Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Imposteurs

Le Conseil économique et social (CESE) annonce à grands coups de trompes (et de tromperies) que lors de sa prochaine séance plénière le 12 mars prochain il présentera « son projet d'avis “Fractures et transitions : réconcilier la France” en présence du Premier Ministre, Edouard Philippe, des Ministres animateurs du Grand débat national, Emmanuelle Wargon et Sébastien Lecornu, et des garants du “Grand Débat” ».

C’est, dit-il, « le résultat de trois mois de travaux inédits (sic) afin de dégager des pistes et des propositions de réponses à la crise des gilets jaunes ».

Le projet a été préparé « en s’appuyant sur un dispositif de participation citoyenne inédit pour une assemblée constitutionnelle. Après avoir conduit fin décembre une consultation en ligne qui a mobilisé plus de 31.000 participants, le CESE a associé un groupe de 28 citoyens à l’élaboration de l’avis. 5 d’entre eux ont directement été intégrés à la commission temporaire afin de travailler aux côtés des conseillers membres, une première historique pour le CESE, seule assemblée constitutionnelle à pouvoir intégrer des citoyens à ses travaux, puisque non législative ».

On rappellera que c’est le même CESE qui avait mis à la poubelle une demande d’avis sur le « mariage pour tous », signée par près de 700.000 citoyens, et qui se vante aujourd’hui d’une « première historique » parce qu’il a intégré… 5 citoyens à l’élaboration de son texte sur la crise des gilets jaunes…

Quant à la consultation en ligne, 31.044 participants, c’est tout simplement dérisoire. C’est en tout cas beaucoup moins que 694.429. Et si l’on va y voir de près, on constate que les propositions qui ont eu le plus de voix sont 1. « Abrogation de la loi Taubira », 2. « Bâtir enfin une vraie politique familiale, globale et ambitieuse », 3. « Pour un référendum d’initiative citoyenne sur le projet de loi Bioéthique ». Avec respectivement 5897, 4611 et 3021 votes. Ce qui n’a aucune signification, sinon de montrer que c’est la Manif pour tous et les défenseurs de la vie qui se sont mobilisés pour se rappeler au bon souvenir d’une institution qui les méprise.

Et qui va montrer à quel point elle les méprise, car il est bien évident que ces points ne figureront pas dans le « projet d’avis », et que la mention de la consultation en ligne n’est là que pour faire croire qu’on demande l’avis des citoyens… alors qu’on leur crache à la figure.

Commentaires

  • Les censeurs sont terribles ! On devrait les emprisonner pour esprit antidémocratique.

    Ce qui est drôle, celui qui écrit ce billet est le premier à expurger de nombreux commentaires. Comme quoi le pharisianisme n'a pas disparu.

  • @kirill
    Ben ouais : la preuve, c'est que votre commentaire (pourtant archi nul) est encore là...

  • Allez voir sur le cache google le nombre de commentaires censurés ! Vous serez étonné ! Ne le sont pas que très peu de noms que l'on retrouve donc à chaque fois. Pourquoi donc ne pas mettre ce blog dans le domaine privé ? Ou tout simplement supprimer les commentaires. Certaines personnes s'investissent beaucoup à donner des informations complémentaires, il n'est pas juste qu'elles soient traitées de la sorte. C'est de la barbarie à l'état pur. C'est un peu comme les Français qu'y voient actuellement la vente de tout leur patrimoine sans réagir !
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2019/03/vente-patrimoine.jpg

  • Vous êtes pitoyable(s). Après avoir envoyé quantité de messages avec pour adresse des pays les plus divers, avec les pseudos correspondants, vous en êtes à vous camoufler derrière un nom de "cyber-nation"...

    Quand je supprime un commentaire, c'est soit qu'il pourrait m'envoyer en prison, soit qu'il est complètement hors sujet, soit qu'il RECOPIE DES ERREURS ET DES MENSONGES QUI TRAINENT SUR INTERNET. Ce que je ne supporte vraiment plus, parce que je perds du temps à vérifier.

