13 janvier 2014

Elysea Mafiosa

Selon les enquêtes des paparazzi, le logement qui abritait les rendez-vous secrets de François Hollande et de Julie Gayet est sur les pages blanches au nom de Michel Ferracci, récemment condamné à 18 mois de prison avec sursis dans l’affaire du Cercle Wagram, et acteur de la série télé Mafiosa (sur le banditisme corse, et dont plusieurs épisodes se déroulent notamment au Cercle Wagram). L’appartement est occupé par l’ex-femme de Michel Ferracci et leurs enfants. Son ex-femme est Emmanuelle Hauck, qui a également joué dans Mafiosa et qui est aussi l'ex-compagne de François Masini, assassiné l'an dernier.

Le logement appartiendrait à un « membre du CAC 40 », peut-être François Pinault, qui serait l’un des trois souscripteurs de la nouvelle société de production de Julie Gayet, Cinémaphore.

Addendum

En fait l'appartement appartient à un ancien commerçant qui y a vécu pendant 40 ans et qui se dit "choqué" par tout ce qu'on raconte...

Commentaires

Les informations s'affinent cet appartement ne serait plus la propriété d'un patron "du CAC 40" mais d'une "milliardaire" et ce logement serait loué par l'ex de Ferracci et ses enfants, lui même n'ayant rien à voir selon ses dires avec cette adresse. une nouvelle info quand même un certain J.Chirac aurait bénéficié lui aussi de ce nid d'amour pour des motifs de discrétion de rendez-vous politique, mais pas seulement. FH marche donc dans des lieux bien balisés et connus depuis longtemps semble t'il.
DSK n'aurait donc pas été dépaysé.

Écrit par : stephe | 13 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

Serait-il possible de préciser que l'info sur l'identité de Feracci vient de fdesouche, qui a été piraté dans la foulée, et que le commissaire du peuple Plenel l'a reprise pour son compte sans aucune mention de sa source ?

Écrit par : rené | 13 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

Petite diversion qui tombe à pic pour masquer les lois sataniques qui vont passer en ce mois de janvier. Un peu de fesse princière et hop, les Français ne pensent plus aux impôts, ni au chômage, ni à la dictature. Leur président est un coureur de jupons (comme tous les démopornocrates et hélas la plupart de nos anciens rois très chrétiens), il ne peut pas être un dictateur, voyons! Mais sa cervelle est en dessous de la ceinture, c'est cela la théorie de l'évolution.

Écrit par : Dauphin | 13 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

dans feu le français d'Algérie, les testicules s'appelaient la cervelle basse

Écrit par : théofrède | 14 janvier 2014

Je ne pense pas que tous nos anciens Rois étaient coureurs de jupons invétérés , sauf certains .
Mais il faut bien reconnaitre que le pouvoir semble être un
aimant irrésistible pour certaines femmes , au dela même
de l' argent . Et les hommes de pouvoir , aussi sages soient
ils , ont bien du mal à résister en permanence aux sollicitations insistantes de ces donzelles . Je les comprend !
La chair est faible n ' est-ce pas ? Et puis bon , supporter
à l' année longue certaine sorte de virago amène à céder
plus facilement hein : )
Mais on préférerait bien sûr des chefs plus dignes , au
moins plus discret ... Cet étalage est franchement
dégueulasse , et je reste poli !

Écrit par : jerome | 13 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

Si ça ne coûtait rien au contribuable, si le président allait voir ses p... chez elles et les entretenait de ses deniers, on n'aurait rien à redire.

J'ignore si la Julie nous coûte cher, mais en tout cas celle installée à l'Elysée avec son personnel pléthorique, sa garde-robe et ses "engagements officiels" comme d'embrasser le président sur la bouche en public, de marcher à côté du roi du Maroc ou de s'exhiber en Afrique, celle-là qu'elle pleurniche tout son saoul et, si possible, qu'elle dégage.

Écrit par : Jean Theis | 13 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

en sortant de l'hôpital, elle pourrait retourner chez son mari

en tout cas, on peut dire que le Président paye de sa personne pour lutter contre le chômage : si tous les cocus se font hospitaliser, il faudra construire de nouveaux hôpitaux pour avoir suffisamment de place, et cela sera bon pour l'industrie du bâtiment; en plus, il faudra prévoir un recrutement de personnel hospitalier supplémentaire

Écrit par : théofrède | 14 janvier 2014

Patachons et patachonnes ,vie privée conforme à leur vie publique,la fin de tout.

Écrit par : amédée | 13 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.