Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ubu

Il est inutile de tester les voyageurs aux frontières, notamment dans les aéroports. On se souvient que des sommités médicales se succédaient sur les plateaux de télévision pour appuyer cette décision gouvernementale de ne rien faire, et ricanaient en martelant que « les virus n’ont pas de passeport », et qu’une fois présent dans le pays il ne sert plus à rien de le contrôler aux frontières.

Depuis le 1er août les étrangers arrivant dans les aéroports parisiens doivent présenter « la preuve du résultat d'un examen biologique de dépistage virologique réalisé moins de 72 heures avant le vol, ne concluant pas à une contamination par le Covid-19 ». Sinon ils sont testés d’office. Ainsi dès le premier jour 556 tests ont été pratiqués.

Le virus a donc désormais un passeport. Plus exactement, le virus de 16 pays « à risque » a un passeport… Et les mêmes qui ricanaient quand la mesure aurait freiné l'épidémie nous affirment que c’est nécessaire quand l'épidémie est finie.

Commentaires

  • Au moins 500 000 personnes à Berlin contre le masque : 40 000 (complotistes) selon les merdias, plus d'un million de gens sains, venus de toute l'Europe, selon les organisateurs. Les images sont en faveur des organisateurs.
    Faut qu'on se réveille. La prochaine étape, c'est le vaccin-Bill Gates, obligatoire, avec ADN venu on ne sait d'où, micropuce reprogrammable et activation électrique façon Frankenstein.

  • Les tests ne sont pas suffisants à eux seuls, ils doivent être encadrés d'un suivi personnel.
    On contraint les citoyens, mais on ouvre quand même les frontières, on dissuade de sortir de France mais on accueille à bras ouverts des envahisseurs dont beaucoup sont infectés voire criminels ou terroristes.

  • C'est au contraire une mesure de bon sens. L'avion est par excellence un lieu très contaminant et il n'est pas déraisonnable de demander aux gens de faire vérifier qu'ils ne sont pas dans la période dangereuse où ils rejettent beaucoup de virus.
    Ayant été contaminé par des gens dans cette période toxique qui précède immédiatement l'apparition des symptômes je pense que c'est une mesure de bon sens.
    Cette précaution élémentaire me semble un moyen assez raisonnable d'éviter bien d'autres dérangements.

Écrire un commentaire

Optionnel