Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une première…

Chaque année le Conseil européen adopte à l’unanimité, sans que personne le regarde vraiment, le texte qui fait le bilan de l'application l’année précédente de la Charte des droits fondamentaux de l'UE et indique les progrès à réaliser. Mais cette année le ministre polonais de la Justice l’a lu, et a mis son veto. Patatras. Le texte ne sera pas un texte officiel de l’UE, mais une simple « conclusion » non officielle…

Les gardiens de l’idéologie sont évidemment furieux. « Les Polonais ont bloqué à cause d'un passage sur la communauté LGBT qui ne leur convenait pas, a assuré une source diplomatique, évoquant une situation « sans précédent » et une ambiance « très tendue » à la table des ministres. « Certains ministres présents dans la salle ont dit que c'était une honte. »

En fait, le ministre polonais a constaté que le texte faisait état des discriminations contre la « communauté LGBT », mais ignorait les discriminations fondées sur la religion, notamment à l’encontre des chrétiens et des juifs. Les autres ministres ont refusé de mentionner les chrétiens et les juifs. Le ministre polonais, Zbigniew Ziobro (qui est un ancien procureur), a donc rejeté le texte.

On notera l’immonde infox du site européiste EUobserver qui ose titrer :

Polish veto blocks EU on rights of gays and Jews

Un veto polonais bloque l’UE sur les droits des gays et des Juifs. Car les Polonais sont non seulement homophobes mais sont toujours d’irrécupérables antisémites, au point de refuser tout droit aux Juifs...

Addendum

Le titre a été corrigé: "Jews" a été remplacé par "christians". Le lapsus premier reste très révélateur...

Commentaires

  • Encore plus debile de mentionner Christians au lieu de Jews...

  • Exact, mais les journalistes de l'EUObserver sont des manipulateurs ou des analphabètes.
    Dans le corps du texte, ils donnent la véritable phrase
    "Poland has vetoed an EU human rights statement on grounds it covered gay people but not Christians and Jews."
    Comme la plupart des gens ne lisent que les titres....

  • Avant la Révolution, il y avait des privilèges. Juridiquement, cela veut dire "loi privée", mais le mot est devenu synonyme d'avantage. Au moins ces privilèges étaient-ils réservés à un ordre pour qui, en théorie, la vie était une valeur qui passait après le courage. Aujourd'hui, les privilégiés squattent la télévision, la radio, les universités, pour nous expliquer qu'ils ont tous les droits, sous prétexte que leurs arrière-arrière-grands-parents ont été spoliés de leurs droits. Ils sont très couards, ont tous droit à une protection policière, conchient la France du haut de leur compte en banque et de leur notoriété.
    Merde au ministre polonais qui rejette le texte, parce qu'il discriminerait les chrétiens et "les juifs".

Écrire un commentaire

Optionnel