Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ça les occupe

Le Parlement européen vote à jet continu des résolutions qui permettent essentiellement aux députés européens de penser qu’ils existent.

Hier ils ont voté par 393 voix pour, 221 contre et 64 abstentions, une résolution en faveur du déclenchement de la procédure de l’article 7 contre la Hongrie. Procédure dont ils savent pertinemment qu’elle ne peut pas aboutir.

Le seul intérêt du vote de cette résolution a été de voir que pour la première fois des députés PPE ont rejoint la gauche et l’extrême gauche pour condamner le gouvernement Orban, alors que les députés hongrois du parti d’Orban sont au PPE.

Il y a eu 68 députés PPE pour voter la résolution ; 98 ont voté contre, et 40 se sont abstenus.

Selon la résolution, les évolutions qu'a connues la Hongrie ont « provoqué une grave détérioration de l'état de droit, de la démocratie et des droits fondamentaux ces dernières années », et tous les éléments « pris ensemble, pourraient être le signe de l'émergence d'une menace systémique pour l'état de droit dans cet État membre ». Alors que Frans Timmermans, au nom de la Commission européenne, affirme qu’il n’y a pas de « menace systémique »…

Le Parlement européen « charge par conséquent sa commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures, d'engager la procédure et d'élaborer un rapport spécifique en vue de mettre aux voix en plénière une proposition motivée invitant le Conseil à agir conformément à l'article 7, paragraphe 1, du traité UE ».

Le Conseil déterminera alors s’il existe un « risque clair » d’une « violation grave » des « valeurs européennes » par la Hongrie. Si le texte obtient les quatre cinquièmes des voix, une autre réunion du Conseil, après objurgations au gouvernement hongrois, devra constater l’existence d’une violation « grave et persistante ». Cette fois à l’unanimité. Et on s’arrêtera là, puisqu’on ne pourra pas obtenir l’unanimité, la Pologne ayant clairement dit et rappelé qu’elle s’y opposerait (comme la Hongrie au cas où la Pologne serait confrontée à la même procédure).

Addendum

Réaction du gouvernement hongrois : "La résolution votée hier par le Parlement européen traite de questions qui, à notre avis, ne relèvent en rien de l'Union européenne ou du Parlement européen."

Commentaires

  • Et donc on va continuer à tondre le moutontribuable
    pour entretenir ces députés-là . C ' est à désespérer ...
    quand on constate que ces derniers sont en pleine
    macronite !

    Jérôme-Abdré

  • idem pour le fn !
    Le front national disposant de nombreux députés européens ,
    http://actu.orange.fr/france/legislatives-la-question-de-l-euro-ne-sera-pas-centrale-pour-le-fn-confirme-nicolas-bay-CNT000000IekTe.html
    ça confirme son opportunisme: si je suis pas élu aux législative j'aurais toujours mon poste de député européen avec mes collègue : Le FN ne cherche qu'à rester dans le paysage politique sans prétendre accéder au pouvoir

  • Géniaux, ces Hongrois. On peut juste se demander :
    1° ce qu'ils font dans l'Union européenne ;
    2° ce qu'ils attendent pour la quitter (Hungarexit) : ce serait un exemple utile.

  • Avant la tempête et l'intervention divine proche, il était nécessaire que triomphent les serviteurs de l'Adversaire.
    Ils sont jeunes, dynamiques, et sûrement sincères, mais ils ne se rendent pas compte que la philosophie des Lumières les a trompés .... volontairement dés le XVIIIe siècle, pour tenter d'abattre le Christianisme, et la fille ainée de l'Eglise surtout, en détruisant pour un temps la Monarchie catholique, simple servante, régente du Royaume du Christ.

    C'est pitié de voir des jeunes hommes si brillants, égarés par cette obsession de l'économie mondialiste, au détriment de leur âme inconsciente, contrainte à imposer des lois iniques au service de l'Ennemi : le programme d'Emmanuel Macron est à fond dans cet esprit utopique, livrant la jeunesse au « mariage pour tous », à la banalisation de la GPA, à la manipulation si séduisante des nouvelles technologies, oubliant totalement les fondements divins de l'âme humaine, déifiant l'Homme sans Dieu par une laïcité qui cache un profond déséquilibre spirituel et moral.

    Et même là, Jésus les prend en compassion de leurs erreurs :

    Tome 5 Seul l'Amour sauvera le troisième Millénaire » p.122

    « Inutile de blâmer ceux qui ont cru aux leurres du siècle des Lumières. C’est Satan qu’ils suivaient".

Écrire un commentaire

Optionnel