Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique du délire

Repas en famille hier sur la côte, à la terrasse d’un restaurant. On y accède par un très large escalier sans avoir besoin d’entrer dans l’établissement, donc sans masque. Mais je voyais presque toutes les personnes qui montaient ou qui descendaient mettre le masque pour monter ou pour descendre. Un rite fascinant, dont je ne suis pas parvenu à découvrir la signification. On m’a dit que c’était parce que dans l’escalier si on croisait quelqu’un on risquait de ne pas respecter la sacrosainte distanciation antisociale. Mais je n’ai vu personne croiser qui que ce soit. En tout cas le rite paraît être parfaitement assimilé par les croyants : quand ils arrivent en groupe, ils mettent tous leur masque en même temps. C’est impressionnant.

Autre rite de la nouvelle superstition, toutes les personnes qui allaient aux toilettes mettaient un masque, alors que les toilettes étaient à l’extérieur de l’établissement.

Je me suis demandé ce qui allait m’arriver si j’allais aux toilettes sans masque. J’y suis allé et il ne m’est rien arrivé. Alors je me suis enhardi et j’ai voulu risquer le martyre de la nouvelle religion : il fallait aller payer à l’intérieur, et j’y suis allé sans masque. Croyez-moi si vous voulez, mais le toit ne s’est pas effondré. Et l’on ne m’a même pas fait la moindre réflexion. Au contraire, le personnel était fort aimable.

Puis nous avons descendu l’escalier comme nous l’avions monté, sans masque. Mais avec la vague appréhension de ne pas avoir respecté un rite aussi sacré qu’incompréhensible.

J’imaginais un réalisateur de cinéma tourner cette scène de la montée et de la descente des marches, et de la procession vers les toilettes. Il y a peu toute la critique aurait descendu en flammes ce film qui raconte n’importe quoi, tant il est évident que personne au XXIe siècle n’obéirait à une telle superstition.

Or non seulement ils obéissent, mais ils en rajoutent. Parce que les médias en rajoutent. Parce que les édiles en rajoutent. Ce matin au marché près de chez moi (où presque tout le monde était masqué, sauf mes deux commerçants préférés), je vois un agent municipal (un « agent de surveillance de la voie publique », ASVP dans le dos), afficher un panneau « Port du masque obligatoire », et le dernier arrêté du préfet. Or le préfet a décrété samedi que désormais le masque était obligatoire à partir de 15 exposants. Mais sur ce marché il n’y a jamais plus de 12 exposants (11 ce matin). J’ai écrit au maire pour lui faire remarquer que son initiative était arbitraire et illégale.

Je lui ai aussi rappelé, et il faudrait le marteler en permanence, que les gouvernements de Finlande, de Suède, de Norvège, du Danemark, et depuis la semaine dernière des Pays-Bas, ne recommandent pas le port du masque.

Commentaires

  • Vous avez de la chance. Moi, je me suis fait sortir de chez Leclerc parce que je ne portais pas de masque, et je me fais régulièrement rabrouer par les commerçants, quand j'entre sans visière. Même chose dans les églises.
    Je me permets de citer le Compendium de la Doctrine sociale de l'Eglise, par. n° 48 :
    "La personne humaine ne peut pas et ne doit pas être manipulée par des structures sociales, économiques et politiques, car tout homme a la liberté de s'orienter vers ses fins dernières."
    Le "pape" adhère à ce projet horizontal, holistique et totalitaire, dans Laudato si et dans l'insrumentum laboris du Pacte éducatif mondial. "Si ces jours n'avaient pas été abrégés, personne n'aurait eu la vie sauve."
    Un lien utile :
    https://www.youtube.com/channel/UCCayE7VslYdTlg5QjCbD2YA

  • Je rapprocherais les propos de Notre Seigneur sur l'Abomination dans le Saint Lieu et Apocalypse, 18, 8. "En un seul jour". Un jour biblique, c'est souvent une année. Nous verrons donc où nous en serons le 4 octobre, date de l'intronisation d'une idole précolombienne dans les jardins du Vatican, qui fut placée le 7 octobre devant l'autel à Saint-Pierre, avant que cinq hideuses statuettes la représentant ne fussent déposées à Santa Maria in Traspontina.
    Vu ce qui s'est passé depuis dans le monde (3,5 milliards d'humains confinés pour une méchante grippe, le masque partout et le vaccin Sanofi bientôt obligatoire), ne prenons pas les prophéties du Christ et de saint Jean l'Evangéliste à la légère...

