16 janvier 2013

Hélas…

Quand je suis revenu en Bretagne, j’étais content de découvrir que je m’installais dans une communauté de communes appelée « Pays du roi Morvan ». En hommage au premier roi de Bretagne (d’une partie de la Basse-Bretagne), vers 800, dont le fief était à peu près au centre de la communauté de communes. Un beau nom, le « Pays du roi Morvan », qui évoque tout le riche patrimoine historique de la région et fleure bon les plus vieilles traditions bretonnes. Avec un logo rigolo :

Cc-pays-roi-morvan.jpg

Le « Pays du roi Morvan » vient d’envoyer à ses habitants, pour la première fois, un magazine. Et je découvre que le « Pays du roi Morvan » est subrepticement devenu « Roi Morvan Communauté », avec cette manie de faire de l’anglais avec des mots français. Et avec un logo tristounet :

roi morvan.jpg

Mais en fait on ne dit même plus « Roi Morvan Communauté », on dit « RMCom ». Ça fait branché, ça fait croire qu’on s’y connaît en… com. Et c’est nul, de la plus minable nullité anonyme. D’ailleurs il existe (bien sûr) une entreprise de communication qui s’appelle « RM com ». A Nancy. Et aussi un fabriquant d’enseignes qui s’appelle « RM.com ». A Marseille.

Au détour des pages, on découvre qu’ils sont fiers d’initier les jeunes du pays à l'« art urbain » ("graff", hip-hop…), et la dernière page sombre dans la stupidité idéologique du moment : « Gestes éco-citoyens pour un quotidien durable » : il s’agit simplement de conseils de bon sens pour le respect de l’environnement, pas besoin de jargonner…

En revanche, il n'y a pas un mot de breton, dans ce magazine publié au cœur de la Bretagne bretonnante.

Commentaires

je n'ose même pas remettre les pieds là-bas tellement j'ai peur d'être déçu.

Écrit par : Paul-Emic | 16 janvier 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire