Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Solidarność !

4701105_27144b86c0a94118b351b5d9f72bf430-27144b86c0a94118b351b5d9f72bf430-0.jpg

Dans la nuit du 21 au 22 février, trois militants de gauche ont renversé la statue de Mgr Henryk Jankowski dans le square qui porte son nom, à Gdansk. Ils y ont placé des sous-vêtements et une aube d’enfant de chœur, et ils ont publié un long texte de revendication, indiquant qu’ils faisaient « tomber symboliquement du piédestal communautaire le faux souvenir et l'honneur de la personne d'Henryk Jankowski » et voulaient « détruire le faux et odieux mythe d'Henryk Jankowski », et accuser « l'institution de l'Eglise catholique et ses représentants de n'avoir pas réagi, alors qu'ils étaient conscients du mal fait par Henryk Jankowski », accusé d’abus sexuels sur enfants.

C’est l’un des dégâts collatéraux du faux sommet convoqué par François au Vatican…

La statue renversée a été enlevée par la mairie afin d’être remise à l’association des amis d'Henryk Jankowski, qui en est à l'origine. «  Il n'y a pas dans l'espace public de place pour le monument du père Jankowski », a déclaré le maire par intérim.

Mais, ce matin, des militants du syndicat Solidarité ont rétabli la statue à sa place, tandis que les auteurs de la profanation étaient arrêtés et mis en garde à vue. « Les ouvriers des chantiers navals et de Solidarité de Gdansk ont remis la statue à sa place à 7h du matin », a indiqué Karol Guzikiewicz, vice-président du syndicat et conseiller municipal de Gdansk. « C'est une statue de l'ex-aumônier du syndicat. Elle a été profanée sans décision préalable de la justice. Tant que ces choses là ne sont pas prouvées devant la justice, le monument doit rester à sa place. »

Henryk Jankowski, héros de la lutte contre le communisme, qui avait fait de sa paroisse Sainte-Brigitte un haut lieu de la résistance et un lieu de rassemblement de tous ceux qui, croyants ou non, se battaient pour la liberté, a d’abord fait l’objet de violentes campagnes contre lui pour « antisémitisme », « nationalisme », etc. Puis pour abus sur mineurs. Une enquête a été ouverte en 2004 et a été classée sans suite.

J’ai assisté une fois à la messe du P. Jankowski, dans les années 80, et c’est un de mes grands souvenirs. Une belle église gothique bondée, et ornée de très belles œuvres d’art sacré contemporain. Une atmosphère de chrétienté comme cela devait être chez les chouans. J’avais eu aussi la surprise de voir que si, bien sûr, c’était la messe de Paul VI, le P. Jankowski la chantait en latin à partir de la préface. J’avais enregistré toute la messe, et donc aussi le sermon, auquel je n’avais compris qu’un seul mot : Solidarność, qui revenait périodiquement. Lorsque j’ai fait écouter ensuite cet enregistrement à la famille qui m’hébergeait à Varsovie, le père se précipita pour fermer la fenêtre…

Ce jour-là j’ai visité le presbytère et de grandes salles de catéchisme toutes neuves, et j’ai vu que le P. Jankowski se déplaçait dans une Mercedes blindée que lui avaient offerte des catholiques allemands. Car il risquait sa vie à tout instant, et ceux qui salissent sa mémoire sont des porcs.

6_zoom.jpg

Henryk Jankowski, Jerzy Popiełuszko, Lech Wałęsa. Le P. Popiełuszko a été béatifié un mois avant la mort du P. Jankowski.

prałat-Jankowski-Strajk_sierpniowy_w_Stoczni_Gdańskiej_im._Lenina_33.jpg

Le P. Jankowski aux chantiers navals Lénine de Gdansk pendant la grève.

