Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La persécution de l’Eglise orthodoxe ukrainienne

Le SBU a fait le bilan de ses « mesures de contre-espionnage » dans les installations de l’Eglise orthodoxe ukrainienne situées dans les régions de Kherson, Tcherkassy, Jitomir et Volhynie.

Le texte concerne surtout la cathédrale de Kherson.

Le SBU y a découvert sans surprise des passeports russes, de la « littérature pro-Kremlin », des documents de l’administration d’occupation et des drapeaux de la DNR. Une « inspection plus poussée » a permis de découvrir des laissez-passer délivrés au nom du "conseiller fédéral de l'administration civile et militaire de la Fédération de Russie" et des passeports russes de prêtres locaux, « reçus pendant l’occupation ».

Des poursuites pénales sont engagées pour haute trahison. (Naturellement les prêtres de Kherson se sont réfugiés dans le territoire tenu par les Russes.)

Dans un couvent de la région de Tcherkassy a été trouvé « un drapeau de la soi-disant "Novorossia" et une bibliothèque contenant de la littérature de propagande d'auteurs russes ». Sic.

Dans un monastère de la région de Jitomir a été trouvée « une personne qui figurait depuis 2020 sur la liste nationale des personnes recherchées comme disparues ». Et au monastère Saint-Nicolas on a trouvé « des textes de prières pour le pays agresseur et des "manuels" russes faisant l'éloge du régime du Kremlin ».

Toutes ces perquisitions très médiatisées, en tenue de combat, pour rien, donc. Mais « tous les documents saisis ont été envoyés pour examen en vue d'autres actions de procédure ».

Le SBU ose terminer son rapport ainsi : « Nous soulignons que dans ses activités, le SBU adhère au principe d'impartialité vis-à-vis des activités de toute confession religieuse et respecte le droit de chaque citoyen à la liberté de vision du monde et de religion, tel que défini par la Constitution de l'Ukraine. »

Écrire un commentaire

Optionnel