  • Par hasard... Très bon article sur le nouveau paradigme : le singe de Dieu au pouvoir :
    http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2020/08/10/covid-kasper-le-retour-coccopalmerio-et-le-monde-dapres-sans-dieu/

  • Lorsque je fais les courses je ne mets plus le masque que sous le nez, depuis plus d'une semaine, jamais de réflexion.
    En fait, personne ne le remarque et ça me permet de respirer...

  • je suppose que vous n'avez pas le bonheur d'être tombée sous la coupe d'une municipalité écologiste; maintenant que nous avons une jeune mairesse écologiste, l'ordre règne et la muselière s'impose dans les magasins; manifestement, les commerçants ont peur du nouveau pouvoir : ce qu'ils ne faisaient jamais avant, ils imposent le masque à leurs clients, habituels ou pas; ça me rappelle presque l'Algérie de juillet 1962, toutes choses égales d'ailleurs

  • Si vous discutez avec des commerçants, ils vous diront aussi qu'ils peuvent eux aussi être mis à l'amende si des clients sans masque sont trouvés dans leur boutique...à hauteur de 750 euros par client non masqué.
    Et que dans certains endroits, les gendarmes qu'on voit rarement par ailleurs font la tournée des commerces. Donc oui les commerçant ont peur du pouvoir, qu'il soit municipal ou national et je ne pourrais pas leur jeter la pierre pour cela.

  • C'est bien pour ça qu'il va falloir se lever, comme à Berlin et à Montréal. Je vois quelques commerçants non masqués, chez lesquels j'entre visage découvert. Ils prennent des risques.
    Pour la résistance individuelle, je suggère aux personnes qui ont un ami toubib de lui demander un certificat : Je soussigné, Untel, déclare que Machin ne peut pas porter de masque pour raison de santé. A défaut, bidouillez-vous un faux certif., pour la valetaille des hypermarchés et des administrations. Pour les flics, c'est sans doute dangereux.
    Les grandes manifestations, en France, ne devraient pas avoir lieu avant septembre. Mais, à mon avis, ça va chauffer.

  • C'est là où l'on voit la bêtise humaine dans toute sa splendeur quelque soit le niveau d'étude de ces personnes...

  • Hitler veut vacciner le monde
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=239&v=x-bwTglL6us&feature=emb_logo

  • C'est curieux, quand vous rentrez le lien , on a bien la vidéo "Hitler veut vacciner le monde" qui s'affiche mais elle ne démarre pas et on a la vidéo suivante de youtube qui démarre. Censure?

  • J'avais déjà posté ici cette vidéo et j'en ai même adressé le lien au site E&R, qui l'a publiée.
    Facile à retrouver, donc.

  • Tant que nous serons tenus en laisse, il serait bon de répondre avec les moyens qui nous restent : fuir les lieux où la "muselière" est imposée..
    Faire juste les courses nécessaires comme pendant le confinement, d'ailleurs c'est économique !
    Dans peu de temps les commerçants vont réaliser...

  • et alors ?
    e n'est pas parce que les commerçants vont se rendre compte, de quoi d'ailleurs, que la dictature verte va s'effondrer

  • A Théofrède
    Pensez ce que bon vous semble mais pourquoi ce ton ironique dans votre commentaire ? N'ai-je pas le droit de m'exprimer ?
    La dictature verte n'a rien à voir dans mon propos, je fais référence au manque à gagner des commerces.
    Je pense tout simplement qu'il va y avoir une réaction de la part des commerçants qui pensent déjà que le port du masque rebute certains clients. Que vont-ils faire ? Voyez déjà les hôteliers ou les restaurants, cafés etc... certains ont fermé par manque de clientèle.
    Vont-ils accepter cela longtemps sans se révolter contre les politiques qui leur imposent la ruine de leur établissements ?
    Nous nous approchons de jours très tristes...
    Pour ma part, je refuse la dictature de la muselière et j'attends que cela cesse et je peux affirmer que je ne suis loin d'être la seule !

