15 octobre 2009

Le Pôle Nord sans glace…

Le Pôle Nord sera quasiment dépourvu de glace durant l'été d'ici une dizaine d'années, a prédit mercredi une équipe d'explorateurs britanniques.

Lors d'une expédition de trois mois, l'équipe du Catlin Arctic Survey a mesuré les couches de neige et de glace dans la région arctique.

Ces mesures montrent que l'essentiel de la glace présente dans la région étudiée s'est formée au cours de l'année écoulée et a une épaisseur de moins de deux mètres (180cm).

Cette couche de glace est trop fine pour résister à la fonte estivale, a précisé mercredi Peter Wadhams, de l'Université de Cambridge.

Durant trois mois, les explorateurs britanniques de l'expédition Catlin Arctic Survey ont parcouru à pied et à la nage une distance moyenne de 11km par jour pour effectuer ces mesures.

Les conclusions de cette expédition sont rendues publiques à quelques semaines de la Conférence de l'ONU sur le climat qui se déroule du 7 au 18 décembre à Copenhague (Danemark).


Ce que l'on vient de lire est une dépêche de l'Associated Press.

Le site « Pensée unique » lui a déjà répondu il y a plusieurs mois, en montrant que les prétendues mesures du Catlin Arctic Survey étaient démenties par les mesures effectuées sérieusement, au même moment, par la mission Polar 5 de l'Alfred Wegener Institute.


(Ceci est un copié-collé d'articles qui se suivent sur le site Pensée unique. Pour les illustrations et les références, voir la page du site).

Deux méthodes de mesure de l'épaisseur de glace Arctique

Avec la bénédiction du Prince Charles ("pour nos enfants et nos petits enfants..") et du responsable du WWF ("pour sensibiliser les politiques..") (voir l'entête ici), une équipe de trois hardis explorateurs des pôles se sont lancés, il y a deux mois, dans une périlleuse expédition, non loin du pôle Nord, pour mesurer, tout le long d'un parcours de 1000km, l'épaisseur de la mer de la Glace Arctique (Catlin Arctic Survey). Le but avoué sur le site de cette expédition est, bien entendu, de montrer que l'Arctique fond.

Cette expédition, très risquée compte tenu du climat redoutable qui règne au pôle Nord, surtout cette année, se trouve actuellement en difficulté ( atterrissage de l'avion ravitailleur impossible). En ce 1er Mai 2009, Elle est bloquée depuis une semaine à quelques 530 km de l'objectif ( le pôle Nord).
La totalité du matériel de mesure sophistiqué ayant été détruit par le froid et le blizzard, nos courageux explorateurs en sont actuellement réduit aux mesures directes "à la main" c'est à dire avec un forêt manuel -une sorte de très longue vrille de menuisier- et un décamètre, tout en réduisant leurs portions alimentaires...
On peut raisonnablement s'inquiéter pour leur survie si la météo ne s'améliore pas dans les jours qui viennent.
Il est inutile d'ajouter que l'apport de ces mesures directes à la science est assez problématique, compte tenu de la très grande hétérogénéité de l'épaisseur de la glace et du fait que les mesures sont clairsemées sur un seule ligne et peu significatives au vu du mouvement incessant des plaques de glace, en perpétuelle dérive, qui constituent la mer arctique.

La photo ci-contre montre un de ces trois explorateurs traînant derrière lui le pesant traîneau contenant l'équipement, suivi du dispositif radar (en jaune) destiné aux mesures automatiques de l'épaisseur de glace. Cet équipement endommagé a été abandonné depuis quelques jours. Les explorateurs en sont aujourd'hui réduits au décamètre comme instrument de mesure et à la vrille pour percer les trous.

Ce sont des méthodes dignes du XIXème siècle...


catlin1



Pendant ce temps-là...

L'Alfred Wegener Institute (AWI) allemand est le grand spécialiste mondial de la glace des pôles et aussi, des mesures de la température des mers glacées antarctiques qu'il a effectué récemment avec une équipe de 58 scientifiques à bord du plus puissant brise glace du monde, le Polarstern (commentées ici).
L'AWI a décidé de se lancer sérieusement dans cette délicate mesure de l'épaisseur de la glace arctique.
Depuis quelques années déjà, une équipe de cet Institut renommé, avait entrepris un projet basé sur une conception totalement différente de la Catlin Arctic Survey : Le projet Polar 5 de l'AWI.

