Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Au Vietnam

NEWS01_01042019.jpg

_105077889_ba5a9e73-2e93-4a08-9fc9-8da721ac7a73.jpg

A l’aube du 4 janvier, 300 policiers armés de matraques et de câbles électriques ont escorté des bulldozers et autres engins envoyés par les autorités pour démolir les maisons édifiées sur un terrain appartenant aux Missions étrangères de Paris, le jardin de Loc Hung, à Ho Chi Minh Ville. Le terrain de 48.000 mètres carrés appartient aux Missions étrangères depuis 1954 et les maisons avaient été construites pour des catholiques réfugiés du Nord.

Des habitants se sont réunis pour prier sur les lieux. Une dizaine d’entre eux ont été arrêtés. C’est une centaine de familles qui se retrouvent sans logis.

La menace couvait depuis 1999. Les habitants ont tenté de faire valoir leurs droits en produisant les documents qui prouvent leur bonne foi. Les autorités n’ont jamais répondu, et n’ont pas non plus donné de fondement légal à leur action.

Cette affaire s’inscrit dans la longue liste des expropriations de terrains appartenant à l’Eglise.

On remarquera que les Missions étrangères de Paris n’ont pas réagi…

Addendum. En fait le terrain n'appartiendrait plus aux Missions étrangères. Voir le commentaire.

Commentaires

  • J'avais également traité de cette affaire sur l'Observatoire de la christianophobie et repris l'information d'AsiaNews qui précisait que le terrain en question appartenait aux Mission étrangères de Paris (MEP). J'ai à la suite de cette mise en ligne contacté les MEP pour avoir leur commentaire sur l'expropriation de ce terrain. De fait, m'ont répondu les MEP, le terrain n'appartient plus au MEP depuis longtemps et sa propriété avait été transférée au diocèse de Saïgon, avant, semble-t-il, l'annexion du Sud par le Nord communiste.

  • Merci pour cette information. On ne peut donc même plus faire confiance à l'Institut pontifical des missions étrangères pour une affaire concernant les missions étrangères...

    Cela dit, ce n'est pas vraiment une raison pour les MEP de se désintéresser totalement de familles catholiques qui furent bel et bien hébergées sur un terrain qui appartenaient aux MEP. Mais les MEP suivent sans doute la cardinal Parolin: c'est une affaire interne au Vietnam, comme l'affaire Asia Bibi est une affaire interne au Pakistan...

Écrire un commentaire

Optionnel