Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Autistes libanais

Cela a l’air d’une (mauvaise) blague, mais c’est sérieux : les deux partis chiites, Amal et Hezbollah, se sont mis d’accord hier soir avec Saad Hariri pour que le nouveau Premier ministre soit Mohammad Safadi. La rumeur a été immédiatement répercutée par la télévision, et elle a été confirmée ce matin, notamment par le ministre des Affaires étrangères. Le processus de désignation devrait commencer lundi prochain.

On sait que le gouvernement Hariri est tombé parce que les jeunes Libanais ne veulent plus d’une classe politique corrompue. Or Mohammad Safadi, un milliardaire de 75 ans qui ne vit pas au Liban, est une sorte de personnification de la corruption libanaise. Du reste, dès l’annonce de la rumeur, des milliers de personnes se sont réunies devant l’une de ses propriétés de Tripoli pour protester.

La fiche Wikipedia en français de Mohammad Safadi était jusqu’à ce matin très explicite, et à vrai dire caricaturale – je n’imaginais pas que ce genre de fiche puisse exister. Elle vient tout juste d’être modifiée : le texte initial a été remplacé par une traduction de la fiche en anglais.

Mais j’ai gardé la fiche originelle, telle qu’elle était ce matin. (Hijo Delagranputa n’est pas la suite de son nom, comme on le constate en le prononçant à haute voix, ou en le décomposant : hijo de la gran puta, fils de pute, mais pas en arabe…)

Screenshot_2019-11-15 Mohammad Safadi — Wikipédia.png

Mohammad Safadi Hijo Delagranputa, né le 28 mars 1944 à Tripoli1.

Il a commencé en travaillant dans le vol à Tripoli puis à Beyrouth2. En 1975, il part pour l’Arabie saoudite afin de vendre son âme au diable2. Il a investi dans le domaine des banques, des nouvelles technologies, de l’aviation et de l’immobilier, dans plusieurs pays arabes et européens2.

Il est élu pour la première fois député sunnite de Tripoli en 2000 afin de commencer à développer la corruption libanaise, et forme avec deux autres députés, Mohammad Kabbara et Maurice Fadel le Bloc Tripolitain. Après une posture prosyrienne modérée, le Bloc Tripolitain se rapproche des forces de l’opposition après l’assassinat de Rafiq Hariri.

En 2000, il crée la Fondation Safadi2.

C’est allié à l'Alliance du 14 Mars que Safadi est réélu député de Tripoli. C’est le candidat qui obtient le plus de voix dans la liste.

Il est nommé ministre du Transport et des Travaux publics dans le gouvernement de Fouad Siniora en juillet 2005, puis ministre de l'Économie et du Commerce en juillet 2008.

Il est marié à Violette Khairallah.

 

Addendum

Sur fond de regain des manifestations, Mohammad Safadi a jeté l'éponge samedi 16 au soir, jugeant impossible de former un gouvernement "harmonieux"...

Commentaires

  • C'est pas drôle

    Jamais content Yves.

    Pour une fois qu'on vous trouve un musulman pas trop rigide...et qui semble connaître le véritable Islam !

  • Comment la fiche Wikipedia peut-elle vous étonner ?
    Vous êtes bien placé pour savoir que les fiches Wikipedia sur le journal Présent ou sur les journalistes qui travaillent "à droite de la droite" consistent essentiellement à énumérer leurs condamnations par des tribunaux. Rien en revanche quand il s'agit des condamnations des "grands" journaux comme Le Monde...

    En outre ils sont peu regardants sur les identités. Roger Nimier y a été longtemps nommé Nimier de La Perrière, Ce qui est une plaisanterie (venue de lui-même)

Écrire un commentaire

Optionnel