Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Elle donne… quatre cancers

Un rapport de l’American journal of transplantation fait mention de quatre receveurs de greffe atteints d’un cancer du sein après avoir reçu les organes d’une même donneuse. Celle-ci n’avait aucun antécédent médical et a donné ses reins, ses poumons, son foie et son cœur. Le receveur cardiaque est décédé cinq mois plus tard d’une septicémie.  Entre 16 mois et 6 ans après la transplantation, les quatre autres receveurs ont développé un cancer du sein dérivé du donneur. Trois d’entre eux sont morts des suites de ce cancer. Le quatrième a subi une néphrectomie, son immunosuppression a été stoppée, il a été traité par chimiothérapie, et il a « guéri ».

Commentaires

  • Les apprentis sorciers n'en sont qu'au début de leurs déboires. Et avec le transhumanisme dément cela va s'accélérer fortement
    extrait
    "L’augmentation du risque de développer un cancer
    après transplantation d’organe est connu depuis les dé-
    buts du succès des transplantations et cela quel que
    soit l’organe (rein, cœur, foie...). Les antécédents fami-
    liaux et personnels du receveur ainsi que les facteurs
    de risque classiques connus de la population générale
    chez le receveur sont très importants à prendre en
    compte mais cette augmentation d’incidence est en très
    grande partie liée aux traitements immunosuppresseurs
    administrés pour prévenir le rejet de greffe. "
    Extrait de :
    http://www.dhu-oncogreffe.com/wp-content/uploads/2014/09/Cancer-du-transplant%C3%A9_progreffe-octobre-2013.pdf

  • ok super donc laissons les gens crever plutôt que de les greffer

  • Ils crèveront de toutes façons. Et une véritable médecine se pencherait sur les causes de l'explosion des maladies cardiaques, rénales et hépatiques et ne se contenterait pas de rafistolage genre mécanique auto.
    Et on économiserait les 500 000 € déboursés par la collectivité pour la moindre petite greffe et son traitement aux immunodépresseurs. On fout en l'air votre système immunitaire et après "on" s'étonne.. Juteux commerce.

  • "S'il n'y avait pas eu de médecins, il n'y aurait jamais eu de malades", prophétisait Antonin Artaud en 1946. Consultez, et vous verrez qu'il avait raison. Vous pissez un peu court ? On va vous enlever la moitié de la prostate. Vous avez un durillon dans le sein gauche ? Mastectomie. Constipé ? C'est sûrement un cancer ; on va vous enlever 75 cm de colon.
    Y'a qu'à voir les gamins au collège. Tous chez les psys, les orthophonistes, les psychomotriciens, du CP à la terminale, pour "soigner" des trucs inexistants ou une connerie congénitale dont seul un miracle pourrait les délivrer. Voilà pourquoi il faudrait rouvrir Auschwitz : pour les orthophonistes, les chirurgiens à la noix, Boris Cyrulnik et tous les Diafoirus qui prospèrent sur l'angoisse des débiles mentaux qui nous servent de contemporains.

  • Purée, cher Stavro, tellement d'accord avec vous !!!

    J'ai un ami, son médecin lui a donné six mois à vivre.

    Mais comme mon pote n'arrivait pas à payer la facture, il lui a donné six mois de plus !

  • @Abenader
    Qu'il ne paye jamais, il deviendra immortel! Ou alors le médecin essayera à tout prix de le guérir.

Écrire un commentaire

Optionnel