Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pologne

Il y a une bonne et une mauvaise nouvelle.

La bonne est que Andrzej Duda est réélu président de la République, avec 51,2% des voix.

La mauvaise est que son concurrent Rafał Trzaskowski a obtenu près de 10 millions de voix, soit presque un tiers des électeurs inscrits. Or Trzaskowski n’est pas un candidat libéral comme avant.

Dans les élections précédentes, les Polonais avaient le choix entre un candidat plutôt conservateur plutôt national pour la vie et la famille, et un candidat plutôt libéral européiste partisan du statu quo « sociétal ». Mais avec Trzaskowski c’est tout autre chose. L’homme est à l’extrême gauche de la Plateforme civique, ce qui chez nous correspond au centre droit, mais qui en Pologne était jusqu’ici marginal.

Sans doute un certain nombre de Polonais ont voté pour lui par souci « démocratique » d’« équilibre des pouvoirs », parce qu’il n’est pas bon que tous les pouvoir soient au même parti, et blablabla. Et aussi pour que, avec un président européiste (tout en gardant le même gouvernement) la situation soit moins tendue avec Bruxelles. Mais les électeurs ne pouvaient pas ne pas savoir que l’homme est un militant LGBT fanatique… Il est donc inquiétant que tant de Polonais aient voté pour ce bobo décadent, même s’ils ne pensaient pas voter pour la décadence bobo. Et ce qui est inquiétant aussi est que ce vote est dans la ligne des scrutins précédents, tendance très visible lors des dernières élections législatives : la campagne reste très majoritairement attachée aux traditions polonaises, mais il y a désormais une fracture avec les villes (et Trzaskowski est maire de Varsovie). Les campagnes ont voté à 63% pour Duda, les villes à 66% pour Trzaskowski. J’avais souligné cette évolution lors des élections locales de 2018 (malgré la forte progression du PiS).

Commentaires

  • Cela signifie certainement que les pays de l'Est qui jusqu'à présent résistaient au libéralisme ambiant finiront pas y succomber. Ce n'est qu'une question de temps. Et les peuples de l'Est ne sont pas plus immunisés que nous à ce virus.

  • Exact et la corruption vient par les villes car les liens sont distendus par un individualisme encouragé tous azimuts et par un matérialisme omniprésent, même chez les catholiques.

  • Exact et la corruption vient par les villes car les liens sont distendus par un individualisme encouragé tous azimuts et par un matérialisme omniprésent, même chez les catholiques.

  • Il n'y a pas de partis nationalistes qui ont appelé à voter contre Duda?

  • Beaucoup de Polonais ont voté contre Duda et pas pour Trzaskowski.
    PiS et Andrzej Duda sont de socialistes deguisés en conservateurs.

  • oui, le gouvernement vraiment pro-famille a été liquidé dans le crash du 10 avril 2010. Il se rendait aux cérémonies de commémoration du massacre de Katyn. Ce crash arrangeait bien les libéraux. Merci à Malgorzata pour cet éclairage qui prouve bien l'hypocrisie de la "démocratie" à l'occidentale.

  • @matgorzata
    Vous connaissez des socialistes d'aujourd'hui qui osent dire du mal du lobby LGBT ?

  • Donc un parti nationaliste a voté contre Duda?
    Cela permet de préciser la situation réelle et de mieux comprendre le score du libéral.

  • @Robert
    Et aussi les electeurs de Hołownia (catho-éco et ceux qui en ont assez de guerre politique polonaise).

    @ g marie
    Oui.
    https://m.youtube.com/watch?feature=youtu.be&v=gSzQWgQN_88
    (Morawiecki dit que l’idée socialiste est présente dans la philosohie de PiS)

  • Comme sans douteaux USA avec la présidence Trump, des pays comme la Pologne s'accordent un répit avant de sombrer dans le libéralisme sociétal comme la plupart des pays occidentaux.

    Sommes-nous une arrière garde, le gros de la troupe s'étant déjà rendu, sans les honneurs, devant cette société qui ignore ou rejette Dieu ?

  • Les Polonais ont toute ma sympathie, mais à moyen terme, il n'y a aucune raison de fond pour qu'ils ne fêtent pas Noël comme les Parisiens, à pied, autour d'un plug anal vert. A moins que la planète entière ne soit confinée, d'ici Noël, avec du hasch à profusion, pendant que les chats sauvages, les vautours, les rats, les immigrés nord-africains et toutes sortes d'animaux impurs et dégoutants reprendront possession des rues de nos grandes villes, pour la plus grande joie des fameux VERTS.
    Quand je dis Noël, c'est pour n'offenser personne avec mes supposées obsessions.

  • en regardant la carte du résultat de ces élections, j'ai remarqué que les régions qui ont voté Duda sont celles qui appartiennent à la Pologne historique, alors que celles qui ont voté pour son adversaire sont celles qui ont été enlevées à l'Allemagne à la fin de la dernière guerre et sont donc peuplées d'immigrants originaires des parties de la Pologne historiques intégrées à l'Union soviétique
    même si cela remonte à plus d'un demi-siècle, n'y a-t-il pas chez les habitants de ces régions un manque d'enracinement qu'ils essaieraient de compenser avec les moyens du bord ?
    avant la chute de l'Union soviétique, les occupants communistes veillaient à maintenir une sensation de mal être dans ces régions, en particulier en permettant aux anciens habitants allemands de venir par cars entiers fleurir leurs cimetières, ce qui déplaisait fort aux nouveaux occupants auxquels on rappelait ainsi qu'ils n'étaient pas tout à fait chez eux
    un de mes amis avait été victime de cette sensation : alors qu'il se promenait un dimanche à la campagne en Mazurie, il fut passé à tabac par des nouveaux habitants qui, ne le connaissant pas, le prirent pour un allemand venu respirer l'air natal

  • À lire dans L'EXPRESS en kiosque une étonnante interview d'Emmanuel Todd déclarant qu'il y a plus de démocratie en Pologne qu'en France : ils ont des élections sérieuses sur de vrais sujets, dans lesquels ils peuvent prendre des décisions. Ce qui n'est pas le cas des "citoyens" de France, Allemagne, Royaume-Uni, Bénélux..
    À la question "Trump ne trompe-t-il pas par des fake news ?", réponse : pas plus que les médias de son pays ne le font en sens inverse. !

Écrire un commentaire

Optionnel