Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique des cinglé·e·s

L’Irlande naguère catholique ayant décidé d’être en pointe dans la la décadence sociétale (c’est-à-dire dans la néo-barbarie), c’est à Dublin, à la clinique Sims, que s’ouvre un nouveau « service » de « fertilité » : la « maternité partagée » entre lesbiennes (« mariées », bien sûr, comme la morale l’exige…)

On transfère dans l’uterus de l’une l’embryon conçu à partir de l’ovocyte de l’autre fécondé in vitro avec le sperme d’un donneur.

Et il y a ainsi une « mère génétique » et une « mère gestationnelle » de l’enfant.

Je me demande ce que ça donnera quand l’une voudra avorter et l’autre non…

Commentaires

  • il est pourtant si simple de laisser faire la nature, un homme-une femme.
    les caprices des ces névrosés sont une aubaine pour les profiteurs.

  • Ces personnes sont névrosées voire atteintes de diverses pathologies, parfois suite à des accidents de vie, nous n'avons pas à les juger en cela. Mais au lieu d'accepter cette réalité et de suivre un chemin de guérison ou d'acceptation de leur situation, ils ont suivis les tentations fournis par la culture de mort et leur maître Satan et ils inversent la réalité pour retourner la situation et se croire sain et le monde névrosé. Au lieu de partir du réel pour s'y adapter avec leurs moyens, il veulent que le réel s'adapte à leurs désirs en soi changeants et instables et qu'ainsi ce soit l'humanité entière qui soit accusée de leurs troubles et soit donc sommée d'en réparer les effets.
    Il y a aussi probablement une petite perversion narcissique pour certains, se mettre en scène et pleurnicher sur l'injustice dont on se dit victime et vouloir que l'humanité les admirent après les avoir plaints.
    Mais ce sont eux qui sont malades, pas nous.

  • L 'Irlande , l'Île du docteur Moreau ?

    « Ne pas marcher à quatre pattes. C’est la Loi. Ne sommes-nous pas des Hommes ? »
    « Ne pas laper pour boire. C’est la Loi. Ne sommes-nous pas des Hommes ? »
    « Ne pas manger de chair ni de poisson. C’est la Loi. Ne sommes-nous pas des Hommes ? »
    « Ne pas griffer l’écorce des arbres. C’est la Loi. Ne sommes-nous pas des Hommes ? »
    « Ne pas chasser les autres Hommes. C’est la Loi. Ne sommes-nous pas des Hommes ? »

  • Cui prodest? Derrière, beaucoup d'argent en jeu. Chaque époque à son veau d'or.

  • Il faut savoir qu'en cas de greffe de moelle (dans le cadre du traitement de son cancer par exemple), l'autogreffe est préférée à celle d'un parent dont l'ADN est proche et compatible. Car ça évite tout risque de rejet ! Alors vous imaginez le risque pour une mère gestationnelle (porteuse d'un foetus fécondé par un ovocyte de donneuse et dont l'ADN est différent du sien...).
    Les médecins se sont rendus compte que lors d'une grossesse, des cellules foetales sont transmises du bébé à la mère (et vice versa). Qui sont encore présentes dans l'organisme de la mère 20 ans après l'accouchement ! Et qui restent à vie dans le cerveau d'une mère ayant accouché d'un garçon !

    Croyez vous que les mères gestationnelles et les bébés qu'elles accoucheront (d'ADN différents du leurs) ne développeront pas de cancers ou de maladies graves ?

Écrire un commentaire

Optionnel