiller à ce que les bénitiers soient maintenus VIDES (!!!) et qui, considérant la vaisselle liturgique comme "suspecte" (!!!), ordonne de la faire passer à la désinfection systématique. Y-a-t-il un seul membre du clergé pour s'insurger contre ces aberrations ? Mais que fait l’Église ? Elle devrait parler, dénoncer, résister, tous les dimanches, secouer et réveiller leurs fidèles, et au lieu de cela, sous prétexte de ne pas faire de (seconde ?) "vague", Elle laisse les consciences sombrer dans la torpeur des médias. A l'heure d'aujourd'hui, je ne vois que des civils ici et là, oser se dresser face au système et ramer à contre courant. Les ministres du culte, en tout cas, la majeure partie d'entre eux, sont au fond du trou, et ils s'inclinent, avec le reste de la société, devant la dictature sanitaire.

  • Quand je vois ça, Hélène, j'ai envie de pleurer, mais bien peu s'insurgent autour de moi. La vision de l'assistance aux messes télévisées , est une honte. On ne veut pas du masque islamique mais les cathos se précipitent avec bonne conscience sur le masque sanitaire instrument de domination insupportable, comme l'écartement des fidèles laissant une chaise vide entre eux: La communion dans la main avec un prompt avalage de de l'hostie consacrée, suivi d'un rapide recamouflage( on ne sait jamais si un virus s'aventurait par la bouche ouverte!) est un geste en effet quasi sacrilège aussi bien par rapport au dogme catholique de la présence réelle de NS Jésus Christ dans l'hostie consacrée que par rapport au dogme sanitaire car le geste de la main penant l'hostie puis ouvrant et refermant le masque apporte quantités de microbes et virus ce qui n'est pas le cas de la communion reçue sur la langue.
    La soumission du clergé comme des fidèles aux FAUX dogmes sanitaires d'un gouvernement d'incompétents notoires ,dogmes qui supplantent tout geste liturgique est pour moi un sujet de très grande tristesse et d'une perplexité sans borne.

  • " Le Seigenur s'est penché vers les fils des hommes, pour voir, s'il en est un de sensé, un qui cherche Dieu..." C'est bien triste, cet alignement total des ecclesiastiques.. est-ce une complicité ou un aveuglement ? Vienne Ton Règne, Seigneur !

  • Dans l'Eglise catholique, pour être suivi par toute la chrétienté, un appel à la désobéissance civile ne peut venir que du Pape. Pour cela, il faut qu'Elle ait un Pape, un vrai Pape, un seul Pape.
    Sinon, les évêques et les curés obéissent. Si demain, l'oligarchie leur demande de célébrer la messe les fesses à l'air avec une plume dans le cul, ils le feront, pour peu que Bergog n'y trouve rien à redire.

  • et revoila notre obsédé sexuel tel qu'en lui-même !
    mais je ne l'aurais pas imaginé si jacobin

  • Jacobin ? Vous faites un usage inapproprié de ce terme. Ultramontain serait peut-être plus juste, bien que je me reconnaisse davantage dans le gallicanisme raisonné d'un Bossuet que dans les grossièretés outrancières dont le prétentieux Lamennais abreuve le gallicanisme.
    Je ne pense pas que Pie VI, condamnant la Constitution civile du clergé, ait été "jacobin". Bien au contraire. Mais sans cette condamnation, avec un Bergoglio au pouvoir par exemple, l'Eglise de France aurait adhéré sans barguigner à l'idéologie mortifère qui voulait abattre le Christ et le roi de France son lieutenant.
    A voir de quelle manière indigne et scandaleuse le sommet de la néo-Eglise appréhende et gère la prétendue crise sanitaire, on comprend que la renonciation de Benoît XVI et son remplacement par un anti-pape étaient des prérequis à la mise en place de la dictature mondiale sataniste.

  • il y a peut-être des centaines de Notre Dame de la Garde, mais quand on ne précise pas on parle toujours de celle de Marseille
    n'étant pas médecin, je ne me permets pas de juger des connaissances de Mgr Aupetit
    quant au port du masque, je n'ai lu nulle part, sauf ici, qu'il était obligatoire 24 heures sur 24
    je ne vois d'ailleurs pas trés bien ce

  • notre obsédé sexuel ordinaire suggère que je serais jacobin; il ne sait sans doute pas que ce sont eux qui ont assassiné le pape Pie VI, et il prèche le contraire de ce préconise l'Eglise : laisser la décision à l'échelon de la hiérarchie le plus proche du problème
    je le soupçonne depuis un certain temps d'être un suppot de Satan, cela se précise

  • La vieillesse est un naufrage.

  • pauvre homme !
    il se rend enfin compte qu'il a atteint l'âge auquel les évêques sont tenus de démissionner d'aprés le nouveau code de droit canon
    mais son maître pourrait sans doute lui rendre le même service qu'au docteur Faust

  • Théofrède et Stavrolus nous emm...!!!

    Qu'ils aillent ferrailler ailleurs.......................................................................

  • apparemment cet Oléandre n'a rien compris
    j'aimerais beaucoup que ce malade mental me fiche la paix

  • Effectivement, c'est très choquant de voir un prêtre porter un masque au moment où il se revêt du Christ, puis célébrer à la fois la messe et un coup d'état mondial.

    De la même façon, j'ai été choquée le 15 août de voir les portes de Lourdes fermées à des malades (!!!) parce qu'il fallait respecter des "quotas" de visiteurs. Sans compter la fermeture de la grotte elle-même (apparemment, l'eau n'est miraculeuse que lorsque ça nous arrange... La Vierge était donc seule au pied de son rocher le jour de Sa fête), ou cet abominable livret de procédures que les dirigeants du sanctuaire ont pondu. Un livret qui préconise de veiller à ce que les bénitiers soient maintenus VIDES (!!!) et qui, considérant la vaisselle liturgique comme "suspecte" (!!!), ordonne de la faire passer à la désinfection systématique. Y-a-t-il un seul membre du clergé pour s'insurger contre ces aberrations ? Mais que fait l’Église ? Elle devrait parler, dénoncer, résister, tous les dimanches, secouer et réveiller leurs fidèles, et au lieu de cela, sous prétexte de ne pas faire de (seconde ?) "vague", Elle laisse les consciences sombrer dans la torpeur des médias. A l'heure d'aujourd'hui, je ne vois que des civils ici et là, oser se dresser face au système et ramer à contre courant. Les ministres du culte, en tout cas, la majeure partie d'entre eux, sont au fond du trou, et ils s'inclinent, avec le reste de la société, devant la dictature sanitaire.

Écrire un commentaire

Optionnel