Commentaires

  • "Maintenant on sait tout…
    Les chemins des champs n'étaient que des couloirs entre les larges zones entourées de barbelés. Des miradors se cachaient derrière les forêts. On nous faisait tourner en rond pour que nous ayons l'impression d'avancer.
    Maintenant on sait…"

    Confession d'un porte-drapeau déchu / Makine, Andreï

    http://img.over-blog-kiwi.com/1/58/46/82/20180905/ob_af326d_maconnerie-marxisme.jpg

  • Soviétiques comme nazis interdisaient d'accuser les opposants de ce que l'on leur reprochait, mais d'accusations infamantes pour nuire à leur réputation et que la population ne les considèrent pas à juste titre comme martyres d'une juste cause.
    Concernant le clergé, les accusation de moeurs infâmes ou de malhonnêteté morale étaient privilégiés.
    Si l'innocence de ce prêtre est avérée, c'est que les bonnes vielles méthodes servent toujours à la culture de mort et aux mondialistes. C'est d'ailleurs étonnant qu'une telle accusation ne soit pas sortie au moment de Solidarnozsc et du premier régime après les communistes qui était très libéral mais maintenant quand un régime aux valeurs morales et patriote est au pouvoir et qu'il faut à tout prix essayer de le discréditer, les dirigeants les plus vieux étaient proches de Solidarnozsc.

  • Moi aussi, je connais un très bon prêtre, vraiment émouvant à regarder célébrer, qui a été victime de rumeurs infamantes et a vu son nom et sa photo publiés un matin sur Orange.fr. Parlez-moi de la déontologie des journalopes... Il était plutôt conservateur et l'attaque venait du ministère de l'Intérieur. Son évêque, qui venait de le déplacer, lui a courageusement retiré sa paroisse, et son successeur, un immigrationniste bon teint qui a remplacé les enfants de chœur par ces petites majorettes toutes guillerettes qui se promènent dans les allées et serrent les louches après le Notre Père, avait à l'époque déclaré, à je ne sais plus quel torchon subventionné, que, pour sa part, il évitait de rester seul dans une pièce avec un mineur. Merci pour le coup de main, les confrères !
    Ça se passait sous François Hollande et le bon curé, aujourd'hui blanchi, mais qui n'est plus que vicaire, n'avait pas vraiment fait la promotion du mariage pour tarlouzes.

  • C'est le genre d'histoire qui ferait un meilleur film que la passe à cent sacs de l'inverti François Ozon, qu'il ne faut pas confondre avec François Ozu...

  • Notre jour viendra du rétablissement des faits, de l'organisation de la désinformation, des silences coupables et de l'idéologie homosexualité et progressiste qui est à la main derrière toutes ces campagnes. Ils ont été trop vite, assurés de leur impunité, et se sont mis en plein jour.
    Comme avec l'avortement, les victimes ne leur servent que de prétexte pour parvenir à leurs fins, faire sauter le célibat consacré, la valeur des sacrements, c'est à dire détruire l'Eglise qui seule s'oppose à leurs turpitudes en rappelant la dignité de tout être humain et son destin surnaturel, pour imposer un monde sans transcendance ni espérance, horizontal et inhumain.

  • Il était le confesseur de Walesa... qui ne le défend pas.

  • Marie,
    Il est surtout mort et ne bénéficiera donc pas d'un procès équitable, comme les accusations remontent à des décennies et sont prescrites, elles sont forcément à charge puisqu'aucune défense ne pourra être fournie et que ne restera que l'insinuation à charge qui ne disparaitra jamais.
    Cette accusation ne sert-elle pas à accabler le pouvoir dont certains ont été très proches de Solidarnozsc et sont surtout très catholiques ?
    Un silence n'est pas forcément une accusation et peut être politique quand on ne veut pas paraître soutenir ceux qui sont attaqués indirectement. Walesa est actuellement accusé de collaboration avec le régime communiste, ce serait intéressant de savoir par qui, et le président actuel qui a été très actif contre le communisme ne le soutient pas, peut-être y a-t-il un lien entre ces deux attitudes, le silence de Walesa étant la conséquence de l'absence de soutien du président.
    http://www.rfi.fr/emission/20160225-pologne-lech-walesa-accusations-bolek-services-secrets-
    Sans procès équitable, l'accusation reste diffamatrice. Avec un procès équitable, j'accepterais la décision si elle est justifiée, ce genre de crime est inqualifiable à mes yeux. Mais beaucoup d'accusations de ce genre ne sortent jamais publiquement voire n'aboutissent jamais à un procès voire à une condamnation même si elles sont justifiées.

Écrire un commentaire

Optionnel