Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

✝ Yann Fañch Kemener ✝

Pour le peu que je sais de lui il n’était pas « de ma paroisse », ni sur le plan religieux, ni sur le plan politique, ni sur le plan de l’« orientation sexuelle », ni même sur le plan musical (quelle idée d’accompagner un chant traditionnel par un piano ou un violoncelle baroqueux…) mais il était à l’évidence le meilleur chanteur breton de sa génération, avec un style de chant porté à la perfection dans toutes ses nuances.

Et son travail sur le patrimoine du chant breton a fait de lui un grand « passeur de mémoire »… et donc, qu’il le veuille ou non, un passeur aussi du christianisme dont le chant breton est indissolublement imprégné. Et il en était conscient, puisqu’il avait intitulé un de ses derniers disques Ar Baradoz [le Paradis] Chants sacrés de Basse Bretagne.

Commentaires

  • « Chant des adieux » : https://www.argedour.bzh/le-kenavo-deoch-gwir-vretoned-un-classique-de-la-chanson-bretonne/

Écrire un commentaire

Optionnel