  • Bravo, Madame. Il est essentiel que votre beau sexe se mobilise contre cet obscène colifichet, qui n'a que de néfastes effets sur la santé physique et mentale.
    Mesdames, pensez à vos enfants, qui doivent construire leur système immunitaire (pour les plus jeunes) et s'initier au rapprochement avec le sexe opposé (pour les ados).
    Les femmes ont joué un rôle déterminant, dans toutes les révoltes, dans toutes les révolutions. Le jour où les femmes se lèvent, la partie est gagnée.

  • quand on s'exprime, c'est qu'on a quelque chose de à dire; ce n'est pas l'impression que j'ai eue, et je ne vois pas ce qui était exprimé en pratique; j'ose croire que vous ne voulez pas prendre la tête d'une guerre civile
    en fait, j'ai été choqué, dès le début, par une faute de français que je déteste : l'utilisation de l'anglais "to realize" à la place de "se rendre compte"

  • "en fait, j'ai été choqué, dès le début, par une faute de français que je déteste : l'utilisation de l'anglais "to realize" à la place de "se rendre compte"
    Ouh là là ! Dites donc ma chère ! Pour un type qui se fout de la ponctuation, des majuscules et remplace les y par des i, ça ferait pas un peu chochotte ?

  • l'obsédé sexuel a changé de cheval de bataille; il n'en est pas plus sympatique pour ça
    je n'ai pas de leçons de grammaire à recevoir d'un individu pareil, et je tiens à parler correctement français, langue que l'on a imposée à mes ancêtres bretons ou méridionaux
    contrairement aux étonnantes découvertes de l'obsédé sexuel, je ne me connais toujours aucun ancêtre lyonnais ou vendéen

  • Mouais, enfin, réaliser vient du latin, et pas de l'anglais, est attesté en français depuis 1495 et Littré lui-même en donne comme première définition "rendre réel". Son emploi elliptique, sans cod, celui qu'en fait Emi, n'a en soi rien de choquant. Il me paraît même des plus pertinents. Nous espérons tous que les commerçants, et l'ensemble des Français avec eux, vont réaliser, c'est-à-dire passer de la (pseudo-science) fiction au réel.

  • rendre réel, véritable sens de réaliser, est une chose; se rendre compte, signification anglaise, en est une autre, même si le contresens devient envahissant

  • Je viens de terminer un faux masque en soie respirante. Super agréable à porter, une seule couche, bien sûr,
    Facile à faire, un rectangle que vous cousez tout autour et vous prenez deux liens blancs aux masques industriels que vous cousez pour les oreilles, l'air passe partout, impec...
    Pour les ados, c'est amusant à faire aux couleurs qu'ils préfèrent.
    On peut aussi utiliser le tissus des tee shirts sport de Décathlon qui laissent bien passer l'air...

  • vous êtes payée par Decathlon ?

  • J'ai pensé aussi à du tulle, à du bas nylon. Il faut écrire dessus : Bill Gates pédomane, Macron vendu, Aux chiottes Attali, Toute la City à la potence. Sinon, on ne sauvegarde pas les principes.

  • @Theophrède
    "vous êtes payée par Decathlon ?"

    Je ne sais pas si je vais me relever pour aller rire tout seul dans mon garage, mais les gens qui ne sont pas sensibles à votre humour n'en ont pas (amha). Vous n'en êtes pas plus sympathique pour autant.

  • il ne s'agit pas d'humour : profiter de la situation pour faire de la publicité pour une marque commerciale n'est pas innocent
    je vous confirme que je n'ai pas de garage, si c'est bien ce que vous avez voulu dire, dans une phrase assez difficile à comprendre
    vous savez trés bien que Théofrède n'est pas un nom d'origine grecque; votre phi est-il une provocation ou une manifestation de vos tréponèmes ?

Écrire un commentaire

Optionnel