    Le plus récent parlait de l'aventure bancaire de Jean Monnet. Non seulement ça n'avait rien à voir avec mon texte, mais surtout c'était un copié-collé erroné. Ce n'était pas à Chicago mais à New York puis surtout à San Francisco, ça n'a pas duré longtemps et ça c'est très mal terminé. Donc cela n'a d'intérêt que si l'on veut faire une biographie de Jean Monnet. Ça n'a aucun rapport avec l'UE.

  • Une petite recherche sur wikipedia nous affirme bien que Monnet en 1929, fonda et coprésida la Bancamerica, une grande banque américaine à San Francisco.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Monnet

    C'était donc bien un homme d'affaires et un financier international qui évidemment était pour le Libre Echange. Ce qui nous tue aujourd'hui.

    Il ne faisait que suivre ce que le père Regimbal dénonçait avec Serge Monast : la mise en place après la création de l'Union Européenne, d'un gouvernement mondial anti-chrétien. C'est à dire basé sur l'Homme. Lire sur internet 'l'Aurore Rouge'. Cela donne des clefs sur les événements actuels et futurs.

  • Il suffit de regarder cette vidéo avec Phjilippe de Villiers pour comprendre qui était Jean Monnet !
    https://www.dailymotion.com/video/x73ug4b
    L'Union Européenne a été une création américaine afin de la soumettre à leurs intérêts. Et comme l'écrit Jean Monnet, businessman lié au monde anglo-saxon, dans ses mémoires : "Ai-je bien fait comprendre que la communauté européenne que nous construisons n'est pas une fin en soi mais une étape vers les formes nouvelles d'organisation du monde." C'est à dire comme dans le globalia de Jean-Christophe Rufin. Un gouvernement mondial et non une souveraineté européenne.

    Bref, Jean Monnet n'a jamais défendu les intérêts de la France mais plutôt ceux de Wall Street. Particulièrement quand il proposa de lier celle-ci à la Grande Bretagne. Les Français auraient été anglicisés. Le mondialiste Macron a bien raison d'appeler les Français des abrutis. Car en ne votant pas comme les Anglais pour un frexit, ils sont encore une fois tombés dans le piège.

  • A kirill :

    Si vous avez une information sur Jean Monnet fondateur en 1929 de la « Bancamerica », pouvez-vous nous renvoyer à des références précises ?

    Ce qu’on lit, c’est autre chose. A savoir que JM était le fondateur d'une banque d'affaires, la Monnet, Murnane and Co. il a investi dans la Bank of America de Giannini en Californie, mais n’est nul part donne comme son fondateur, d’autant que celle-ci a été fondée en 1904 (sous un autre nom).

    Le fondateur, Giannini, a fusionné cette banque en 1928 avec la Bank of America. Or cet établissement avait été fondé en 1923 par un certain Orra Eugene Monnette (et non pas Jean Monnet !).

  • "In 1925, Monnet moved to America to accept a partnership in Blair & Co., a New York bank which merged with Bank of America in 1929, forming Bancamerica-Blair Corporation which was owned by Transamerica Corporation."
    https://en.wikipedia.org/wiki/Transamerica_Corporation

    En fait, ce qui est surtout à retenir, Jean Monnet était un homme d'affaires (cognac) et un financier. Et qu'il fut repéré par l'establishment anglo-saxon pour les aider à mettre en place leur plan mondialiste. Pas besoin de rappeler ici la manière qu'ont eu certaines banques de financer les deux côtés des belligérants durant la 2nde guerre mondiale. D'autre part, il eut de grosses difficultés financières aussi bien avec le cognac qu'au sein de sa banque avec la crise de 1929. Et dans ce cas, on est particulièrement vulnérable à tout moyen de chantage.

    Alors, y a-t-il aujourd'hui trop ou pas assez d'Europe ?
    https://www.mycanal.fr/d-8-divertissement/europe-trop-ou-pas-assez-les-terriens-du-samedi-09-03-2019/p/1527990

  • C'est trop compliqué pour vous de comprendre que j'en ai marre de la propagande Asselineau, surtout quand elle tente de se camoufler ? Allez bavasser dans votre fraternelle "Patriam recuperare" et foutez-nous la paix. Merci.

  • A kirill

    La citation que vous donnez ne provient pas de l’article Wikipedia sur la Transamerica Corporation, mais de l’article anglais sur Jean Monnet. On a l’impression de recopiages et de collages un peu hâtifs.

    Ceci étant, je vous suis reconnaissant de me faire connaître Monast, qui a tout l’air d’un fada, et le Père Régimbal, probablement un brave homme par ailleurs, mais qui ne semble pas avoir possédé une maîtrise très ferme de l’économie. Ils sont à ajouter à ma galerie des obsédés des Illuminati.

  • Oui très étonnant le texte de Monast et de Régimbal, exactement ce que nous vivons avec notamment l'encouragement par l'U.E. au Grand Remplacement. Pourtant cela a été écrit en 1985. Philippe de Villiers avait évoqué fin 2016 que la classe politique se préparait un jour à devoir signer un nouvel Edit de Nantes avec une partition de la France pour laisser certains territoires sous la charia (idée que l'on retrouve dans le livre de François Hollande).
    https://www.youtube.com/watch?v=5uX2ORW0TLQ
    Les bretons vont de même retrouver là les dires de Marie Julie Jahenny.

  • Le livre « Cet étrange Monsieur Monnet » par Bruno Riondel donne un aperçu de son introduction rapide au sein des milieux intellectuels britanniques tel le fameux groupe Milner et des socialistes universalistes de la très influente Fabian Society. il se dévoue corps et âme à sa nouvelle patrie d’élection et devient un protégé de la banque Lazard (qui lui permettra, après la Grande Guerre, de faire racheter par la modeste entreprise familiale la célèbre société allemande des champagnes Mumm). Il ira jusqu’à la Maison Blanche sous la protection de l’omnipotent (faux) colonel Mandell House qui avait porté Woodrow Wilson à la présidence et au tout-puissant Council of Foreign Relations créé et dirigé par le clan Rockefeller dont le but, selon le représentant américain Lawrence Patton McDonald (cousin du général Patton et disparu comme ce dernier dans un étrange « accident », de jeep pour l’un, d’avion pour l’autre), était « de créer un gouvernement mondial unique combinant le communisme et le supercapitalisme sous la même bannière et sous leur contrôle. David Rockefeller ne disait-il pas « Peu importe le prix de la révolution chinoise… L’expérience menée en Chine sous la direction du président Mao est l’une des plus importantes et des plus réussies de l’histoire humaine. » Monnet n'était pas non plus hostile à l’Union soviétique, que tous ses amis banquiers et financiers, en commençant par les Warburg et les Hammer, avaient puissamment aidée de leurs subsides. Pour lui, comme pour eux, le but ultime était de mettre en place une haute administration, mi-technocratique, mi-capitalistique, tirant les ficelles sans qu’élus ni populations n’aient leur mot à dire et sans, pour l’hypercaste dirigeante, d’autre ambition que d’engranger les profits maximum quel que soit le nombre des martyrs engendrés.

    Riondel parle aussi (page 523) de l’abdication de Benoît XVI, provoqée peut-être à cause de cette étrange déconnexion arbitraire du Vatican du système de paiement par cartes bancaires Swift par le système bancaire international… mais rétablie dès l’élection du pape François (sans doute plus mondialiste que lui).

    On le dit aussi fondateur et coprésident de la Bancamerica sise à San Francisco...

  • Merci à Meine pour ses notes. Au passage, le texte de David Rockefeller se trouve ici :
    https://www.nytimes.com/1973/08/10/archives/from-a-china-traveler.html

    On y lit les niaiseries habituelles sur le maoïsme, alors extrêmement répandues (souvenons-nous de la déclaration idiote de Giscard d’Estaing à la mort de Mao, sur le « phare de la pensée mondiale »), mais aussi tout de même des critiques.

    Giscard sur Mao :
    http://langlois.blog.lemonde.fr/2014/01/22/la-mort-du-president-mao-vue-la-television-francaise-1976/

    J’arrête là, car on est très loin du sujet du billet.

Écrire un commentaire

Optionnel