Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

3e dimanche de l’Avent

Allelúia, allelúia. Excita, Dómine, potentiam tuam, et veni, ut salvos fácias nos. Allelúia.

Alléluia, alléluia. Réveillez votre puissance Seigneur, et venez pour nous sauver. Alléluia.

L’alléluia de ce dimanche est une mélodie type : on la retrouve plusieurs fois dans l’année liturgique, notamment à l’Ascension et à la Pentecôte, c’est pourquoi on la reconnaît aussitôt. On ne sait pas pour quelle occasion elle a été composée. Il est très possible que ce soit pour la Pentecôte, car on la trouve aussi sur le même texte « Emitte Spiritum » dans la liturgie ambrosienne.

Quoi qu’il en soit, comme le souligne avec raison dom Baron, « nulle part elle n’est aussi parfaitement adaptée qu’à ce texte » (qui reprend en partie la collecte du premier dimanche de l’Avent). Particulièrement en ce qui concerne la phrase centrale sur le mot essentiel, la prière essentielle, de l’Avent : « Veni » : « toute la longue vocalise de et veni est une prière baignée de joie, expression d’une âme aimante qui se contente d’exprimer son désir, confiante qu’il est déjà exaucé dans la pensée de Celui qui est toute puissance aussi bien que tout amour. »

Écrire un commentaire

Optionnel