Plutôt qu'un traîneau radar traîné par des skieurs, ce projet de recherche utilise un avion (un vieux DC3 modernisé dont la robustesse est à toute épreuve) qui entraîne, au bout d'un filin de 80m, une sonde radar sophistiquée (appelée EM-bird, en bas sur la photo) qui est déplacée au dessus et à peu de distance de la glace arctique dont elle mesure l'épaisseur avec une technique d'échos similaire à celle du traîneau jaune de la Catlin, maintenant abandonné .. Un photo ci-contre vous montre le dispositif, lors d'une campagne d'essais préliminaires effectués (d'autres photos ici). On voit très bien, attaché sous l'avion, le radar destiné aux mesures d'épaisseurs de la glace.

Il est inutile d'ajouter que cette technique présente d'énormes avantages par rapport à celle des explorateurs de l'équipe Catlin. D'une part, elle ne met pas en danger la vie des participants et, surtout, elle permet d'explorer, avec facilité, de manière automatique et avec une grande célérité (ce qui est important car les glaces bougent), des zones infiniment plus vastes (voir ci-dessous) que le simple trajet de trois d'explorateurs se déplaçant péniblement sur des skis, en tirant de lourds traîneaux sur des plaques de glaces constamment à la dérive.
awiplane

Dès lors et sachant que la mission Polar 5, extrêmement bien équipée, gérée par les professionnels reconnus de l'Alfred Wegener Institute, existait et était programmée bien avant que soit lancé le projet Catlin Artic Survey, on peut se demander pour quelles raisons les responsables de ce dernier projet on persisté, sachant très bien qu'ils risqueraient la vie de plusieurs personnes (les trois membres de l'expédition ainsi que celle de l'équipage du Twin-Otter qui doit atterrir sur la glace dans des conditions très périlleuses, comme cela s'est déjà produit en 2003 pour sauver le chef de l'expédition, Pen Hadow (source)) et sachant aussi que le bénéfice pour la science serait, en comparaison des résultats de Polar 5, pratiquement négligeable.

La réponse à cette question se trouve dans le site de la Catlin Arctic Survey. A l'évidence, il s'agit d'une opération de promotion hyper-médiatisée pour les sponsors fournisseurs de matériel où espérant des retombées de mesures politiques du type taxe-carbone (voir la liste des sponsors) et d'une opération politico-médiatique supportée par le WWF... destinée à "prouver " au monde entier" que la glace fond en Arctique "plus vite que prévu"... le Dr Neil Hamilton, grand responsable du WWF déclare sans ambages, dans l'entête du site que : "L'opération Catlin Arctic Survey vise à avoir un effet retentissant sur la perception croissante du changement climatique à travers le monde. Elle a le potentiel d'entraîner des conséquences durables pour la science qui influe sur la politique."

Ceci au prix d'une expédition dangereuse et sous-équipée, digne du XIX ème siècle, alors qu'une technique infiniment plus performante et sans danger est en pleine activité ?

Les résultats de Polar 5 :

polar5Ci-contre, La carte du projet d'exploration Polar 5 avant le départ (27 Mars). Les chiffres de 1 à 11 marquent le parcours de l'avion et les cercles en pointillés, les zones de mesure explorées finement avec la sonde EM-bird. (source du 27 mars 2009). On voit que les zones , 6 et 11 ont fait l'objet d'une attention particulière pour des raisons qu'il serait trop long d'expliquer ici.
L'avion de l' AWI a effectué sa mission.Nous ne disposons pas encore des résultats complets des mesures de l'expédition Polar 5. Ces résultats feront sans nul doute l'objet d'une publication à venir, mais la radio de Brême qui est le port d'attache du Alfred Wegener Institute (Bremerhaven) a interviouvé des participants à cette campagne de mesure (source). Voici ce qu'elle rapporte sous le titre :
" La couverture de glace au pôle Nord est plus épaisse que prévu" : " "Résultat : La mer de glace, dans les zones explorées est nettement plus épaisse que les scientifiques pensaient... Normalement, la glace, à cet endroit est faite de glace de deux ans et a un peu plus de 2 m d'épaisseur ... Un porte-parole du Alfred Wegener Institute a déclaré que " Mais elle fait plus de quatre mètres d'épaisseur".



