Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Il n’y a plus de ladies ni de gentlemen

Les employés des transports londoniens ont reçu l’ordre de ne plus utiliser l’expression « Ladies and gentlemen » dans leurs annonces. Ils doivent désormais dire « tout le monde » (everybody). Les annonces préenregistrées vont être modifiées en ce sens.

Cette décision fait suite à une campagne intensive des lobbies LGBTQ+ auprès du maire de Londres Sadiq Khan. Les lobbies se félicitent naturellement d’avoir eu gain de cause : le langage « inclusif » et «  non genré » des transports londoniens rendra la vie plus facile à ceux qui ne se reconnaissent pas dans un sexe donné…

Commentaires

  • On se demande où va s'arrêter cette folie, ce déni de réalité, ce mensonge universel et satanique.
    Soyons sûr que le réel, lancé loin de nous, va nous revenir à la tronche comme un boomerang, par une trajectoire elliptique et cruelle...

  • Il faut absolument lutter contre la gynéphobie et l'androphobie.

  • "Cher Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs… Chers homosexuels, chers lesbiennes, chers androgynes, chers bigenres, chers genres neutres, chers asexuels, chers non-binaires, chers pansexuels…."

    Tout de même un peu long.... Alors que la nature ne produit que des êtres humains ayant un pénis ou un vagin. Pourquoi l''homme cherche-t-il toujours les complications ? Mystère.

  • Référence à Steffen Königer et son inoubliable intervention au parlement de Brandebourg:

    http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2016/06/27/dans-le-genre-5819962.html

  • Pourquoi pas : "Eh les Aminches, v'là un aut'tube" ? Il est certain que la politesse se perdait, en français comme en anglais. Avec la novlangue, ça va encore plus vite, surtout avec les écrivains, vaines, et vassiers de tous les sexes...

  • et non-sexes, s'il vous plaît.

  • Justement, cette nouvelle accroche d'annonce ne tombe pas dans ce travers énumératif à la LGBTQQIA+, puisqu'on va entendre "Hello, everybody!", qui n'est pas une innovation à la noix, et existe déjà bien avant que déferlent les lubies sexualistes.

    C'est simplement un petit peu familier et on peut regretter les "dames" et les "messieurs". Heureusement on a échappé à quelque chose du style de "Salut, les meufs et les mecs !"

    J'aime autant ça que "Bonjour à toutes et à tous", un tantinet trop lourd, et surtout "les professeur.e.s", visuellement pesant et défiant toute prononciation naturelle.

    Salut et fraternité, citoyen !

    Euh, citoyen.ne.s !

  • Oui, cette formule a l'avantage d'être courte. A l'image de la langue anglaise, plus concise (mais moins précise) que le français.

  • Everybody...everybody...?
    Ah! ça me rappelle de belles années...!
    https://www.youtube.com/watch?v=7-71rZxFiRQ

  • il n'a pas été nécessaire que Londres ait un maire musulman pour que cette folie submerge les terres anglo-saxonnes; on m'a rapporté que les titres comportant la finale "man" ou "woman" l'avaient remplacée dans certains de ces pays par "person"

  • Parfaitement. Et ça fait depuis longtemps.

    Ça a peut-être commencé dans les universités, où les directeurs de départements (chairman) sont devenus, si on peut dire, des directeur.e.s (chairperson). Ayant découvert le prévisible, soit la lourdeur du bidule, "chairperson" est devenu "chair". Bon, ça va encore.

Écrire un commentaire

Optionnel