31 août 2012

Interruption des programmes

Je reviens le 3 septembre si Dieu veut.


Addendum

Bon, je m'étais trompé d'une semaine... Les plus malins auraient quand même pu comprendre que je n'allais pas faire cette annonce pour un week-end...

Je reviens donc le 10, comme prévu... (!).

Cela dit, je reviens avec une triple fracture de la cheville, suite à une mauvaise chute en Irlande, après être monté au sommet d'une colline d'où l'on a sûrement l'une des plus belles vues du monde: en bas, les lacs de Cloonee, à gauche la péninsule de Beara, en face la mer, et de l'autre côté toute la côte sud du Kerry, avec les montagnes d'est en ouest, jusqu'au bout... Et après, quatre jours d'hôpital... A l'hôpital de Tralee, dont je ne peux que féliciter tout le personnel pour sa compétence et sa gentillesse, et l'extrême qualité des soins (quoique un peu surpris d'y trouver des médecins pakistanais...).

J'ai pu constater que les Irlandais avaient encore des progrès à faire dans le domaine de la laïcité. Pour aider à monter et descendre les escaliers avec des béquilles, ils font apprendre une comptine:

"When going up the good leg goes up to heaven and when going down the bad leg goes to hell." (Quand on monte, la bonne jambe monte au paradis, et quand on descend, la mauvaise jambe descend en enfer.)

Bref, n'étant guère libre de mes mouvements et étant soumis à diverses obligations médicales, ma présence peut être éventuellement un peu chaotique ces prochains jours. Et s'arrête ici pour ce qui est de ce 10 septembre.

Merci à ceux qui se sont inquiétés, et aux autres aussi...

Commentaires

Bonsoir,
Nous sommes le 5 et toujours rien. Apparemment DIEU ne veut pas!
Maranatha!
Merci!
JFL

Écrit par : Jacques-François dit Locard | 05 septembre 2012

Répondre à ce commentaire

Sans rire, tout va bien ?

Écrit par : fabien | 07 septembre 2012

Répondre à ce commentaire

eh! ho!!!... Y-a-t-il encore un pilote dans l'avion?
Merci!
JFL

Écrit par : Jacques-François dit Locard | 07 septembre 2012

Répondre à ce commentaire

Allons allons, pas d'affolement. Anne Kling est partie depuis le 27 juillet!
Il faut savoir se faire désirer. De temps en temps.

Écrit par : Equation du temps | 07 septembre 2012

Répondre à ce commentaire

Ne vous affolez pas, peut-être que Daoudal s'est trompé et qu'il a voulu dire 3 octobre.

Écrit par : eric | 08 septembre 2012

Répondre à ce commentaire

Salut à Tous et à Toutes,
En ce jour où nous fêtons le Nativité de Notre Dame, la Mère de Notre Seigneur JÉSUS-CHRIST.
En ces jours qui sont les derniers, et en attendant le retour du « Pilote » de ce site. Je vous propose une lecture suivie d’une nouvelle traduction de « L’IMITATION DE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST, LE FILS DE DIEU. »

L’IMITATION DE JESUS-CHRIST
LE FILS DE DIEU

LIVRE PREMIER

CHAPITRE I
Qu’il faut imiter JESUS-CHRIST, et dédaigner toutes les vanités du monde.
Celui qui me suit ne marche pas dans les ténèbres, dit le Seigneur. Ce sont les paroles de JESUS-CHRIST, par lesquelles Il nous exhorte à imiter sa conduite et sa vie, si nous voulons être vraiment éclairés et délivrés de tout aveuglement du cœur. Que notre principale étude soit donc de méditer la vie de JESUS-CHRIST.
La doctrine de JESUS-CHRIST surpasse toute doctrine des Saints ; et qui posséderait son ESPRIT-SAINT, y trouverait la manne cachée. Mais il arrive que plusieurs, à force d’entendre l’Evangile, n’en soient que peu touchés, parce qu’ils n’ont point l’ESPRIT-SAINT de JESUS-CHRIST. Veux-tu comprendre parfaitement et goûter les paroles de JESUS-CHRIST, applique-toi à conformer toute ta vie à la sienne.
Que te sert de raisonner profondément sur la Trinité, si tu n’es pas humble, et que par-là tu déplais à la Trinité ? Certes, les discours sublimes ne font pas l’homme juste et saint ; mais une vie pure rend cher à DIEU. J’aime mieux sentir la componction que d’en savoir la définition. Quand tu saurais toute la Bible et toutes les sentences des philosophes, que te servirait tout cela, sans la grâce et la charité ? Vanité des vanités, tout n’est que vanité, hors aimer DIEU, et le servir Lui seul. La souveraine sagesse est de tendre au royaume du ciel par le dédain du monde.
Vanité donc, d ‘amasser des richesses périssables, et d’espérer en elles. Vanité, d’aspirer aux honneurs, et de s’élever à ce qu’il y a de plus haut. Vanité, de suivre les désirs de la chair, et de rechercher ce dont il faudra bientôt être rigoureusement puni. Vanité, de souhaiter une longue vie, et de ne pas se soucier de bien vivre sa foi. Vanité, de ne penser qu’à la vie présente, et de ne pas prévoir ce qui la suivra. Vanité, de s’attacher à ce qui passe si vite, et de ne pas se hâter vers la joie qui ne finit point.
Rappelle-toi souvent cette parole du Sage : L’œil n’est pas rassasié de ce qu’il voit, ni l’oreille remplie de ce qu’elle entend. Applique-toi donc à détacher ton cœur de l’amour des choses visibles, pour le porter tout entier vers les invisibles. Car ceux qui suivent l’attrait de leurs sens souillent leur âme, et perdent la grâce de DIEU.


REFLEXIONS
Nous n’avons ici-bas qu’un intérêt, celui de notre salut, et nul ne peut-être sauvé qu’en JESUS-CHRIST et après JESUS-CHRIST ; la foi en sa parole, l’obéissance à ses commandements, l’imitation de ses vertus, voilà la vie, et j’ai vu, dit le Sage, que l’homme n’a rien de plus de tous les travaux dont il se consume sous le soleil : richesses, plaisir, grandeurs, qu’est-ce que cela, lorsqu’on jette le corps dans la fosse, et que l’âme s’en va dans son éternité ? Pense-s-y dès aujourd’hui, dès ce moment même, car demain peut-être il ne sera plus temps. Travaille pendant que le jour luit ; hâte-toi d’amasser un trésor qui ne périsse point : La nuit vient où l’on ne peut rien faire. De stériles désirs ne te sauveront pas : ce sont des œuvres que DIEU veut. Or donc, imite JESUS-CHRIST, si tu veux vivre éternellement avec Lui.

La parole a été donnée à l’homme, en priorité, pour louer DIEU et ses merveilles.
La vue pour contempler l’œuvre du Créateur et ainsi pouvoir célébrer sa grandeur.
L’ouïe pour entendre le gémissement de la création en attente du retour de son Rédempteur.
Le touché pour sentir la réalité des choses afin de ne pas croire que l’homme soit un mirage.
Le goût pour apprécier la nourriture qui sustente notre corps, comme la lecture de la Bible sustente notre esprit..

Notre Seigneur JÉSUS-CHRIST nous dit par l'ESPRIT-SAINT:
- Montrez-vous mes imitateurs, comme je le suis moi-même de JÉSUS-CHRIST.
1 Corinthiens 11 - 1

Bonne lecture et que DIEU vous bénisse!

Si vous voulez laisser un commentaire, il sera le bien venu.
Maranatha!
Merci!
JFL

Écrit par : Jacques-François dit Locard | 08 septembre 2012

Répondre à ce commentaire

Attends , on vous dit trois , et dés le quatre ....
mais en même temps , si certains ont lu L ' Imitation ...


qqqqqqqqquel texte !

id. si certains ....

Écrit par : jpv | 09 septembre 2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour à Tous et à Toutes,
En ce jour de veille du 11ème anniversaire du 11 septembre 2001, sachons lire le signe des temps.
Saint du jour: Inès.
Inès Takeya fut décapitée à Nagasaki au Japon en 1622, avec un groupe de trente autres martyrs, parmi lesquels des missionnaires jésuites et dominicains, auxquels elle avait donné asile. Elle était la veuve du Coréen Côme Takeys, converti comme elle, à la foi chrétienne.

Lecture suivie de:
L'IMITATION DE JÉSUS-CHRIST le fils de DIEU.

