Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Elle claque la porte

Screenshot_2019-09-23 46275065_1148974978594254_6074844031710396416_o jpg (Image JPEG, 2040 × 1530 pixels) - Redimensionnée[...].png

La Bavaroise Marianne Schlosser, professeur de théologie à l’Université de Vienne, membre de la Commission théologique internationale, prix Ratzinger 2018, conseillère de la commission doctrinale de l’épiscopat allemand, refuse de participer au « parcours synodal contraignant » qu’entreprennent les évêques allemands et le « comité central » des laïcs. Elle était invitée comme expert au forum du synode « sur les femmes dans les missions et fonctions ecclésiales ». Mais elle ne peut pas accepter ce que dit le « rapport intermédiaire du groupe préparatoire », notamment à cause de la « fixation » sur l’ordination des femmes. Cette fixation n’est ni théologiquement, ni historiquement, ni pastoralement, ni spirituellement justifiée, dit-elle à l’agence KNA. Elle rappelle que la discussion a duré longtemps et qu’on connaît tous les arguments. Or l’Eglise enseigne qu’elle n’a pas autorité pour admettre les femmes à l’ordination sacerdotale. Et comme il ne s’agit pas d’une question disciplinaire, elle ne peut pas être négociée dans un forum synodal.

Commentaires

  • Trop de comités, de commissions, d' organes... Que les évêques et les prêtres s' occupent du salut spirituel. de leurs fidèles.

  • Oui
    Très bien dit

  • Pourquoi ne pas signaler aussi les réactions du Vatican? (le 14 septembre sur le salon beige)
    https://www.lesalonbeige.fr/et-si-le-schisme-venait-dallemagne/

  • Quand on regarde cette photo, on se dit que l'Allemagne ne va pas bien...

Écrire un commentaire

Optionnel