Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saints Corneille, pape, et Cyprien, évêque, martyrs

Cyprien, africain d’origine, enseigna d’abord la rhétorique avec beaucoup d’éclat. Puis, s’étant fait chrétien, à la persuasion de Cécilius, dont il choisit le nom pour l’ajouter au sien, il donna aux pauvres toute sa fortune. Peu de temps après, il fut élevé au sacerdoce, et enfin nommé Évêque de Carthage. Il serait superflu de parler de son génie, puisque ses œuvres sont plus brillantes que le soleil. Il endura le martyre sous le règne de Valérien et de Gallien, dans la huitième persécution, le même jour que Corneille souffrit à Rome, mais non la même année.

Saint Jérôme

Beatórum Mártyrum paritérque Pontíficum Cornélii et Cypriáni nos, quǽsumus, Dómine, festa tueántur : et eórum comméndet orátio veneránda. Per Dóminum.

Nous vous en prions, Seigneur, faites qu’en célébrant les fêtes de vos bienheureux Martyrs et Pontifes Corneille et Cyrprien, nous obtenions leur protection, et que leur sainte prière nous serve de recommandation auprès de vous.

En 2015 j’avais publié la fin de la dernière lettre de saint Cyprien à saint Corneille, et la lettre par laquelle saint Cyprien fait ses adieux à son clergé et à son peuple. Pour le contexte, voir ce texte de l’abbé Serralda.

Écrire un commentaire

Optionnel