Mise à jour du 22 Mai : Le Wegener Institute a publié ses conclusions officielles peu après les déclarations faites aux journal cité ci-dessus. Les voici, en langage mesuré propre aux scientifiques (mais pas aux journalistes...):
"De multiples vols en direction du Nord à partir de différentes bases ont montré que l'épaisseur de la glace variait entre 2,5m (glace de deux ans autour du pôle Nord) et 4 mètres (glace pérenne dans les régions proches des côtes du Canada). Globalement, la glace est quelque peu plus épaisse que celle de l'année dernière dans ces mêmes régions ce qui nous conduit à la conclusion que la couverture de glace de l'Arctique s'est temporairement reconstituée (Source)"
(Note : On se demande sur quels éléments ils se basent pour affirmer que cela n'est que temporaire... mais bon..)

...Ce qui n'empêche pas, bien sûr, la presse pseudoscientifique a sensation de titrer avec une conclusion alarmiste strictement à l'opposé des résultats des recherche du Wegener Institute, en se basant sur les déclarations d'un membre de l'équipe Catlin ... (" Réchauffement Climatique : La banquise encore plus fine qu'on le pensait..." (par MaxiSciences relayé servilement par Yahoo et les autres médias, bien sûr : Encore de bons candidats aux bonnets d'âne)
______________________

Pour l'instant, j'en tire deux deux conclusions :

-L'épaisseur de la glace arctique est loin d'être aussi faible qu'on veut nous le faire croire. Elle s'est même renforcée ces derniers temps. Si on ajoute les résultats de ces mesures aux observations satellitaires des superficies glacées par le NSDIC, le NANSEN Norvégien ou le JAXA Japonais, on se dit que les médias qui remplissent actuellement leurs colonnes avec des affirmations infondées sur la fonte de la glace arctique, feraient bien de revoir les bases de leur métier et, surtout, réviser leur déontologie.

-Sachant qu'il existe de nombreuses institutions spécialisées, abondamment pourvues en chercheurs compétents et en matériel de pointe, pour effectuer des mesures précises sur tout ce qui concerne la glace du Pôle Nord (et du pôle Sud), quel est le but réel d'expéditions pseudo-scientifiques dans le style du Catlin Arctic Survey, la brève séance de kayak de Lewis Pugh qui comptait pagayer jusqu'au pôle, ou encore du Total Pole Airship (financé par Total, entre autres), la fameuse expédition polaire de J-L Etienne en dirigeable, lequel s'est crashé sur une maisonnette avant le départ, emporté par un vent de 40km/h (source) ? Quel est le but réel poursuivi par les sponsors qui financent à tout-va ces âneries médiatico-politico-pseudo-scientifiques ?
Ne feraient-ils pas mieux d'aider tout simplement la recherche. La vraie recherche ?
Même s'il est certain que la mission Polar 5 ne recevra sûrement pas le centième de la couverture médiatique (surtout au vu des résultats qu'elle rapporte) qu'a reçue (notamment de la part du Guardian UK) l'expédition de la Catlin Arctic Survey...
Désolant !

17:44 Publié dans Climat | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

La glace s'est un peu étendue en 2008 par rapport à 2007, année du record de la superficie de glace la moins étendue. Pas de quoi pavoiser.

Visiblement le site "pensée unique" sait se limiter aux études qui semblent aller dans son sens. S'il était honnête, il tiendrait compte des autres communiqués de ce même institut Wegener, comme celui du 10 juin 2009:

http://www.awi.de/en/news/press_releases/detail/item/new_record_arctic_sea_ice_cover_minimum_climate_researchers_from_bremerhaven_and_hamburg_present_ne/?cHash=bf78ef4933

Morceaux choisis:

“We estimate a probability of 7% that this year will fall below the negative record of 2007 - with an increasing tendency”

“The Arctic sea ice will also melt extremely in this year - with far-reaching consequences for the global thermal and radiation balance.”

"The researchers expect a long-term decrease of sea ice cover in the North Pole region in the summer of the coming decades. "

Voilà, ca a le mérite d'être clair. Et ces gens là sont assez peu suspects de pseudo-science, contrairement au Monsieur de "pensée unique" qui, fort habilement, sème le doute avec une perfidie et une malhonnêteté consommée dans le choix de ses sources.

Écrit par : Raph | 19 octobre 2009

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire