Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Equateur

Les députés équatoriens n’ont pas adopté hier une proposition de loi qui visait à dépénaliser l’avortement en cas de viol, inceste, insémination non consentie, ou malformation du fœtus. Il y a eu 65 voix pour, 59 contre et 6 abstentions, mais il fallait 70 voix, la majorité absolue, pour que le texte soit adopté. Fragile refus, puisqu’il suffirait que 5 des 6 abstentionnistes changent d’avis pour la loi soit votée… Dans un pays qu’on nous dit « conservateur », à « 80% catholique », où les évêques s’étaient engagés…

Quelques dizaines de partisans de la culture de mort se sont affrontés à la police dans les rues de Quito à la suite du vote.

(En Equateur l’avortement est autorisé en cas de viol d’une handicapée mentale, ou lorsque la vie de la mère est en danger.)

Écrire un commentaire

Optionnel