CHAPITRE II

Avoir d’humbles sentiments de soi-même.
Tout homme désir naturellement de savoir ; mais la science sans crainte de DIEU, que vaut-elle ? Un humble paysan qui sert DIEU est certainement fort au-dessus du philosophe superbe qui, se négligeant lui-même, considère le cours des astres. Celui qui se connaît se porte du dédain, et ne se plaît point aux louanges des hommes. Quand j’aurais toute la science du monde, si je n’ai pas la charité, à quoi cela me servirait-il devant DIEU, qui me jugera sur mes œuvres ?
Modère le désir trop vif de savoir ; on ne trouvera là qu’une grande dissipation et une grande illusion. Les savants sont bien aises de paraître et de passer pour humbles. Il y a beaucoup de choses qu’il importe peu ou qu’il n’importe point à l’âme de connaître ; et celui-là est bien insensé qui s’occupe d’autre chose que de ce qui intéresse son salut. La multitude des paroles ne rassasie point l’âme ; mais une vie sainte et une conscience pure donnent le repos du cœur et une grande confiance près de DIEU.
Plus et mieux tu sais, plus tu seras sévèrement jugé, si tu n’en vis pas plus saintement. Quelque art et quelque science que tu possèdes, n’en tire donc point de vanité : Crains plutôt à cause des lumières qui t’ont été données. Si tu crois beaucoup savoir, et savoir bien, souviens-toi que c’est peu de chose près de ce que tu ignores. Ne t’élève point en toi-même : Avoue plutôt ton ignorance. Comment peux-tu songer à te préférer à quelqu’un, tandis qu’il y en a tant de plus doctes que toi, et de plus instruits en la loi de DIEU ? Veux-tu apprendre et savoir quelque chose qui te serve, aime à vivre inconnu et à être compté pour rien.
La science la plus haute et la plus utile est la connaissance exacte et le dédain de sois-même. Ne rien s’attribuer et penser favorablement des autres, c’est une grande sagesse et une grande perfection. Quand tu verrais ton frère commettre ouvertement une faute, même une faute très grave, ne penses pas cependant être meilleur que lui, car tu ignores combien de temps tu persévéreras dans le bien. Nous sommes tous fragiles ; mais crois que personne n’est plus fragile que toi.
REFLEXIONS
L’orgueil a perdu l’homme, l’humilité le relève et le rétablit en grâce avec DIEU. Son mérite n’est pas dans ce qu’il sait, mais dans ce qu’il fait. La science sans les œuvres ne justifiera point au tribunal suprême ; elle aggravera plutôt son jugement. Ce n’est pas que la science n’ait ses avantages, puisqu’elle vient de DIEU ; mais elle cache un grand piège et une grande tentation. Elle enfle, dit l’Apôtre ; elle nourrit la superbe, elle inspire une secrète préférence de soi, préférence criminelle et folle en même temps ; car la science la plus étendue n’est qu’un autre genre d'ignorance, et la vraie perfection consiste uniquement dans les dispositions du cœur. N’oublions jamais que nous ne sommes rien, que nous ne possédons en propre que le péché, que la justice veut que nous nous abaissions au-dessous de toutes les créatures, et que, dans le royaume de JÉSUS-CHRIST, les premiers seront les derniers, et les derniers seront les premiers.

JÉSUS-CHRIST dit :
- Venez à moi, vous tous qui peinez sous le fardeau, et moi je vous soulagerai. Prenez sur vous mon joug, et recevez mes leçons, car Je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez le repos pour vos âmes. Car mon joug est aisé et mon fardeau léger.
Mat. 11 – 28-30

Écrit par : Jacques-François dit Locard | 10 septembre 2012

Répondre à ce commentaire

Désolé d'apprendre votre accident, cher Yves Daoudal (bien qu'il soit très tendance après celui de M. Fillon). Veuillez accepter mes voeux les plus chaleureux de prompt rétablissement (et courage car c'est très douloureux).

Merci aux internautes qui ont tenté de vous remplacer. bien qu'à vrai dire leurs réflexions n'inspirent pas franchement de la gaîté.

Nous comprendrons tous que vous vous y remettiez doucement.

Écrit par : Jean | 10 septembre 2012

Répondre à ce commentaire

Je le disais bien: pas de nouvelles bonnes nouvelles!
Enfin si on peut dire...
Trêve de plaisanterie je suis très heureux de votre retour et vous souhaite un bon repos et un bon rétablissement.

Écrit par : Equation du temps | 10 septembre 2012

Répondre à ce commentaire

voeux de prompt rétablissement et compassion, part ex accidentée cheville.Homéo depuis demi-siècle et satisfaite, pour éviter séquelles faire confiance à la pharmacie du Bon Dieu: appliquer nombreux cataplasmes argile , alternance glace naturelle.Si doté de ferrailles glace seule, sans oublier 2 gélules de prêle jour, sans silice pas de consolidation rapide.bons jours tout de même

Écrit par : A06 | 11 septembre 2012

Répondre à ce commentaire

Bon rétablissement à vous

Écrit par : VQE | 14 septembre 2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire